Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

La jouissance, celle qu’il ne faut pas

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des Marguerites de Paul Newman, sorti en 1973, sera le prochain film projeté au Patronage laïque Jules Vallès le 12 octobre 2019 à 14h. Le débat qui suivra sera animé par Laura Sokolowsky, notre invitée, et l’équipe de Psynéma. Cette rencontre s’inscrira dans l’esprit des prochaines journées de l’ECF intitulées Femmes en psychanalyse qui auront lieu le 16 et 17 novembre 2019.

Notre dernière séance de travail a été consacrée dans un premier temps à une lecture du film : la façon dont Newman noue « la féminité » à la politique et la jouissance phallique est remarquable à bien des égards.

Rappelons ici un dit fondamental de Lacan s’appuyant sur la logique stoïcienne de l’implication matérielle : « La jouissance donc, comment allons-nous exprimer ce qu’il ne faudrait pas à son propos, sinon par ceci  — s’il y en  avait une autre que la jouissance phallique, il ne faudrait pas que ce soit celle-là.»(1) Nous avons commencé à déchiffrer cette formule en nous reportant dans un second temps au Séminaire La logique du fantasme où Lacan situe en effet topologiquement la jouissance phallique comme hors-corps ; s’en déduit une subversion de la dialectique du maître et de l’esclave – laquelle est selon Hegel au fondement du politique et du lien social –, et une conception nouvelle de celui-ci.

Nous poursuivrons cette lecture le 21 septembre à 16h.  Karim  Bordeau

(1) Lacan J., Le Séminaire, livre XX, Encore, Seuil, Paris ,p.56, chapitre V intitulé « Aristote et Freud : L’AUTRE SATISFACTION ».