Édito septembre 2019

Chers membres et amis de L’Envers de Paris,

 

Cette rentrée s’annonce sous le signe de la pluralité, toute une palette d’événements proposée – aussi bien par les vecteurs que par le Bureau de l’association – fera résonner le discours analytique dans Paris.

Nous aurons le plaisir de conclure la série « Psychanalyse et psychiatrie », autour de la conversation « Psychanalyse et pédopsychiatrie : questions et variété de réponses ». Il s’agira d’explorer ce qui fait la particularité aujourd’hui des conditions propres aux lieux accueillant des enfants et des adolescents. Aux frontières entre la médecine, la psychologie et l’éducation, la demande auprès des institutions de soins pour enfants se fait de plus en plus présente et pressante.
Nos collègues Ligia Gorini*, Janis Gailis, psychiatres, et Angèle Terrier*, nous feront part de la façon dont ils s’orientent afin de répondre au plus près du symptôme de chacun des enfants et des familles qui s’adressent aux dispositifs où ils travaillent. Mercredi 25 septembre à 20h, salle Montparnasse.

L’Envers de Paris contribue de façon joyeuse et décidée au travail préparatoire vers les 49es Journées de l’ECF Femmes en psychanalyse qui se tiendront les 16 et 17 novembre prochains, à Paris, au Palais des Congrès. Vous pouvez d’ailleurs vous inscrire en un clic ! >
Voici donc les rendez-vous vers les J-49 concoctés par L’Envers de Paris dans les semaines à venir :

Nous allons rencontrer Marie Monge, réalisatrice, autour de son film Joueurs. La projection sera suivie d’une conversation avec Gustavo Freda*.
Dans ce premier long métrage, présenté en 2018 à Cannes (Quinzaine des réalisateurs), Marie Monge fait le portrait d’Ella, jeune femme emportée par l’élan d’une rencontre amoureuse. Ce moment de bascule la porte loin de la vie plutôt ordonnée qu’elle avait connue jusqu’alors. En découvrant le monde clandestin des cercles de jeu, Ella emprunte une route sinueuse, risquée, mais paradoxalement vitale. Jeudi 17 octobre à 20h, aux Ateliers Varan.

Le vecteur Champ / Contre-champ / Hors-champ organise une projection du film Une femme est une femme, (1961) de Jean-Luc Godard, suivie d’un débat animé par François Ansermet* et Nouria Gründler. Samedi 5 octobre à 14h, cinéma Saint-André des Arts.

Le vecteur Psynéma, propose la projection du film De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (1973) de Paul Newman. Laura Sokolowsky* sera l’invitée de cette après-midi J-49. Samedi 12 octobre à 14h, Patronage laïque Jules Vallès.
Vous pourrez également consulter le texte d’introduction à la saison 2019-2020 de ce vecteur.

La soirée de rentrée des Cartels, organisée par l’EdP et l’ACF-IdF, aura lieu le mardi 15 octobre au local de l’ECF. Serena Guttadauro et la belle équipe de Paris-Cartels nous proposent cette année un thème également articulé à celui des J-49 : « Lectures du féminin. Pas toute dans le savoir ». Trois références théoriques issues du cours de Jacques-Alain Miller L’Un tout seul, et des séminaires de Lacan Encore, et … Ou pire, orienteront les interventions d’Andrea Castillo, Maria Novaes et Soledad Peñafiel. Marie-Hélène Brousse* animera la discussion. Par la suite aura lieu le tirage au sort pour la constitution de nouveaux cartels.

Marie-Christine Baillehache nous fait parvenir le programme du vecteur Littérature et Psychanalyse. C’est à partir de l’œuvre de l’écrivaine Nina Bouraoui, que ce collectif fera une articulation au thème des J-49.

Lectures freudiennes reprend son travail autour du texte de Freud Complément métapsychologique à la doctrine du rêve (1916). Mercredi 4 septembre à 21h.

Vous trouverez dans ce numéro le texte d’Anna Cominetti, issu de son travail au sein du collectif Genre et Psychanalyse.

Le vecteur Seminario Latino de Paris poursuivra son travail de lecture et d’étude du Cours d’orientation lacanienne de Jacques-Alain Miller. Le cycle 2019-2020 sera centré sur le thème : Science et psychanalyse. La première soirée se tiendra le Mercredi 18 septembre à 21h. Maison de l’Amérique Latine.

Quant au vecteur Théâtre et Psychanalyse, il ouvre sa nouvelle saison autour de la pièce de Molière Le Misanthrope. Le spectacle sera suivi d’une discussion avec Alain Françon, metteur en scène et Bénédicte Jullien*. Philippe Benichou animera cette rencontre. Dimanche 6 octobre à 15h, à l’Espace Cardin.

Je vous souhaite une bonne reprise !

Beatriz Gonzalez-Renou,
directrice de l’Envers de Paris

*Psychanalyste membre de l’ECF