Edito mars 2018

Chers amis,

Le mois de mars arrive à toute allure et s’annonce riche en rencontres et en événements.

L’assemblée générale ordinaire de L’Envers de Paris aura lieu mardi 13 mars à 21h au local de l’Ecole de la Cause freudienne. Ce moment incontournable de la vie de notre association nous permettra d’envisager ensemble les nouvelles idées et projets que nous souhaitons mener durant les deux années à venir.

C’est avec grand plaisir que je vous fais part d’une très bonne nouvelle. Nos collègues Agnès Bailly, Hélène de La Bouillerie et Stéphanie Lavigne ont accepté de me rejoindre au sein du Bureau de L’Envers de Paris. C’est avec enthousiasme que nous nous engageons à promouvoir et articuler les initiatives issues des vecteurs et groupes de recherche, et qui sont au cœur de notre action. Nous souhaitons aussi mettre en place des nouveaux chantiers où faire résonner le discours analytique dans Paris.

Pour ce faire nous comptons sur un point d’appui des plus précieux : le nouveau Conseil statutaire, composé de Gil Caroz, président de l’Envers de Paris, Marie-Hélène Blancard, Laurent Dupont, Pierre-Gilles Guéguen et Damien Guyonnet.

Rendez-vous donc le mardi 13 mars à 21h pour notre AGO.

Un événement inédit pour le Champ Freudien aura lieu le samedi 10 mars 2018 à la Maison de la Chimie. Il s’agit de la 1ère Journée du CERA : « Autisme et parentalité ».

A l’heure où le gouvernement s’apprête à dévoiler le 4e plan Autisme, mais aussi à l’heure où les neurosciences trouvent les portes des institutions de la République grand ouvertes, cette journée s’inscrit dans l’urgence de faire savoir au plus grand nombre comment les psychanalystes d’orientation lacanienne rencontrent et accompagnent au quotidien des sujets dits autistes et leurs familles.

Ainsi, transmettre la spécificité de la pratique analytique, ses inventions et ses trouvailles devient l’enjeu majeur de cette journée. Un enjeu politique, un enjeu éthique, un enjeu d’avenir.

Que vous interveniez en institution, à l’hôpital, à l’université, auprès de professionnels de la santé et de l’éducation, votre contribution pour faire connaître la tenue de cette journée sera de grande valeur afin de toucher un public large et divers.

A la mi-mars, la vitalité de notre orientation, issue du désir qui anime ceux qui la portent nous amène le samedi 17 à la belle ville de Rennes où aura lieu la 2e Journée FIPA sous le thème « Les paradoxes de la demande ». Plusieurs membres de l’Envers de Paris sont impliqués dans le travail des institutions parisiennes reliées à la FIPA. Cette journée sera sans doute une occasion privilégiée de partage et de rencontres autour de cet autre enjeu majeur qu’est celui de créer des lieux pouvant accueillir les formes les plus diverses du malaise contemporain.

Quant aux activités proposées par les vecteurs de L’Envers de Paris, ce mois de mars sera aussi riche que varié. Le dimanche 4 mars à La Manufacture des Abbesses, le vecteur Théâtre et Psychanalyse organise une rencontre-débat autour de la pièce Nouveau(x) Genres. Caroline de Diesbach met en scène une cure analytique d’aujourd’hui ! Philippe Benichou et Christiane recevront Dalila Arpin (AE) et Caroline de Diesbach.

Le vecteur Psynéma, en partenariat avec le Patronage laïque Jules Vallès, propose une projection-débat le samedi 10 autour de Jackie Brown, film de Quentin Tarantino où les questions de la temporalité et la coupure sont traitées de façon surprenante. Karim Bordeau et Elisabetta Milan-Fournier animeront le débat.
www.patronagelaique.fr

El Seminario Latino de Paris invite le public hispanophone à la présentation du livre «El Psicoanálisis a la Hora de la Guerra». Marie-Hélène Brousse, directrice de cet ouvrage collectif sera l’invitée d’Eugenia Varela le mercredi 21 mars à la Maison de l’Amérique Latine.

Nouria Grundler et Thérese Petitpierre organisent à partir du vecteur Champ / Contrechamp, une rencontre avec Éric Laurent autour du film « Signer » de Nurith Aviv. Elle explore cette fois la question du langage et de la langue maternelle à partir de la langue des signes. Jeudi 22 mars à 21h au cinéma Les 3 Luxembourg.
www.cinetick.fr

La prochaine Conversation « Clinique et Addictions » du  TyA Envers de Paris aura lieu le 27 mars. Au programme, la présentation de Mauricio Rugeles Schoonewolff ainsi que la Première de l’intervention du TyA-Envers de Paris au colloque international de Barcelone sous le titre : C.T.R., Addict-dialogue, de Pierre Sidon.

L’Atelier de criminologie lacanienne, sous la responsabilité de Dario Morales organise la 3e soirée du cycle en cours sous le thème : « Le père par défaut ou l’abonné absent au désir ». Mardi 27 mars.

Les groupes de recherche Lectures freudiennes et Psychanalyse et Littérature nous proposent deux textes signés par Susanne Hommel et Marie-Christine Baillehache respectivement.

Ainsi, L’Envers de Paris brille par sa présence en ce mois de mars !

Beatriz Gonzalez-Renou