th-610x219-siege_has_porte_entree.jpg

 

Le champ des institutions de soin et du médico-social voit fleurir l’expression de communismes linguistiques (Bourdieu) variés. Ceux-ci constituent le cadre implicite de nos pratiques en France. Or la novlangue managériale ne vient pas de nulle part et elle ne se greffe pas non plus sur un désert conceptuel. Il apparaît à l’examen, qu’on assiste à un affrontement d’autonomies entre ledit « soin » et l’Évaluation. Quelle place pour la question du sujet dans ce contexte ? La Bientraitance est vraisemblablement le socle conceptuel de l’éthique de l’Évaluation en santé et dans le médico-social. L’étude de cette notion fondamentale fait apparaître les enjeux en cause dans l’affrontement de plaques tectoniques dans la civilisation : des crispations autoritaires agitent les institutions dans un contexte de libéralisation et d’effondrement des missions régaliennes des États. Quel est le pouvoir illocutoire (Austin) de ladite Bientraitance ? Le TyA-Envers de Paris s’est intéressé à ces questions…

Présentation d’une recommandation : la bientraitance, par Juliette Cruchon

Êtes-vous bientraité ?, par Pierre Sidon

 

ne-me-retiens-pas

Partages 0