Édito de février 2019

L’Envers de Paris ira ce mois-ci à la rencontre d’artistes, de deux juges, de scientifiques. En effet, la conversation permanente entre des psychanalystes d’orientation lacanienne et une large variété de représentants d’autres disciplines dépasse aujourd’hui la dimension de pari pour atteindre celle d’une joyeuse nécessité, d’un choix fondé sur le désir.

 Cinéma et psychanalyse ; Vienne et Paris ; la langue allemande et la langue française ; le Forum Culturel Autrichien et l’Envers de Paris ; Virgil Widrich, réalisateur et Clotilde Leguil, psychanalyste membre de l’ECF : voilà toute une série de rencontres qui vont converger autour de la projection du film La nuit des mille heures. Nous aurons le grand plaisir d’accueillir le réalisateur viennois Virgil Widrich autour son premier long métrage. Il est un ami de la psychanalyse. Il fréquente le groupe Zadig à Vienne et trouve dans le discours analytique un recours face à ces temps sombres où la montée des extrêmes frappe l’Europe et le monde.

A l’issue de la projection, Clotilde Leguil s’entretiendra avec notre invité.

En guise d’avant-goût, vous pouvez découvrir une interview avec Jean-Claude Carrière qui a assuré la dramaturgie de ce film, ainsi qu’un extrait du making-off où Virgil Widrich explicite sa tentative d’« allonger l’Autriche sur le divan à partir des non-dits au sein d’une famille viennoise ».

Rendez-vous le jeudi 7 février à 20h30 aux Ateliers Varan ; 6, impasse de Mont Louis, 75011 Paris.

La 3ème conversation de la série « Psychanalyse et psychiatrie » organisée par L’Envers de Paris et l’ACF Ile-de-France aura pour thème « Psychiatrie et Justice, à la lumière de la Psychanalyse ». Ce sera l’occasion d’un dialogue ouvert permettant d’aborder le réel lorsqu’il prend la forme, soit d’une infraction à la loi, soit d’une certaine pente à l’hyper-sécurisation. Nous allons nous intéresser de près à la loi du 30 juin 1838, dite « loi des aliénés », ainsi qu’à celle du 5 juillet 2011- relative aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques -, et aux modalités de leur prise en charge. Il sera surtout question de mettre à l’épreuve en quoi la psychanalyse d’orientation lacanienne peut apporter un éclairage à ce lien complexe entre psychiatrie et justice où se révèle la façon dont notre époque traite la folie et ses conséquences sociales.

Nous recevrons Sylvie Moysan, juge des libertés et de la détention auprès du TGI de Bobigny, Marie-Laure de Rohan Chabot, juge d’application des peines auprès du TGI de Créteil, et Francesca Biagi-Chai, psychiatre, psychanalyste membre de l’ECF. Nous vous attendons nombreux le jeudi 14 février à 20h au 92 bis, Bld du Montparnasse 75014, Paris.

 Le collectif Lectures freudiennes continuera la lecture et la traduction du texte de Freud « Metapsychologische Ergänzung zur Traumlehre – supplément métapsychologique à la doctrine du rêve » -, écrit en 1915.

Suite à leurs dernières avancées, ils vont s’intéresser à la distinction entre la régression topique et la régression temporelle. Ce d’autant plus que les deux ne coïncident pas toujours. Mardi 5 février à 21h. Responsable : Susanne Hommel.

Le collectif Théâtre et psychanalyse nous propose une rencontre entre le metteur en scène Antoine Caubet et Pierre Sidon, psychanalyste membre de l’ECF, autour de la pièce de Jon Fosse Matin et soir. Comme le dit Marie-Christine Baillehache dans son texte de présentation, l’auteur saisit « la vie d’un homme à l’instant présent de sa naissance et à celui de sa mort. Pour Jon Fosse, entrer dans sa vie, c’est faire répétitivement l’expérience d’entrer avec son corps dans le langage et mourir, c’est répétitivement savoir son corps radicalement exclu du langage ». La conversation qui suivra le spectacle sera animée par Philippe Benichou. Samedi 9 février à 20h au Théâtre de l’Aquarium.

Le séminaire Les enfants de la science, animé par François Ansermet et Nouria Gründler, tiendra sa deuxième séance du cycle « La procréation et la filiation, par-delà le biologique – perspectives et malentendus contemporains ». Vendredi 22 février de 9h30 à 11h30. Hôpital La Pitié-Salpêtrière.

Quant aux échos du travail fait au sein des vecteurs de L’Envers de Paris, vous trouverez le texte d’Hélène de La Bouillerie où elle fait une lecture croisée de la pièce de théâtre L’absence de guerre, de David Hare, articulée à la tribune « Tombeau de l’homme de gauche », signée par Jacques-Alain Miller dans journal Le Monde du 3 décembre 2002.

Le collectif Littérature et psychanalyse nous fait parvenir la contribution de Zoé Raphael au sujet du roman Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam.

Et enfin, Karim Bordeau nous fait part du work in progress du vecteur Psynéma.

Je vous souhaite un bon mois de février.

Beatriz Gonzalez-Renou,
directrice de l’Envers de Paris.

L’avez-vous lu ?

Collectif,  Lectures Freudiennes 

Le soir de notre rencontre du mois de décembre nous avons relu la traduction faite pendant les derniers mois et avons continué la lecture, les commentaires et la traduction du texte écrit par Freud en 1915 au cours de la Première Guerre Mondiale « Metapsychologische Ergänzung zur Traumlehre » – « Suppléments métapsychologiques à la doctrine du rêve. » Par Susanne Hommel

Théâtre & psychanalyse

Entretien avec Aurélie Van Den Daele, metteur en scène de L’Absence de guerre de David Hare(1) au Théâtre de l’Aquarium du 8 janvier au 3 février 2019. Avec Marie-José Asnoun et Philippe Benichou pour le Collectif Théâtre et psychanalyse de l’Envers de Paris.

S’engager dans son mouvement…

S’ENGAGER DANS SON MOUVEMENT…Entretien avec Pierre-Emmanuel Massoni et Grégory Alliot : « J’étais éducateur sportif à cette époque et je donnais des cours de fitness. Je commençais à toucher un peu à la danse par le hip hop. En prenant mon premier cours de danse contemporaine, là le déclic, le déclic de ma vie…Par Sarah Dibon

Au-delà du fantasme, la musique de l’écriture

Dans son roman autobiographique de 1993 Le nom sur le bout de la langue, Pascal Quignard écrit combien le langage lui fut dés le début problématique. Il connut sa première crise de mutisme au moment où, commençant tout juste à parler, il perdit sa nourrice allemande qui s’occupait de lui pendant que sa mère était alitée et malade… Par Marie-Christine Baillehache

Conférences psychanalyse et psychiatrie

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Contacter l'Envers de Paris

7 + 15 =

Écouter, voir

L’Absence de Guerre, Théâtre & psychanalyse

C’est un gros inconvénient. D’être progressiste. On est censé croire à la sagesse populaire. On dit « Le peuple ! Le peuple ! Les gens ! Les gens ! » Mais la vérité c’est que les gens font des trucs cons. L’Absence de guerre. David Hare. Peu connu en France, David...

Infidèles au théâtre de la Bastille !

Voici l’audio du débat suite à la représentation de la pièce INFIDELES, avec Esthela Solano-Suarez, psychanalyste et Frank Vercruyssen de la compagnie TG Stan de Roovers. Soirée préparatoire aux 48èmes Journées de l’ECF : « gai, gai, marions-nous ! La sexualité et le mariage dans l’expérience analytique » …

Psynéma, dans l’après-coup du film Serious Man

Dans « l’après-coup… » de la rencontre du 13 octobre 2018, autour du film A Serious Man des frères Coen, lire le texte de Valeria Sommer Dupont : “le ronron, c’est sans aucun doute la jouissance du chat. Que ça passe par son larynx ou ailleurs, moi je n’en sais rien, quand je les caresse, ça a l’air d’être de tout le corps” J. Lacan.

Zadig à Paris !

Avec Les Hérétiques, L’Envers de Paris saisit l’occasion de faire circuler l’actualité du mouvement Zadig à Paris. Cette pièce, création de François Rancillac, directeur du Théâtre de l’Aquarium, sur un texte de Mariette Navarro, se veut une réflexion sur l’actualité politique de la montée de l’intolérance et de l’obscurantisme…

Lire encore…

   Collectif « Lectures Freudiennes »

Lors de notre rencontre du 8 novembre nous avons abordé la partie du texte dans laquelle Freud se pose la question d’autres destinées de la motion de désir qui représente la revendication pulsionnelle inconsciente qui s’est formée dans le préconscient comme désir du rêve, un fantasme qui comble le désir.. Par Susanne Hommel

Les nouveautés de Navarin …

Qu’est-ce que l’os d’une cure ? Après l’imaginaire, l’identification phallique et le fantasme, la dernière réponse est le symptôme, précisément le partenaire-symptôme. C’est un mode de jouir de l’inconscient, du savoir inconscient, de l’articulation signifiante. C’est aussi un mode de jouir du corps de l’autre, qui est autant le corps propre que celui d’autrui…

Le Seminario Latino de Paris

    Le Seminario Latino de Paris animé par Patrick Almeida, aura sa 2ème soirée d’étude, lecture et interprétation en espagnol du Cours d’orientation lacanienne de Jacques-Alain Miller « Todo el mundo es loco » (« Nullibiété - Tout le monde est fou », 2007-2008 ). A...

C’est la rentrée des conversations !

    C’est la rentrée des conversations « clinique et addictions » du TyA / Envers de Paris ! Dans l’après coup de la première soirée de l’enseignement de Pierre Sidon, « des dits-addicts », qui s’est tenue le 9 octobre 2018 à l’Ecole de la Cause auprès duquel le TyA a...

Collectif « Lectures Freudiennes »

Collectif « Lectures Freudiennes » Il y a une deuxième effraction dans le narcissisme : quelques pensées diurnes peuvent se montrer résistantes et retenir une partie de leur investissement. La résistance de restes diurnes peut aboutir à un nouage avec des motions...

Guide Lacanien Grand Paris

             À la portée d’un clic, ce guide s’adresse à tous ceux qui, dans leur existence ou dans leur pratique de tous les jours, sont amenés à s’interroger sur l’impact des mots sur la vie, la délicate rencontre des mots avec le corps : soit, la grande affaire de...

Lire encore ?

ecf-messager, vous connaissez ? 

Petit dialogue entre @mis

Ce n’est pas cette liste de diffusion intense de l’École de la Cause freudienne ?

J’en ai entendu parler…

Oh oui, intense ! Pour tout connaître de cette École et de sa petite flottille, les différentes ACF (Association Cause Freudienne).

Tout connaître, vraiment ? 

Tout connaître, on n’y arrive pas. Mais ECF-Messager, c’est : des informations nombreuses, des réflexions diverses sur le moment présent et son intérêt pour la psychanalyse, les news de l’orientation lacanienne, heure par heure, du sur mesure pour vous, pour la psychanalyse… Par exemple, un ami m’avait envoyé les petites vignettes cliniques que le Directoire avait suscitées, et qui préparaient l’événement Question d’École sur le contrôle. Et quel régal de découvrir deux fois par semaine les nouveautés du Blog des Journées de l’ECF !

Tout savoir aussi sur les cartels, Lacan Quotidien, les dernières parutions, les grands événements de la psychanalyse dans le monde (Association Mondiale de Psychanalyse) et bien d’autres choses encore.

Et je peux rejoindre cette liste ? 

Quand tu veux. C’est gratuit ! Tu le demandes au secrétaire de l’ECF grâce au formulaire de contact ci-desous…

Et tous ces messages, ce n’est pas trop ? 

Penses-tu ! Je me suis créé une boite type Gmail dédiée à cette liste, en un clin d’œil l’objet du message m’indique si je garde ou si je jette ; et pour éviter qu’ils finissent dans les spams, j’ai entré l’adresse ECF-Messager dans mes contacts.

Toi alors, tu as toujours un tour d’avance…

Allez, on y court vite ? Car ce messager change de jour en jour…

Formulaire d'inscription au courrier ecf-messager

3 + 5 =