édito de mai 2018

Chers membres,

Malgré les nombreux jours fériés que le calendrier nous réserve en mai, L’Envers de Paris fourmille sans relâche.

Le vecteur Théâtre et Psychanalyse ouvre le bal et nous propose deux rencontres à ne pas manquer.

La Comédie Française accueille L’Envers de Paris pour une représentation de la pièce de F. Wedekind « L’Éveil du printemps ». Elle sera suivie d’une conversation avec François Regnault, Anaëlle Lebovits-Quenehen et Clément Hervieu-Leger, metteur en scène. Philippe Benichou et Christiane Page animeront cette rencontre. Cette pièce qui attira l’attention de Freud, a été traduite par François Regnault et jouée pour la première fois en France à l’occasion du Festival d’automne en 1974(1). Jacques Lacan commence sa « Préface à L’Éveil du printemps » par ces lignes :

« Ainsi un dramaturge aborde en 1891 l’affaire de ce qui est pour les garçons de faire l’amour avec les filles, marquant qu’ils n’y songeraient pas sans l’éveil de leurs rêves.

Remarquable d’être mis en scène comme tel : soit pour s’y démontrer ne pas être pour tous satisfaisant, jusqu’à avouer que si ça rate, c’est pour chacun »(2).

Cette tragédie enfantine lève le voile sur l’épreuve vertigineuse qu’est ce moment où l’on quitte l’enfance et où l’on s’avance vers l’énigme de la mort, du sexe et du désir.

Rendez-vous donc le dimanche 13 mai à 14h Salle Richelieu de la Comédie Française. Tarif préférentiel pour L’Envers de Paris auprès de Mme. Giordano : 01 44 58 15 04.

Nous avons aussi le plaisir de vous convier au premier événement préparatoire aux J-48 de l’ECF « Gai, gai, marions-nous ! La sexualité et le mariage dans l’expérience psychanalytique ». Le Théâtre de l’Aquarium reçoit L’Envers de Paris le samedi 19 mai à 20h autour de la pièce « Reconstitution », mise en scène par Pascal Rambert. C’est l’histoire d’un mariage défait et de la tentative non pas de reconstruire ce qui n’est plus, mais de reconstituer littéralement le moment où la rencontre a eu lieu. Pascal Rambert explore depuis longtemps le mystère du mariage, de ce qui le fait tenir ou cesser.

Philippe Benichou, Christiane Page et Laura Sokolowsky rencontreront les comédiens de la pièce après la représentation.

Le collectif Lectures freudiennes se réunira le mercredi 2 mai chez Susanne Hommel. La question sur le lien étroit entre narcissisme et égoïsme sera mise au travail.

Vendredi 18 mai aura lieu le 5ème RdV du Séminaire « Les enfants de la science ». François Ansermet, Nouria Gründler et Agnès Condat poursuivront sur le fil du thème : Nouvelles demandes, nouvelles pratiques. Le genre, la procréation. Dans le cadre de ce travail de recherche qui explore les nouvelles modalités dans le domaine de la procréation médicalement assistée, aura lieu une Journée d’études organisée par Nouria Gründler sour le titre « Procréation et biotechnologies : les défis de la prédiction, les surprises de la clinique ». Vendredi 8 juin 2018 de 9h à 17h, amphi Charcot, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière. Entrée libre sur inscription préalable.

Le cycle « Le triomphe de l’éducation » du vecteur Clinique et addictions / TyA se poursuit le mardi 29 mai. Pierre Sidon interviendra sous le titre : « Le corps parlant dans le monde de demain : à propos du dit entretien motivationnel ». Elisabetta Milan-Fournier participera avec son travail : « De l’hypnose directive à l’entretien motivationnel : la réeducation du patient par la séduction ».

Eugenia Varela, responsable du Seminario Latino de Paris nous transmet les textes d’Andrea Castillo et de Silvia Geller, à propos de l’ouvrage collectif « La psychanalyse à l’épreuve de la guerre », dirigé par Marie-Hélène Brousse.

Bon mois de mai à chacun, à chacune !

Beatriz Gonzalez-Renou

___________________________

[1] Mise en scène de Brigitte Jaques

[2] Lacan, J. « Préface à L’Eveil du printemps », 1974. Autres Ecrits, p. 561. Coll. Champ Freudien, Éditions du Seuil, Paris, 2001