Le musée Delacroix présente depuis le 7 décembre 2011 et jusqu’au 19 mars 2012, une exposition retraçant la genèse d’un tableau à l’histoire romanesque, L’Hommage à Delacroix de Fantin-Latour. Ce dernier, indigné par la médiocrité des funérailles réservées à Delacroix, aurait formé, à peine quitté le Père Lachaise où il avait suivi le cortège funèbre, le projet de peindre un tableau manifeste qui rétablirait son maître dans une gloire légitime. L’exposition, présentée dans un cadre intime, celui du « logement charmant » que Delacroix occupa les six dernières années de sa vie, nous conte ainsi l’histoire de ce tableau achevé en 1864 qui réunit Fantin-Latour, Whistler et Baudelaire (entre autres) autour d’un portrait de Delacroix peint d’après une photographie. 

Fantin-Latour, avec Whistler, avait exposé au premier Salon des Refusés en 1863. C’est donc en homme habitué aux coups d’éclat que le peintre s’attèle à son tableau. Un éclat de peinture (comme on parle d’un éclat de voix) destiné à faire voir le génie de Delacroix. Un manifeste pour dire l’éclat d’une peinture par un éclat de peinture.

France Jaigu et Philip Metz, décembre 2011

Partages 0