Édito de décembre 2018

Chers membres,

Nous voici dans la dernière ligne droite avant la fin d’une année fructueuse et dynamique, rythmée par la variété et la richesse des activités de notre association.

Le mercredi 28 novembre dernier a eu lieu la 2ème conversation sur le lien entre psychiatrie et psychanalyse organisée par l’Envers de Paris et l’ACF Ile-de-France. Sous le titre « Les lieux de soin de la psychiatrie : rupture et continuité », Fabien GrasserPierre-Ludovic Lavoine et Pierre Sidon ont démontré qu’à l’heure où la psychiatrie ne semble plus demander grand-chose, des psychiatres d’orientation lacanienne continuent d’opérer à partir du désir de l’analyste. Car en effet, la psychanalyse appliquée à la thérapeutique reste nouée à la psychanalyse pure. Si le maître moderne pousse à une rupture autorisant la société à ne plus accorder de place à la folie, le discours analytique répond par la continuité d’une orientation clinique, éthique et politique qui ne recule pas devant le réel.

Sur le fil de ce dialogue que nous souhaitons porteur pour l’avenir, vous pouvez découvrir l’affiche et l’argument de la 3ème conversation de cette série. Son thème : « Psychiatrie et Justice, à la lumière de la Psychanalyse ». Nous aurons le plaisir d’accueillir Sylvie Moysan, juge des libertés et de la détention, Marie-Laure de Rohan Chabot, juge d’application des peines et Francesca Biagi-Chai, psychiatre, psychanalyste membre de l’ECF. Rendez-vous le jeudi 14 février 2019 à 20h, au 92 bis, Boulevard du Montparnasse, 75014, Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, notre publication annuelle s’apprête à paraître. Pierre Sidon et son équipe de rédaction ont réuni un magnifique recueil de textes donnant corps à ce n° 63 d’Horizon dont le titre résonne déjà comme une interprétation : La psychiatrie à la rue. Les membres de l’Envers de Paris le recevront très prochainement. Il sera également disponible auprès de la librairie de l’ECF. En avant-première nous vous présentons la couverture le sommaire.

Du côté des vecteurs, le collectif « Lectures freudiennes » se réunira le jeudi 6 décembre autour du texte « Metapsychologische Ergänzung zur Traumdeutung » – Supplément métapsychologique à la doctrine du rêve (1915). Responsable : Susanne Hommel.

Le vecteur « clinique et addictions » se réunira le lundi 10 décembre 2018. Luis Francisco Camargo, Membre de l’École Brésilienne de Psychanalyse et Eric Colas présenteront deux contributions issues de leur travail en institution. Responsables : Pierre Sidon et Stéphanie Lavigne.

Vous pouvez découvrir la nouvelle rubrique dédiée au collectif « Danse et psychanalyse ». Depuis plus d’un an ce groupe mène un travail de recherche articulant l’étude de références psychanalytiques au goût pour la danse dans toutes ses formes. Sarah Dibon nous présente ce vecteur dont elle est la responsable.

Deux textes passionnants issus du vecteur « Le corps, pas sans la psychanalyse » sont publiés dans ce numéro. Dans « N’oublions pas ceux qui oublient » Maro Rumen-Doucoure aborde avec délicatesse le réel en jeu dans la maladie d’Alzheimer ainsi que le statut du signifiant à travers ces « mots qui se répètent ». Geneviève Mordant a lu Les Utopies du XXIème siècle de Libero Zuppiroli et signe un texte où elle se demande « Que reste-t-il du corps dans les utopies contemporaines ? ».

Le vecteur « Littérature et Psychanalyse » actualise son calendrier. Marie-Christine Baillehache nous envoie son texte « Au-delà du fantasme, la musique de l’écriture ».

Et enfin, avec son texte « Opération Hitchcock » Karim Bordeau introduit la prochaine projection du 19 janvier 2019 au Patronage Laïque Jules Vallès, à Paris. Le collectif « Psynéma » poursuit ainsi son travail autour de « l’échec des utopies communautaires » dont parle Lacan dans son texte « Allocution sur les psychoses de l’enfant ».

Voilà où nous en sommes en ce mois de décembre.

Je vous souhaite une très belle fin d’année !

Beatriz Gonzalez-Renou,
Directrice de l’Envers De Paris.