http://www.cap-intervalle.org/
?
Argument
Je travaille …. moi non plus, énoncé surprenant, un brin provocateur, fondé sur l’expérience du malaise actuel qui s’exprime dans le monde de l’insertion, dans le monde du travail. Je travaille …. moi non plus, fait, du lien social, surgir l’obstacle, en découvre les impasses subjectives.
Qui est aux commandes, quand « je » travaille, et qui s’agite, quand « moi » ne répond plus ? De la pulsion, dont l’exigence ne fait jamais défaut aux modes de résistance des corps à la fatigue, comment trouer le mur des injonctions inaudibles ? Comment trouver un chemin plus carrossable quand le présent semble impraticable?
Intervalle-CAP, accueil et relais du week-end, offre un lieu d’écoute à celles et ceux qui sont les plus symboliquement démunis, à ceux qui souffrent d’isolement.
Souffrances au Travail- SAT accueille ceux qui éprouvent cette forme particulière et extensive du malaise contemporain dans le monde du travail.
La rencontre d’un partenaire, au sein de ces deux associations, permet qu’une petite voix se lève, fasse entendre des choses nouvelles, et que la personne, par là, se relève. Dans ces deux associations, des praticiens formés par la psychanalyse d’orientation lacanienne proposent des consultations à des adultes, le plus souvent pris par l’urgence celle d’une situation contraignante ou intolérable et les accompagnent jusqu’au moment où une solution, toujours singulière, leur permette à nouveau un nouage avec leur désir et avec l’Autre.

À partir de la pratique clinique et des questions cruciales rencontrées au cours de leur expérience, Intervalle-CAP et SAT, vous convient à partager leurs trouvailles et leur désir d’en savoir un bout.
Trois invités, une avocate du droit du travail un historien du travail et une Directrice de Pôle-emploi, viendront élucider les prises de la société sur ces questions.
Marie-Hélène Brousse, François Leguil, Catherine Meut, Anne Ganivet-Poumellec psychanalystes de l’École de la Cause Freudienne, orienteront les débats et soutiendront les échanges cliniques.
– – – – – – – – – – – – – — – – – – – – – – –
Colloque organisé par Intervalle-CAP et Souffrances Au Travail
Samedi 26 septembre 2015 de 10H à 16h30
Maison des cultures du monde, 101 bd Raspail, 75006 Paris
Accueil à partir de 9h30.

Tarif normal 10€; formation continue 20€ ; Etudiant 5 €
inscriptions sur les sites internet des 2 associations
___________________________________________
Intervalle-CAP Association Loi 1901
Consultations et Accueils Psychanalytiques
Centre d’accueil du Week-end / Formation / Recherche & Publications
http://www.cap-intervalle.org- intervallecap@gmail.com

Intervalle-CAP (Consultations et accueils psychanalytiques) est une association Loi 1901 à but non lucratif fondée à Paris en 2003.
En complément de son activité d’accueil et de consultations, elle se consacre à la recherche psychanalytique à partir de l’enseignement des docteurs Sigmund Freud et Jacques Lacan et délivre des formations auprès d’intervenants du champ social (supervisions, analyses des pratiques).
Lieu de parole, le centre d’accueil Intervalle-CAP est ouvert tous les samedis et dimanches de 10 à 18 heures.
Un lieu accessible, avec ou sans rendez-vous, pour des adultes en vulnérabilité psychique et / ou sociale. Les consultations sont gratuites. Ateliers de conversation & d’écriture sur inscription.
Métro Porte d’Ivry ou Bibliothèque François Mitterrand – Bus 27 et 83 – Tram 3 Maryse-Bastié

SAT (Souffrances au Travail )
La rencontre avec un psychanalyste n’est plus depuis longtemps réservée au seul espace du cabinet de l’analyste. Dans cette orientation, le dispositif crée par l’association Souffrances Au travail, qui reçoit depuis 13 ans, sur un mode libre ou gratuit, des personnes en souffrance sur le lieu de leur travail, est un pari particulier : le pari que la rencontre avec un psychanalyste.
Deux signifiants en sont la porte d’entrée : souffrance et travail, dont se sont emparés les acteurs sociaux : inspecteurs du travail, médecins, psychologues, psychiatres pour se faire les prescripteurs de SAT. Via internet, les personnes nous contactent aussi de plus en plus souvent elles-mêmes. Ce symptôme social est un dire en souffrance qui peut conduire au plus singulier du sujet, où s’est réalisé le précipité de son désir.
http://www.souffrancesautravail.org

unnamed-4

 

Partages 0