Édito juillet 2018

Nous sommes à la veille de la pause estivale et L’Envers de Paris boucle ce premier semestre de l’année. Le rythme soutenu de rencontres et d’activités faisant résonner le discours de la psychanalyse dans Paris se maintient grâce au désir de chacune, de chacun.

En ce mois de juillet, le collectif Lectures freudiennes continuera la lecture, l’élaboration et la traduction du texte Freud « Metapsychologische Ergänzung zur Traumdeutung » – « Suppléments métapsychologiques à la doctrine du rêve » -. L’accent sera mis sur les restes diurnes en tant qu’ayant fonction de sculpteurs du rêve. Jeudi 5 juillet à 21h chez Susanne Hommel.

Quant au vecteur Littérature et psychanalyse, Marie-Christine Baillehache nous transmet son texte de présentation ainsi que le calendrier pour le deuxième semestre de l’année. Le fil rouge : saisir les folies singulières propres à la création littéraire.

Mais avant de quitter Paris le temps des vacances, un avant-goût de ce qui s’annonce comme une rentrée pétillante !

Le vecteur Théâtre et Psychanalyse organise un 2ème événement préparatoire vers les 48èmes Journées de l’ECF « Gai, gai… marions-nous ! », autour de la pièce « Infidélités », d’après le scénario d’Ingmar Bergman. Esthela Solano-Suarez sera notre invitée lors du débat avec le metteur en scène Frank Vercruyssen. Vendredi 21 septembre à 20h au Théâtre de la Bastille>

Toujours vers les J-48, le vecteur Psynéma propose une projection du film « A serious man ». De l’utopie à la déchéance, un homme bien-comme-il-faut entend dire à sa femme : « Chéri, il est temps qu’on divorce ». Que reste-il lorsque les idéaux tombent les uns après les autres ? C’est bien l’exploration à laquelle se livrent les frères Coen, réalisateurs du film.  Valeria Sommer-Dupont sera l’invitée pour le débat suivant la projection. Samedi 13 octobre à 14h, Patronage laïque Jules Vallès. Dans son texte introductif à cet événement, Karim Bordeau nous fait part des lectures qui ont orienté la préparation de cette projection au sein du collectif.

Serena Guttadauro et la belle équipe de Paris-Cartel, en collaboration avec Vanessa Wroblewski de l’ACF-IdF et Virginie Leblanc, déléguée aux cartels de l’ECF, préparent La Rentrée des cartels. Le thème : « Le choix du cartel aujourd’hui : rencontre avec le savoir analytique ». Clotilde Leguil, AE en exercice, sera notre invitée. Mardi 16 octobre à 21h au 1, rue Huysmans.

 Et enfin, pour ceux qui aiment le théâtre et qui n’ont pu venir le 13 mai dernier à La Comédie Française pour « L’éveil du printemps », je vous invite à lire le texte de Stéphanie Lavigne qui introduit le débat filmé avec François Regnault, Anaëlle Lebovits-Quenehen, Philippe Benichou et Christiane Page et qui est à présent mis en ligne.

En attendant de nous retrouver en septembre, je vous souhaite un bel été !

Beatriz Gonzalez-Renou,
Directrice de l’Envers De Paris.

L’avez-vous lu ?

Quand le travail s’en-mêle

La question de l’addiction et du travail est de plus en plus souvent posée aux professionnels des centres de soins spécialisés en addictologie. […] par Jean-François Perdrieau et Stéphanie Lavigne

Mélancolie(s)

Mis en scène par Julie Deliquet avec les comédiens du collectif In Vitro Mélancolie(s) résonne formidablement dans ce début du XXIe siècle à partir du matériau dont Anton Tchekhov a fait son œuvre.
La fin du XIX est un moment de rupture, […] par Christiane Page et Sonia Pent

Cherchez la faute

S’inspirant de la lecture des travaux de la psychanalyste Marie Balmary, François Rancillac, metteur en scène et directeur du théâtre de l’Aquarium, a écrit une pièce qui revisite le mythe d’Adam et Eve, […] par Philippe Benichou

Festen

Le bruit d’un couvert en argent résonne sur un verre en cristal pour obtenir le silence. Devant une trentaine d’invités, le fils ainé, Christian, se lève et demande la parole (…) par Hélène de la Bouillerie

Nouvelles traductions de Freud, par Suzanne Hommel

Nous avons terminé la traduction des trois derniers textes de Freud :
« Konstruktionen in der Analyse » – Constructions dans l’analyse » (1937), « Die Ichspaltung im Abwehrvorgang » – La division du sujet dans le processus de défense – (1938), et (…) Les trois textes seront publiés en bilingue par l’édition Éres.
Nous entamerons la traduction de (…) par Suzanne Hommel

Seminario Latino de Paris

Lecture en espagnol du livre « Todo el mundo es loco » de J-A.Miller, séminaire de l’orientation lacanienne de 2007-2008.
Invité: Gustavo DESSAL, AME-ELP, écrivain et psychanalyste à Madrid / Moderation: Eugenia VARELA AP-ECF, Paris
Intervenants : Alexandra Escobar: « Le nouveau, ce qui change et l’incurable » / Claudio Maino: « L’homme nouveau et l’ancienne société »

Le triomphe de l’éducation

En Novembre 2017 auront lieu les prochaines journées de l’École de la Cause freudienne dont le thème est: «Apprendre: désir ou dressage». Dans notre discipline, ladite addictologie, on assiste aux premières loges au triomphe de l’«éducatif»: … C’est l’éductologie! … par Pierre Sidon et Stéphanie Lavigne

Séminaire les Enfants de la Science, Nov 2017

Le monde de la procréation change plus vite que notre capacité de le suivre. A travers un usage nouveau des biotechnologies de la procréation, pour des demandes sociétales…

Lolita : Une écriture de la perversion

HUMBERT HUMBERT ET LA PERVERSION
Au cœur de la perversion il y a l’œil désirant. Dans le roman Lolita de Nabokov, il y a une illustration de cet œil désirant pervers qui va chercher son objet, découper son objet, à travers la fenêtre du fantasme : Il m’arrivait par exemple… par Philippe Doucet

Horizon, N° 62

Le dernier numéro Horizon, est arrivé !
Au sommaire plusieurs interventions de notre Journée « Visages de la ségrégation » (10 juin 2017) ainsi que d’autres travaux issus des vecteurs ayant exploré cette année la question de la ségrégation.
Ce numéro très enseignant et politique sur la façon dont le discours analytique donne une lisibilité sur certains aspects de notre actualité, sera en vente à la Libraire des J47.
Camilo Ramirez

À vouloir faire le père…

Il sera question lors de cette soirée d’autre chose que de l’attitude négative d’un père à l’égard de son fils bien que la phénoménologie ait décrit des extrêmes qui vont de l’indifférence à la jalousie en passant par le dédain et le manque de protection. […] Dario Morales & José Rambeau

Entretien avec Etienne Lepage

Humain, trop humain,
Entretien avec Etienne Lepage, auteur et metteur en scène de « Logique du pire », présenté au Théâtre de la Bastille et Philippe Benichou, psychanalyste, pour le collectif « Théâtre et psychanalyse » de l’Envers de Paris. […] par Philippe Benichou

ecf-messager, vous connaissez ? 

Petit dialogue entre @mis

Ce n’est pas cette liste de diffusion intense de l’École de la Cause freudienne ?

J’en ai entendu parler…

Oh oui, intense ! Pour tout connaître de cette École et de sa petite flottille, les différentes ACF (l’École dans les régions).

Tout connaître, vraiment ? 

Tout connaître, on n’y arrive pas. Mais ECF-Messager, c’est : des informations nombreuses, des réflexions diverses sur le moment présent et son intérêt pour la psychanalyse, les news de l’orientation lacanienne, heure par heure, du sur mesure pour vous, pour la psychanalyse… Par exemple, un ami m’avait envoyé les petites vignettes cliniques que le Directoire avait suscitées, et qui préparaient l’événement Question d’École sur le contrôle. Et quel régal de découvrir deux fois par semaine les nouveautés du Blog des Journées de l’ECF !

Tout savoir aussi sur les cartels, Lacan Quotidien, les dernières parutions, les grands événements de la psychanalyse dans le monde (Association Mondiale de Psychanalyse) et bien d’autres choses encore.

Et je peux rejoindre cette liste ? 

Quand tu veux. C’est gratuit ! Tu le demandes au secrétaire de l’ECF grâce au formulaire de contact ci-desous…

Et tous ces messages, ce n’est pas trop ? 

Penses-tu ! Je me suis créé une boite type Gmail dédiée à cette liste, en un clin d’œil l’objet du message m’indique si je garde ou si je jette ; et pour éviter qu’ils finissent dans les spams, j’ai entré l’adresse ECF-Messager dans mes contacts.

Toi alors, tu as toujours un tour d’avance…

Allez, on y court vite ? Car ce messager change de jour en jour…

Formulaire d'inscription au courrier ecf-messager

12 + 7 =

Tous les évènements, présents & passés ?

Lire

Gambling at the TyA

La référence aux idéations des joueurs est, aujourd’hui la bouteille à l’encre non plus seulement des sociologues mais aussi des rééducateurs de la pensée et du comportement…

La butée du corps

Nous projetons de continuer cette série de rencontres avec d’autres artistes, dans l’idée de reprendre en détails chacun des entretiens et d’en faire une synthèse sur le thème de l’impossible pour le corps-parlant.

Psynéma : compte rendu de la séance du 7 février 2015

Karim Bordeau Dans un premier temps nous avons étudié un texte de Freud : « Le motif du choix des coffrets[1]. Ce texte singulier est évoqué par Lacan dans le Séminaire L’identification, dans la séance du 24 janvier 1962[2] où  il analyse cette étrange affaire des...

Éthique, politique et psychanalyse

Dans notre réflexion sur un dialogue possible entre gender studies et psychanalyse nous sommes parvenus, avec Judith Butler, à nous poser une question qui peut paraître à la fois désuète et d’une brûlante actualité : « peut-on considérer la famille comme une communauté naturelle, capable d’instituer dans et par sa nature un ordre de droit ? »

Les sex addicts en question

L’abord comportemental des compulsions sexuelles et de ladite « dépendance affective » apparait au premier plan du discours contemporain. Mais, comme on va le vérifier à nouveau après la dernière soirée qui a tourné autour de l’analyse du film Shame par Fabian Fajnwaks, c’est bien plus qu’un comportement qui est en cause chez ceux que l’on appelle les « sex – ou love – addicts. »
L’amour et le sexe peuvent-ils être considérés comme des addictions ? Pourquoi pas, si tant est que la catégorie des addictions serait une fiction, au sens – sérieux – de Bentham : une vérité dans sa fragile beauté ?

« Ce que j’enseigne a fait un certain bruit »

Laurence Hemmler et Marie-Claude Sureau Quand Lacan fait ses conférences après la publication des Écrits dans les années 1960-1970, il rencontre un public qui n'est pas celui des psychanalystes auxquels il faisait séminaire jusque là. C'est un public nouveau, la...

Lire encore ?

Écouter, voir

Séminaire en ligne : Le contexte du Séminaire de Lacan

…mon intérêt s’est plutôt porté sur la façon dont Lacan a répondu à cet évènement, auquel il a donné un nom – son excommunication – en proposant presque une nouvelle dé?nition de l’inconscient (…) J’avais donc appelé mon intervention : « 1964, l’inconscient structuré comme un regard. » (Clotilde Leguil)

Éclats de Paris

Ludwig un roi sur la lune

Mise en scène Madeleine Louarn, texte Frédéric Vossier, collaboration artistique Jean-François Auguste, dramaturgie Pierre Chevallier, chorégraphie Loïc Touzé & Agnieszka Ryszkiewicz, musique Rodolphe Burger, avec Julien Perraudeau et les comédiens de l’atelier Catalyse.

À l’heure de la mobilisation qui nous rassemble se donne au Théâtre Gérard Philippe de St Denis, Ludwig un roi sur la lune. Et ce spectacle nous regarde.

Ce spectacle rassemble des musiciens et des acteurs hors du commun. Hors du commun c’est l’expression consacrée pour dire l’exceptionnel. Ce qu’ils sont. Mais plus encore ici, l’hors du commun désigne un espace où création musicale et création théâtrale dans la rencontre des corps, des voix, […] par Ariane Chottin

« La ronde » de Schnitzler ou de l’importance d’être importun

Ecrite en 1897, publiée en 1903, jouée en 1920, condamnée comme « œuvre pornographique d’un auteur juif » par les conservateurs antisémites autrichiens en 1921 puis brulée lors des autodafés de 1933, la pièce d’Arthur Schnitzler « La ronde » n’en finit de faire scandale. Traduite et scénarisée par Guy Zilberstein et mise-en-scène par Anne Kesler au Vieux-Colombier jusqu’au 8 Janvier, elle continue d’interroger notre 21° Siècle envahi par le discours de la science qui écrase toutes illusions désirantes et autorise toutes les formes de la pornographie, sur cette vérité que la psychanalyse vise et qui dérange : la sexualité comporte un impossible à dire. […] par Marie-Christine Baillehache

Beckett : la viduité du regard

En 1958, S. Beckett écrit sa pièce « La dernière bande ». Dans un dispositif dépouillé, clos et sombre, un homme seul, Krapp, dialogue avec une bande magnétique enregistrée par lui-même 30 ans plus tôt. Cet homme, dont le nom résonne avec « crap » / « merde » en anglais, a un rapport profondément désaccordé au monde qui lui fait face et le regarde. Son rapport morcelé au corps et à la langue l’oblige à lutter âprement pour avoir le sentiment d’exister. Réécouter rituellement sa bande enregistrée […] Marie-Christine Baillehache

Contacter l'Envers de Paris

7 + 1 =