À vouloir faire le père…

Vecteur
Criminologie lacanienne

Première soirée du cycle 2017-2018
26e soirée de l’Atelier Criminologie

Soirée animée par
Dario Morales, psychologue, psychanalyste, membre ECF
José Rambeau, psychologue, psychanalyste, membre ECF

Par la haine du père, le fils peut devenir un rival à abattre

Il sera question lors de cette soirée d’autre chose que de l’attitude négative d’un père à l’égard de son fils bien que la phénoménologie ait décrit des extrêmes qui vont de l’indifférence  à la jalousie en passant par le dédain et le manque de protection. Nous voulons prendre appui sur des faits pour lesquels la clinique apporte la structure. Le point nodal est le complexe d’Œdipe, constitué par le fantasme parricide : le fils veut prendre la place du père à côté de la mère. Mais lorsque le sujet devient père à son tour, il arrive que la haine se manifeste envers le fils. Ce qui revient à dire que le père règle avec son fils, ce qu’il n’a pas résolu avec son propre père dans son propre complexe d’Œdipe. L’enfant exprime peu à peu son désir de liberté et d’émancipation. Mais il arrive que le père se dérobe à ce désir ou au contraire, qu’il cherche à le détruire. Par jalousie, ou par indifférence le père peut aller jusqu’à délaisser son fils, en le tuant ou en laissant en proie à sa mort. Ces affects viennent manifester la haine pour le fils. Autrement dit, c’est lorsque l’homme se prend pour un Père, celui qui se présente devant lui peut devenir un fils, donc un rival à abattre !

mercredi 15 novembre 2016
à 20h30

Amphi Morel, CHSA,
1 rue Cabanis 75014 Paris

Coordination
Dario Morales
damofer@orange.fr
06 61 72 46 48

Entrée gratuite
sans pré-inscription

Présentation
Dario MORALES, psychologue, psychanalyste, membre ECF (75), « Une autre lecture du parricide, le meurtre du fils »

Nathalie LONGUETexpert près de la cour d’appel d’Amiens et
Silvia RICO – LEON,  psychologues cliniciennes, SMPR, Château Thierry (02)  « L’infanticide comme point d’arrêt transgénérationnel »

Partages 0