Vecteur
Théâtre et Psychanalyse

Soudain l’été dernier

De Tennessee Williams
Mise en scène de Stéphane Braunschweig

«Ce qui me passionne dans Soudain l’été dernier, c’est la manière dont la réalité se révèle sous les airs du plus terrifiant des fantasmes ». C’est ainsi que Stéphane Braunschweig présente ce qui fait la valeur de cette pièce de Tennessee Williams qu’il met en scène au Théâtre de l’Odéon. Est-ce cette réalité qui heurta l’auteur au point qu’il dit avoir quitté la projection du film qui en fut tiré, horrifié par une approche littérale qui en méconnaissait la dimension métaphorique ? Ce sera un des enjeux du débat que vous propose l’Envers de Paris que cette articulation entre réel et fantasme dans cette oeuvre d’une grande force poétique.

La pièce est l’histoire de la révélation d’une vérité, celle des circonstances de la mort de Sebastian. Deux versions s’opposent. Celle de la mère, qui fait tout pour sauver la mémoire de son fils avec qui elle faisait couple dans une relation quasi incestueuse. Celle de sa cousine, Catherine, que la mère accuse de folie pour la faire taire, une cousine qui vient dire l’horreur d’une mort dont la logique apparait inscrite d’emblée dans la fascination de Sebastian pour la dévoration. Entre les deux femmes, un psychiatre qui écoute et cherche à savoir.

L’Envers de Paris vous donne rendez-vous au Théâtre de l’Odéon le 24 mars pour un débat à l’issue de la représentation avec Stéphane Braunschweig et Laure Naveau, psychanalyste, membre de l’ECF. 

Réservations
auprès du théâtre au 01 44 85 40 40

Partages 0