Édito juin 2016

par
Camilo Ramirez

Chers collègues,

Le tourbillon de début juin n’est pas que celui des eaux impétueuses débordant ici et là les digues les plus sûres, les plus solides, c’est aussi celui créé par l’implication des nouveaux membres dans le mouvement des vecteurs de notre association, irriguant les connexions de l’ orientation lacanienne avec d’autres savoirs, d’autres discours qui peuplent la vie parisienne. Des nouvelles initiatives prennent aussitôt corps : groupes de recherche et projets autour des cartels se mobilisent pour préparer notre Journée du printemps 2017. Agnès Bailly, responsable des cartels pour l’Envers de Paris vient de constituer l’équipe qui l’accompagnera durant deux ans.

En partenariat avec l’Association des Psychologues Freudiens, nous accueillerons le vendredi 17 juin, au 31 rue de Navarin, Elisabeth Leclerc-Razavet qui viendra discuter avec nous autour des questions cliniques très précises qui jalonnent l’ouvrage qu’elle a dirigé sous le titre L’ enfant et la féminité de sa mère. D’autres auteurs de ce volume seront présents et participeront au débat à partir de leurs contributions, tandis que d’autres, collègues de l’Envers, partageront les questions suscitées par leur lecture attentive.

Vendredi 24 juin, le collectif Théâtre et Psychanalyse nous amène encore une fois vers une rencontre forte sur les planches. Cette fois c’est le Théâtre du Rond-Point qui nous ouvre ses portes afin d’assister à la représentation de Rendez-vous Gare de l’Est, mis en scène par son auteur Guillaume Vincent. Il aborde la question de la psychose et ce qui l’entoure – l’hospitalisation, les traitements – à partir d’une histoire singulière et proche, dont il a décidé d’en rendre compte par l’écriture. Prenant appui sur le travail du photographe Raymond Depardon dans son texte Paroles Prisonnières, pour la conception de la mise en scène, Vincent a construit un monologue à partir des entretiens avec une femme « bipolaire ». Le texte, porté par la comédienne Emilie Incerti-Formentin, distille peu à peu, sous le récit d’une vie cadencée par ses propres habitudes, le délitement pour un être de ce qui le fait tenir dans l’existence. Clotilde Leguil animera de son souffle vif le dialogue avec le metteur en scène.

Rendez-vous aussi dans notre superbe newsletter, que nous devons au talent d’Hélène Skawinski, avec d’autres rencontres proposées par nos vecteurs et collectifs au mois de juin.

Camilo Ramirez

Tous les détails de ces infos sur notre site www.enversdeparis.org et pensez à les diffuser le plus possible autour de vous et à nous rejoindre sur twitter : @EnversDeParis

Partages 0