Lectures freudiennes

Collectif animé par Susanne Hommel

Nous continuons le travail à partir du texte de Freud « Deuil et Mélancolie »,
écrit en 1917, pendant la Première Guerre Mondiale.

Nous nous rencontrons chez Susanne Hommel
9 rue de Grenelle
75007 Paris
Code 2647
Esc. A : dans la cour à gauche
3e étage

01 42 84 10 26
ou
06 16 45 42 96

Textes de Freud que nous avons travaillés et traduits :
« Ichspaltung im Abwehrvorgang » et « Konstruktionen in der Analyse »,
tous les deux écrits en 1937.

Lecture Freudiennes. Passé, présent, avenir

[…] Le texte que nous avons choisi pour la suite est «  Die Zukunft einer Illusion  » – L’Avenir d’une illusion, 1927. Freud a rédigé ce texte entre les deux Guerres Mondiales. Freud écrit que le présent doit être devenu le passé pour avoir un point d’appui pour juger ce qui est à venir.

Lectures freudiennes

Nous avons envoyé le 31 janvier 2017 trois textes traduits à l’éditeur. Il s’agit de «Deuil et mélancolie» (1917), de «Constructions dans l’analyse» (1937) et de «La division du sujet dans le processus de défense» (1938).

C’est le dernier texte de Freud qu’il n’a pas pu terminer. La plume lui est tombée des mains. La mort a interrompu la rédaction de cette «Division du sujet dans le processus de défense».

La semaine prochaine je ferai parvenir la traduction de «Analyse finie et analyse infinie» (1937) à l’éditeur.
Par ailleurs nous commencerons le 28 février 2017 la traduction de «Avenir d’une illusion» que Freud a écrit en 1927. [Susanne Hommel]

lectures freudiennes : … l’enfant en détresse est capable de choisir…

Déjà dans le courrier de novembre j’ai proposé une lecture précise de l’oeuvre freudienne. Dès le début, dès « L’Esquisse » écrit en 1895 Freud écrit que l’enfant en détresse est capable de choisir : il est capable de réaliser le travail nécessaire à l’intérieur de son corps pour produire un événement de satisfaction, ein Befriedigungserlebnis.
Dans un de ses derniers écrits « Die endliche und die unendliche Analhyse »,- L’analyse finie et l’analyse infinie – (1937), il défend la même idée : […] Suzanne Hommel

Le Ich, en mesure de choisir …

L’Esquisse a été publié en bilingue en 2011 aux Editions Érès. Les traductions que nous terminons, dont « L’Analyse finie et l’analyse infinie » seront publiées en bilingue.
Nous nous rencontrons le 2 novembre 2016 chez Susanne Hommel.

Cet espace entre deux langues, cette zone de combat

[…] J’ai entendu à la radio une interview avec Georges Arthur Goldschmidt. Il dit que la langue allemande se voit, que le français pousse à penser, à comprendre. La langue d’arrivée refuse la langue de départ, il y a toujours un combat. Il parle aussi de la jouissance de passer d’une langue à une autre, […] Suzanne Hommel

Lectures freudiennes

Nous entamons une nouvelle année de travail sur les textes de Sigmund Freud.
Nous relisons « Deuil et mélancolie » – Trauer und Melancholie – pour la dernière fois avant la publication. Je le dis encore une fois : la traduction est accompagnée de commentaires, de discussions sur les mots, leur composition, leur étymologie. Nous passons par beaucoup d’autres langues : l’italien, l’anglais, l’espagnol, le grec, l’hébreu.
Nos soirées de travail sont studieuses et joyeuses. Le gay savoir y a sa place.

Lectures freudiennes

Prochaine rencontre, le 15 juin à 20 h chez Susanne Hommel.
Traduire – übersetzen – se dit aussi übertragen en allemand. Le transfert est « die Übertragung »
Donc traduire est transférer. Nous transférons la langue de Freud d’une langue dans une autre.
Pour obtenir ce transfert, nous passons aussi par d’autres langues, l’italien, l’anglais, l’espagnol, l’hébreu … (pour lire la suite cliquez sur l’image)

Lectures freudiennes

Rdv le 14 et 20 avril 2016 – Nous essayons de formuler quelques questions concernant la traduction, le choix de tel ou tel mot. Un exemple : « Dagegen erhebt sich ein begreifliches Sträuben » – Contre cela un hérissement compréhensible se lève ….

Renseignements et inscriptions

2 + 3 =

Partages 0