conversation clinique et addictions

Prochaine conversation clinique et addictions / TyA mardi 26 juin 2018 

 

Nous accueillerons Hélène Bonnaud, psychanalyste, membre de l’Ecole de La Cause freudienne qui nous a fait le plaisir d’accepter de clôturer cette année de travail. Elle présentera un cas clinique sous le titre « l’addiction, limite au sans limites ». Un deuxième cas clinique sera mis à la conversation, « être joui », par Aurélie Charpentier-Libert, membre de l’Envers De Paris.

 

« L’addiction, limite au sans limites »
Un cas clinique ouvrira notre réflexion concernant l’addiction à l’alcool chez un sujet féminin. Il s’agira de débusquer la jouissance en jeu dans son symptôme, jouissance qui s’organise autour du corps et de sa mortalité. Nous essaierons de repérer en quoi son addiction se réfère ou pas à l’époque disciplinaire, terme employé par J.-A. Miller pour qualifier l’époque où l’interdit et le Nom-du Père faisaient limite à la jouissance alors qu’aujourd’hui, la jouissance a pris les formes de l’addiction généralisée. Boire n’a plus alors de sens, ou plus précisément, n’est plus que mode de jouir, dans son itération obstinée. Hélène Bonnaud

« Etre joui »
Certains symptômes provoquent des réactions entre déni et refoulement auprès des interlocuteurs des patients. C’est particulièrement le cas lorsque ces symptômes concernent la sexualité chez de jeunes adolescents. En la matière la tentation de l’éducation sexuelle ou même de la légifération, apparait rapidement comme solution prenant appui sur la norme. Le cas présenté nous montrera une jeune fille qui loin de chercher un  mode d’emploi pour réguler sa jouissance demande au contraire comment la pousser toujours plus loin. Aurélie Charpentier-Libert

Pour s’inscrire à la conversation : addicta.org>