Du côté de l’école

Scilicet – Le corps parlant. Sur l’inconscient au XXIe siècle

Présentation
Des émotions traversent mon corps, l’altèrent et le contraignent. Son image travaille et se transforme.
Je jette mon corps en pâture aux regards, j’en peaufine l’image : tatoué, modelé ou sublimé par l’art ou le sport, travesti à l’occasion ; mais est-ce encore le mien ?
Les modes sont supposées me combler. Les objets technologiques ou les produits pornographiques se vouent à me satisfaire. Mais si mon corps n’était plus que la prothèse de ces objets et de leurs supports publicitaires, voire un objet parmi d’autres, dont la jouissance m’échappe de plus en plus ?
Je veux conjurer ce destin, m’enivrer de selfies, me starifier sur les réseaux sociaux, l’envers de cette exhibition encouragée par le marché …

lire la suite sur

http://www.causefreudienne.net/quest-ce-quun-corps-parlant-le-propre-de-lhumain/

Quarto N° 111

Le cas est politique

SOMMAIRE
Éditorial

Autisme : notre politique
• Guy Poblome : Enjeux
• Muriel Gerkens : Ouverture

Apprendre autrement  
• Sandra Ruchard : Les chemins escarpés des savoirs
• Justine Junius :  Apprendre et se laisser apprendre
• Neus Carbonell : Comment apprendre sans le savoir de l’Autre ?

Les conditions du lien
• Sophie Louis : Tentatives pour se faire partenaire
• Elena Madera : Exister pour Yassine
• Jean-Daniel Matet : Parler avec un autiste : pas sans conditions

Solutions singulières
• Séverine Olivieri : Sur la voie de Tim
• Denis Gérard : « Machine »
• Bernard Lecoeur : Autisme : l’espace des solutions

Ponctuation, élaboration : Éric Laurent

lire la suite sur

http://www.causefreudienne.net/quarto-n111/

La Cause du désir n°92

la cause du désir
n° 92
faire couple
liaisons inconscientes
Les Journées qui n’ont pas eu lieu

Les 45e Journées de l’ECF n’ont pas eu lieu du fait des attentats qui frappèrent Paris dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015. Ainsi s’inscrivent-elles de façon singulière comme un trou, marque du réel dans le symbolique de la série.
Ce numéro de LCD en constitue le témoignage à plus d’un titre. Du travail de préparation et d’élaboration clinique qui les ont précédées. Du trauma individuel qu’a constitué chez chacun des participants et des inscrits leur annulation, conséquence du coup qui a été porté ce jour-là à la France et à Paris comme mode de vie et jouissance, et au-delà aux traces des Lumières, qui elles-mêmes n’ont pas été sans terreur. Mais aussi des effets de ce surgissement d’un réel qui prenait de plein fouet, toujours différemment, les amants de la psychanalyse.

lire la suite sur

http://www.causefreudienne.net/la-cause-du-desir-n92/

Partages 0