Trobas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jose Alberto Altamirano Valladares

Compte-rendu de la Conversation du 9 mars 2015

Guy Trobas signale d’abord la diffusion globale du terme addiction avant de distinguer trois types d’addiction selon le rapport entre du sujet à l’Autre: 1) addiction en tant que symptôme au sens freudien, 2) addiction en tant que fixation à la fixion du fantasme, et 3) addiction en tant que manifestation pulsionnelle réelle et acéphale, sans Autre et sans fantasme. Bien que toute addiction implique l’Autre car elle a une histoire, par contre en tant que « pratique » l’addiction peut s’en passer sans devenir pourtant objet comme dans le cas de l’acting-out. Il s’agit d’un acte où le sujet ne s’adresse pas à l’Autre, même si, après coup il peut ressentir de la honte, par exemple. C’est une « pratique » où le sujet rencontre un objet réel, une jouissance où les éléments symboliques ou imaginaires ne sont pas prépondérants. Guy Trobas rappelle que le fantasme est une réponse au désir de l’Autre qui suscite de l’angoisse, et cette angoisse, dont l’écriture est la même que celle du fantasme -mais sans le poinçon-. Si l’angoisse est ce qui pousse au comportement addictif, alors ce dernier peut bien venir au lieu du fantasme.

Guy Trobas livre ensuite une distinction entre plus de jouir et manque à jouir. La production de l’objet a, le plus de jouir, est un effet de la perte de jouissance, c’est un effet de la métaphore paternelle. Par contre ce qui produit la « loi de fer » du marché (Lacan), c’est un effet de manque à jouir, un effet « insatiable » dont les objets ne sont pas passés par la castration et conduisent le sujet vers la frustration et le désespoir. Il produit un renforcement de la pulsion du fait de la diffusion globale des objets selon les lois du marché. Un exemple : le renforcement de la pulsion orale par le succès mondial de la sucette en plastique, ce qui n’est pas le cas de l’objet transitionnel de Winnicott qui est soutenu par une élaboration du sujet. Et encore un autre exemple : l’industrie pornographique !

Lire des extraits des débats du 9 mars 2015 sur le site addicta.org…

Suivez l’actualité du vecteur addictions sur le site du TyA-Envers de Paris

Partages 0