Éclats de Paris

Conversation à Beaubourg

Théâtre & Psychanalyse

Logique du pire d'Etienne Lepage

Théâtre & Psychanalyse

Madame Klein de Nicolas Wrigth

École de la cause Freudienne

www.desiroudressage.com

Étudier la psychanalyse à Paris avec Jacques-Alain Miller

Édito, octobre 2017

Chers collègues,

Le très beau guide des Enseignements lacaniens dans le Grand Paris est sorti dans sa version imprimée et vous attend au local de l’ECF. Lors de vos venues au local vous pouvez vous en procurer autant que vous le souhaitez afin de les diffuser dans vos lieux de travail et tout autre endroit ayant des praticiens pouvant s’intéresser aux riches enseignements dispensés chaque soir rue Huysmans. Les responsables des vecteurs sont invités également à les faire circuler copieusement au cours des soirées organisées cet automne partout dans Paris.

Il est évident qu’avec l’élan apporté par le renouveau des enseignements de l’ECF, l’Envers de Paris a un rôle fondamental à jouer pour susciter, via le tourbillon d’activités qu’il propose, un désir d’étude et de formation en psychanalyse, orienté plus que jamais vers l’Ecole. Il me semble essentiel que nos activités gardent ce cap de connexion avec les thématiques étudiées cette année au local, en favorisant les points d’intersection d’avec les axes thématiques que l’Ecole met au centre de son programme d’étude et de recherche.

Nous nous réjouissons de l’invitation que nous venons de recevoir de la part de la rédaction de l’Hebdo-Blog, proposant aux membres de l’Envers de leur faire parvenir les meilleurs textes issus des activités menées par nos vecteurs et collectifs. Ces textes doivent être envoyés à l’enversdeparis@gmail.com ainsi qu’aux responsables de la rédaction de l’Hebdo-Blog : virginie.leblanc@gmail.com et a.vigue.camus@gmail.com

Ce mois-ci aura lieu la soirée de rentrée des cartels au local de l’ECF, mardi 17 octobre, organisée par notre déléguée aux cartels, Agnès Bailly, conjointement avec Marcelo Denis de l’ACF-IDF, sous le titre Une élaboration soutenue dans un petit groupe. Soirée animée par Esthela Solano-Suárez, chargée de commenter et tisser une discussion autour des interventions de nos collègues Bénédicte JullienBruno de Halleux et Pierre Sidon. L’axe de la soirée a été conçu autour d’un questionnement de la fonction du Plus-un, fonction voulue par Lacan loin de toute position de maitrise en la situant du côté du… moins-un !

 

 

 

Alors que les soirées organisées par le collectif Théâtre et Psychanalyse autour des pièces La Leçon et Madame Klein joueront à guichet fermé grâce à vos inscriptions si nombreuses, un nouveau rendez-vous nous est donné vendredi 13 octobre au Théâtre de la Bastille pour assister à la représentation de Logique du pire, suivie d’un débat entre le metteur en scène Etienne Lepage et notre collègue Dominique Laurent.

Le 13 octobre également, au matin, se réunit le Séminaire les Enfants de la Science à La Pitié Salpétrière autour du thème Nouvelles demandes, nouvelles pratiques. Le genre, la procréation.

Vous trouverez dans la rubrique Éclats de Paris, deux échos de la conversation du 10 septembre à Beaubourg au sein de l’exposition après de l’artiste Eric Baudelaire, par Susanne Hommel et Isabelle Magne. Vous pourrez lire deux autres textes dans l’Hebdo-Blog de la semaine prochaine, qui font résonner également l’importance de la présence de la parole des analystes de l’ECF dans ce très haut lieu de la cité pour aborder notre actualité la plus brulante.

Camilo Ramirez
Directeur de l’Envers de Paris

Événements à la Une

La Leçon

À travers l’exagération, la drôlerie et le drame, La Leçon interroge le désir de celui qui apprend et de celui qui enseigne. En quoi cette jeune fille est-elle mauvaise élève ? Quelle leçon ce pédagogue veut-il lui donner ? … par Sarah Dibon

Prévert, le chant de la race

Nous reprendrons notre vecteur le 13 Septembre, en nous orientant du thème des J47: « Apprendre. Désir ou dressage », et en l’articulant au roman de Nabokov « Lolita » et des deux films qu’en ont fait Kubrick (62) et Adrian Lyne (97).

Une hystoire de Sindbad

On pourrait lier la confrontation perpétuelle du sujet humain aux multiples visages de la ségrégation, comme une histoire sans fin avec laquelle il doit constamment composer son destin et trouver son désir. (…)
par Guido Reyna

Le retour des fantômes

Des flux, des flots humains, des migrants, chosifiés, évalués, chiffrés, scannés, mis à distance par le discours de la science, comme pour ne pas pouvoir imaginer, se représenter en chair et en os, ces femmes, ces enfants, ces hommes qui tentent courageusement de se frayer une voie vers la vie et vers un avenir meilleur. (…) par Géraldine Caudron

Les Lumières de Marivaux sur «L’ile des esclaves»

L’intelligence du théâtre de Marivaux vient de sa satire dénonciatrice des dangers d’une société fondée sur la ségrégation esclavagiste
Dans une interview accordée à La Nouvelle Edition, Jean-Marie Lepen injurie la Première Dame de France en la traitant de «Madame Cougar», la désignant ainsi comme un animal carnassier d’Amérique. Lors du 3° débat de la campagne présidentielle américaine, Donald Trump injurie Hillary Clinton en la traitant de «Nasty woman». (…) par Marie-Christine Baillehache

Rencontre avec Thomas Bellorini

On peut voir se former, se condenser, mais aussi changer, évoluer différentes ségrégations, comme changent et évoluent dans la réalité de notre époque les multiples identifications des sujets en fonction des contingences de lieu et de circonstances. (…) par Pierre-Yves Turpin

Deux personnages d’exception

Il ne s’agit pas ici d’une ségrégation subie, mais d’une volonté d’affirmation narcissique qui dans les deux cas conduit au triomphe de la pulsion de mort aux dépens du sujet.
Les soirées du collectif «Théâtre et psychanalyse» ont été cette année l’occasion de rencontrer deux personnages d’exception qui auront tous deux exemplifié deux modalités d’inscription dans le lien social basées sur l’exclusion choisie. (…) par Philippe Benichou

La fiction des Aliens dans le cinéma

L’objectivation psychologique du sujet se drapant de celle d’un nouveau scientisme effréné trouve ainsi — et aujourd’hui sans doute plus que jamais, son répondant dans la haine de l’autre comme objet a. (…) par Karim Bordeau

Ni espoir ni désespoir, un au-delà

De l’autre côté de l’espoir, sorti en 2017, est un film du Finlandais Aki Kaurismäki en prise directe sur une actualité des plus sensibles, le statut de réfugié ou de clandestin d’une part, l’état d’exilé de l’intérieur, de laissé pour compte du système capitaliste, en transit dans leur propre pays d’autre part. (…) par Laure de Bortoli

De quel portrait le diable est-il le nom

Le diabolique est au cœur de l’homme et comme sur une bande de mœbius, il se mêle intimement à l’humain dans sa chair.

Dans son lumineux petit livre Le portrait du Diable, Daniel Arasse pose la question du portrait et analyse, dans les traits prêtés au diable, une césure au moment du passage du Moyen Âge à la Renaissance. (…) par Ariane Chottin

… de qui sommes–nous frères …

Sans le Nom du Père, la horde des frères peut mener au pire.
La discrimination est le fondement politique du FN, que Jean-Marie Le Pen théorisa simplement: «Je préfère mon frère à mon cousin, mon cousin à mon voisin et mon voisin à un étranger». Lacan, lui, nous dit: «…sachez que ce qui monte, qu’on n’a pas encore vu jusqu’à ses dernières conséquences, et qui, lui, s’enracine dans le corps, dans la fraternité du corps, c’est le racisme». (…) par Corinne Chabot

Le sujet comme tel est un immigré

C’est une idée très forte que de penser la fraternité fondée sur le rejet.
Si la haine ne recouvre pas la pulsion de mort, c’est néanmoins l’une de ses manifestations les plus importantes. Qu’est-ce que la psychanalyse permet de comprendre sur la ségrégation ? Comment peut-elle nous éclairer sur le fonctionnement de la haine et de la pulsion de mort ? (…) par Marga Auré

ecf-messager, vous connaissez ? 

Petit dialogue entre @mis

Ce n’est pas cette liste de diffusion intense de l’École de la Cause freudienne ?

J’en ai entendu parler…

Oh oui, intense ! Pour tout connaître de cette École et de sa petite flottille, les différentes ACF (l’École dans les régions).

Tout connaître, vraiment ? 

Tout connaître, on n’y arrive pas. Mais ECF-Messager, c’est : des informations nombreuses, des réflexions diverses sur le moment présent et son intérêt pour la psychanalyse, les news de l’orientation lacanienne, heure par heure, du sur mesure pour vous, pour la psychanalyse… Par exemple, un ami m’avait envoyé les petites vignettes cliniques que le Directoire avait suscitées, et qui préparaient l’événement Question d’École sur le contrôle. Et quel régal de découvrir deux fois par semaine les nouveautés du Blog des Journées de l’ECF !

Tout savoir aussi sur les cartels, Lacan Quotidien, les dernières parutions, les grands événements de la psychanalyse dans le monde (Association Mondiale de Psychanalyse) et bien d’autres choses encore.

Et je peux rejoindre cette liste ? 

Quand tu veux. C’est gratuit ! Tu le demandes au secrétaire de l’ECF grâce au formulaire de contact ci-desous…

Et tous ces messages, ce n’est pas trop ? 

Penses-tu ! Je me suis créé une boite type Gmail dédiée à cette liste, en un clin d’œil l’objet du message m’indique si je garde ou si je jette ; et pour éviter qu’ils finissent dans les spams, j’ai entré l’adresse ECF-Messager dans mes contacts.

Toi alors, tu as toujours un tour d’avance…

Allez, on y court vite ? Car ce messager change de jour en jour…

Formulaire d'inscription au courrier ecf-messager

4 + 15 =

Madame Klein

de Nicolas Wright. Mise en scène de Brigitte Jaques-Wajeman, traduction de François Regnault.
Représentation suivie d’un débat avec Brigitte Jaques-Wajeman, François Regnault et Éric Laurent. Débat animé par Christiane Page et Philippe Benichou.

La Leçon

À travers l’exagération, la drôlerie et le drame, La Leçon interroge le désir de celui qui apprend et de celui qui enseigne. En quoi cette jeune fille est-elle mauvaise élève ? Quelle leçon ce pédagogue veut-il lui donner ? … par Sarah Dibon

BAAL

Après Les Liaisons dangereuses, Christine Letailleur monte la deuxième version de Baal, (1919) première pièce de Brecht (traduction Éloi Recoing) dont il fera cinq versions. La première, qu’il voulait intituler « Baal danse, Baal bouffe, Baal se transfigure », écrite juste après la Grande Guerre « constitue la matrice originelle et sans doute l’essence même de son œuvre à venir ». […] Christiane Page

Tous les évènements, présents & passés ?

Lire

Un produit de vie

Ariane Chottin, à propos de la soirée des psychologues freudiens avec Françoise Labridy.
« Parler du sport avec Françoise c’est comme suivre la vibration d’une baguette de sourcier orientée par la psychanalyse qui, bien au-delà des discours médiatiques qui méconnaissent ou écrasent cette pratique complexe, cherche en profondeur ce que chaque sportif peut dire de ce qui a fait rencontre pour lui … »

L’enfant et la féminité de sa mère

Vendredi 17 juin 2016 à 21h15, une soirée autour de l’ouvrage L’ enfant et la féminité de sa mère. Ce livre, sous la direction d’Elisabeth Leclerc-Razavet, Georges Haberberg et Dominique Wintrebert, est le fruit de deux ans d’un travail de séminaire dit « Travaux Dirigés de psychanalyse », à partir de la pratique avec des enfants. Cet ouvrage nous démontre …

Hors corps

À considérer gravement les billets s’envoler au-dessus des stades, les crises de dopage un peu partout dans le monde, nous en avions oublié le substrat : la pratique du sportif relève de l’acte, il n’y a pas d’acte sans mise en circulation du corps. Mais de quel corps s’agit-il ?

Corps désirable

Le 20 mai 2016, Rencontre-Débat avec Hubert Haddad autour de son ouvrage Corps désirable. Soirée animée par M.H. Brousse et F. leguil. Ce qui, entre littérature et psychanalyse, peut être avancé sur l’éprouvé réel du corps pour chaque sujet…

Un oubli de son corps :

Jean Faucheur « Le cri », 2014 Geneviève Mordant Nous continuons d’explorer ce thème du corps et de l’impossible en interrogeant différents artistes, pour mettre en tension l’impossible et leur corps en tant qu’impliqué dans leur geste artistique respectif. Notre...

Gambling at the TyA

La référence aux idéations des joueurs est, aujourd’hui la bouteille à l’encre non plus seulement des sociologues mais aussi des rééducateurs de la pensée et du comportement…

Lire encore ?

Écouter, voir

Victime ! Compte-rendu de la soirée avec Richard Rechtman

Le 21 mai 2015 a eu lieu à l'Hopital pour adolescents Gombault Darnaud à Paris une soirée préparatoire au Congrès Pipol 7: Victime! Une conversation avec Richard Rechtman et François Leguil. Ricardo Schabelman propose pour Radio Lacan une chronique des points vifs de...

L’Europe psychanalytique enlevée !

En attendant, le 5 novembre, l’invitation de Bernard Henri Lévy à sa pièce inquiète Hôtel Europe, et le débat avec l’Envers de Paris, Philippe Benichou, Directeur de l’Envers de Paris a donné la parole à Jean-Daniel Matet : l’Europe de la psychanalyse en avance sur l’Europe politique en construction ?

Éclats de Paris

Le retour des fantômes

Des flux, des flots humains, des migrants, chosifiés, évalués, chiffrés, scannés, mis à distance par le discours de la science, comme pour ne pas pouvoir imaginer, se représenter en chair et en os, ces femmes, ces enfants, ces hommes qui tentent courageusement de se frayer une voie vers la vie et vers un avenir meilleur. (…) par Géraldine Caudron

Ludwig un roi sur la lune

Mise en scène Madeleine Louarn, texte Frédéric Vossier, collaboration artistique Jean-François Auguste, dramaturgie Pierre Chevallier, chorégraphie Loïc Touzé & Agnieszka Ryszkiewicz, musique Rodolphe Burger, avec Julien Perraudeau et les comédiens de l’atelier Catalyse.

À l’heure de la mobilisation qui nous rassemble se donne au Théâtre Gérard Philippe de St Denis, Ludwig un roi sur la lune. Et ce spectacle nous regarde.

Ce spectacle rassemble des musiciens et des acteurs hors du commun. Hors du commun c’est l’expression consacrée pour dire l’exceptionnel. Ce qu’ils sont. Mais plus encore ici, l’hors du commun désigne un espace où création musicale et création théâtrale dans la rencontre des corps, des voix, […] par Ariane Chottin

« La ronde » de Schnitzler ou de l’importance d’être importun

Ecrite en 1897, publiée en 1903, jouée en 1920, condamnée comme « œuvre pornographique d’un auteur juif » par les conservateurs antisémites autrichiens en 1921 puis brulée lors des autodafés de 1933, la pièce d’Arthur Schnitzler « La ronde » n’en finit de faire scandale. Traduite et scénarisée par Guy Zilberstein et mise-en-scène par Anne Kesler au Vieux-Colombier jusqu’au 8 Janvier, elle continue d’interroger notre 21° Siècle envahi par le discours de la science qui écrase toutes illusions désirantes et autorise toutes les formes de la pornographie, sur cette vérité que la psychanalyse vise et qui dérange : la sexualité comporte un impossible à dire. […] par Marie-Christine Baillehache

Contacter l'Envers de Paris

6 + 14 =