Édito de décembre 2018

Nous voici dans la dernière ligne droite avant la fin d’une année fructueuse et dynamique, rythmée par la variété et la richesse des activités de notre association.

Le mercredi 28 novembre dernier a eu lieu la 2ème conversation sur le lien entre psychiatrie et psychanalyse organisée par l’Envers de Paris et l’ACF Ile-de-France. Sous le titre « Les lieux de soin de la psychiatrie : rupture et continuité », Fabien GrasserPierre-Ludovic Lavoine et Pierre Sidon ont démontré qu’à l’heure où la psychiatrie ne semble plus demander grand-chose, des psychiatres d’orientation lacanienne continuent d’opérer à partir du désir de l’analyste. Car en effet, la psychanalyse appliquée à la thérapeutique reste nouée à la psychanalyse pure. Si le maître moderne pousse à une rupture autorisant la société à ne plus accorder de place à la folie, le discours analytique répond par la continuité d’une orientation clinique, éthique et politique qui ne recule pas devant le réel.

Sur le fil de ce dialogue que nous souhaitons porteur pour l’avenir, vous pouvez découvrir l’affiche et l’argument de la 3ème conversation de cette série. Son thème : « Psychiatrie et Justice, à la lumière de la Psychanalyse ». Nous aurons le plaisir d’accueillir Sylvie Moysan, juge des libertés et de la détention, Marie-Laure de Rohan Chabot, juge d’application des peines et Francesca Biagi-Chai, psychiatre, psychanalyste membre de l’ECF. Rendez-vous le jeudi 14 février 2019 à 20h, au 92 bis, Boulevard du Montparnasse, 75014, Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, notre publication annuelle s’apprête à paraître. Pierre Sidon et son équipe de rédaction ont réuni un magnifique recueil de textes donnant corps à ce n° 63 d’Horizon dont le titre résonne déjà comme une interprétation : La psychiatrie à la rue. Les membres de l’Envers de Paris le recevront très prochainement. Il sera également disponible auprès de la librairie de l’ECF. En avant-première nous vous présentons la couverture le sommaire.

Du côté des vecteurs, le collectif « Lectures freudiennes » se réunira le jeudi 6 décembre autour du texte « Metapsychologische Ergänzung zur Traumdeutung » – Supplément métapsychologique à la doctrine du rêve (1915). Responsable : Susanne Hommel.

Le vecteur « clinique et addictions » se réunira le lundi 10 décembre 2018. Luis Francisco Camargo, Membre de l’École Brésilienne de Psychanalyse et Eric Colas présenteront deux contributions issues de leur travail en institution. Responsables : Pierre Sidon et Stéphanie Lavigne.

Vous pouvez découvrir la nouvelle rubrique dédiée au collectif « Danse et psychanalyse ». Depuis plus d’un an ce groupe mène un travail de recherche articulant l’étude de références psychanalytiques au goût pour la danse dans toutes ses formes. Sarah Dibon nous présente ce vecteur dont elle est la responsable.

Deux textes passionnants issus du vecteur « Le corps, pas sans la psychanalyse » sont publiés dans ce numéro. Dans « N’oublions pas ceux qui oublient » Maro Rumen-Doucoure aborde avec délicatesse le réel en jeu dans la maladie d’Alzheimer ainsi que le statut du signifiant à travers ces « mots qui se répètent ». Geneviève Mordant a lu Les Utopies du XXIème siècle de Libero Zuppiroli et signe un texte où elle se demande « Que reste-t-il du corps dans les utopies contemporaines ? ».

 Le vecteur « Littérature et Psychanalyse » actualise son calendrier. Marie-Christine Baillehache nous envoie son texte « Au-delà du fantasme, la musique de l’écriture ».

Et enfin, avec son texte « Opération Hitchcock » Karim Bordeau introduit la prochaine projection du 19 janvier 2019 au Patronage Laïque Jules Vallès, à Paris. Le collectif « Psynéma » poursuit ainsi son travail autour de « l’échec des utopies communautaires » dont parle Lacan dans son texte « Allocution sur les psychoses de l’enfant ».

Voilà où nous en sommes en ce mois de décembre.

 Je vous souhaite une très belle fin d’année !

Beatriz Gonzalez-Renou,
Directrice de l’Envers De Paris.

 

L’avez-vous lu ?

Psynéma, dans l’après-coup du film Serious Man

Dans « l’après-coup… » de la rencontre du 13 octobre 2018, autour du film A Serious Man des frères Coen, lire le texte de Valeria Sommer Dupont : “le ronron, c’est sans aucun doute la jouissance du chat. Que ça passe par son larynx ou ailleurs, moi je n’en sais rien, quand je les caresse, ça a l’air d’être de tout le corps” J. Lacan et .de Karim Bordeau et de (…) Le film montre en effet que l’utopie qui se supporte d’une topologie où le « se faire deux », disons-le plutôt avec une accent lacanien : « le sphère deux », est quelque peu mis à mal par ce que Freud  a scandé du terme de répétition, en tant que la répétition est  celle de la  rencontre manquée d’un réel qui ne cesse pas d’insister…

Vecteur Psynéma

Notre dernière  séance de travail  a consisté  pour l’essentiel à serrer de plus près le nœud : plaisir-bonheur-utopie. Nous avons déchiffré à cet effet quelques passages du célèbre livre de Thomas More intitulé L’Utopie, et aussi des parties du texte du dialogue platonicien La République. Par Karim Bordeau

Collectif Théâtre et Psychanalyse

« Pourquoi m’as-tu fait la robe si longue, mère ? » L’Envers de Paris fait sa comédie à la française, et vous présente le débat autour de la pièce « l’éveil du printemps de Wedekind, avec Anaëlle Lebovits-Quenehen et François Regnault, par Stéphanie Lavigne.

L’artiste toujours précède l’analyste (1)

Le vecteur « Théâtre et psychanalyse », nous invitait au théâtre de l’Aquarium le 19 mai dernier pour la pièce « Reconstitution », une mise en bouche pour les J48, mise en scène et scénographiée par Pascal Rambert, Agnès Bailly, membre de l’Envers de Paris, nous raconte la discussion avec le metteur en scène.

Le triomphe de l’éducation

En Novembre 2017 auront lieu les prochaines journées de l’École de la Cause freudienne dont le thème est: «Apprendre: désir ou dressage». Dans notre discipline, ladite addictologie, on assiste aux premières loges au triomphe de l’«éducatif»: … C’est l’éductologie! … par Pierre Sidon et Stéphanie Lavigne

Conférences psychanalyse et psychiatrie

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Contacter l'Envers de Paris

6 + 12 =

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Tous les évènements, présents & passés ?

Lire

Guide Lacanien Grand Paris

             À la portée d’un clic, ce guide s’adresse à tous ceux qui, dans leur existence ou dans leur pratique de tous les jours, sont amenés à s’interroger sur l’impact des mots sur la vie, la délicate rencontre des mots avec le corps : soit, la grande affaire de...

Infidèles, un fantasme bergmanien par Hélène de La Bouillerie. Le film Infidèles de Liv Ullmann est réalisé à partir du scenario d’Ingmar Bergman – qui fut son amant, son compagnon avant de la quitter pour devenir son grand ami – et s’inspire d’un épisode de sa relation avec Gun Hagberg, que Bergman a relaté dans son autobiographie Laterna magica. La vie de Bergman fut jalonnée par des mariages et des divorces : marié cinq fois, père de neuf enfants. Infidèle, il le fut bien souvent.

L’artiste toujours précède l’analyste (1)

Le vecteur « Théâtre et psychanalyse », nous invitait au théâtre de l’Aquarium le 19 mai dernier pour la pièce « Reconstitution », une mise en bouche pour les J48, mise en scène et scénographiée par Pascal Rambert, Agnès Bailly, membre de l’Envers de Paris, nous raconte la discussion avec le metteur en scène.

Les machines vous souhaitent la bienvenue

Introduction à la prochaine conversation du TyA/ Clinique et Addictions par Pierre Sidon Éducation thérapeutique, rééducation, remédiation cognitive, humains virtuels, thérapie par les robots, smartphone psychiatrist, questionnaires, évaluation… Que de termes pour...

Horizon, N° 62

Le dernier numéro Horizon, est arrivé !
Au sommaire plusieurs interventions de notre Journée « Visages de la ségrégation » (10 juin 2017) ainsi que d’autres travaux issus des vecteurs ayant exploré cette année la question de la ségrégation.
Ce numéro très enseignant et politique sur la façon dont le discours analytique donne une lisibilité sur certains aspects de notre actualité, sera en vente à la Libraire des J47.
Camilo Ramirez

Lire encore ?

Écouter, voir

« L’Éveil du printemps », à la Comédie Française

L’Envers de Paris vous invite à la Comédie Française, où se jouera l’Éveil du printemps, suivi d’ un débat avec Clément Hervieu-Leger, Anaëlle Lebovits-Quenehen et François Regnault, le dimanche 13 mai.

le dimanche 13 mai, débat animé par Philippe Benichou et Christiane Page.

L’Europe psychanalytique enlevée !

En attendant, le 5 novembre, l’invitation de Bernard Henri Lévy à sa pièce inquiète Hôtel Europe, et le débat avec l’Envers de Paris, Philippe Benichou, Directeur de l’Envers de Paris a donné la parole à Jean-Daniel Matet : l’Europe de la psychanalyse en avance sur l’Europe politique en construction ?

ecf-messager, vous connaissez ? 

Petit dialogue entre @mis

Ce n’est pas cette liste de diffusion intense de l’École de la Cause freudienne ?

J’en ai entendu parler…

Oh oui, intense ! Pour tout connaître de cette École et de sa petite flottille, les différentes ACF (Association Cause Freudienne).

Tout connaître, vraiment ? 

Tout connaître, on n’y arrive pas. Mais ECF-Messager, c’est : des informations nombreuses, des réflexions diverses sur le moment présent et son intérêt pour la psychanalyse, les news de l’orientation lacanienne, heure par heure, du sur mesure pour vous, pour la psychanalyse… Par exemple, un ami m’avait envoyé les petites vignettes cliniques que le Directoire avait suscitées, et qui préparaient l’événement Question d’École sur le contrôle. Et quel régal de découvrir deux fois par semaine les nouveautés du Blog des Journées de l’ECF !

Tout savoir aussi sur les cartels, Lacan Quotidien, les dernières parutions, les grands événements de la psychanalyse dans le monde (Association Mondiale de Psychanalyse) et bien d’autres choses encore.

Et je peux rejoindre cette liste ? 

Quand tu veux. C’est gratuit ! Tu le demandes au secrétaire de l’ECF grâce au formulaire de contact ci-desous…

Et tous ces messages, ce n’est pas trop ? 

Penses-tu ! Je me suis créé une boite type Gmail dédiée à cette liste, en un clin d’œil l’objet du message m’indique si je garde ou si je jette ; et pour éviter qu’ils finissent dans les spams, j’ai entré l’adresse ECF-Messager dans mes contacts.

Toi alors, tu as toujours un tour d’avance…

Allez, on y court vite ? Car ce messager change de jour en jour…

Formulaire d'inscription au courrier ecf-messager

7 + 5 =