C’est à Paris et c’est exceptionnel…

Traverser les murs. La folie de la psychiatrie à la psychanalyse

Traverser les murs. La folie de la psychiatrie à la psychanalyse

« Jamais — ah ! comme je voudrais que ce “jamais” fût exactement vrai, et que la routine ne m’ait pas entamé le cœur — jamais je ne me rends le matin à Henri-Rousselle pour suivre la présentation de malades de Lacan sans redouter ce qui va s’y dérouler. Vous m’excuserez de le dire très simplement : un homme, le malade, un infortuné, y rencontre sans le savoir une figure de son destin », préface de Jacques-Alain Miller

LA CONVERSATION CLINIQUE

LA CONVERSATION CLINIQUE

Ce livre propose au lecteur d’entrer dans les conversations cliniques que les psychanalystes peuvent avoir entre eux à propos du cas d’un patient. Il y trouvera ainsi l’exposé et la discussion de huit cas.

Les contes de la lune vague après la pluie

Les contes de la lune vague après la pluie

Cet après-midi nous mettra au travail préparatoire des J50 avec la projection du film de Kenji Mizoguchi Les contes de la lune vague après la pluie (1953) au Patronage Laïque Jules Vallès, le 3 octobre à 14h.

HAINE ET PULSION DE MORT AU XXIe SIECLE, ce que la psychanalyse en dit

HAINE ET PULSION DE MORT AU XXIe SIECLE, ce que la psychanalyse en dit

Guy Briole et Camilo Ramírez tiendront une conversation, autour de l’ouvrage de ce dernier, Haine et pulsion de mort au XXIè siècle, animée par les lecteurs attentifs de L’Envers de Paris et de l’Association des psychologues freudiens. Mercredi 23 septembre, 20h00, à...

YIDDISH, un film de Nurith Aviv

YIDDISH, un film de Nurith Aviv

  YIDDISH, un film de Nurith Aviv Nos rencontres annulées du mois de mars seront reprogrammées lors de temps meilleurs. La rencontre entre Nurith Aviv et Éric Laurent suite à la projection du film de Nurith Aviv, YIDDISH, sera reprogrammée à des temps meilleurs....

Question d’Ecole : Puissance de la parole…

Question d’Ecole : Puissance de la parole…

« Ma première pratique s’est réglée sur le désir, entendu comme ce qu’il s’agit d’interpréter, sans pour autant méconnaître que c’est aussi bien le faire être. L’interprétation en cela est créationniste. Elle institue une certaine puissance de la parole, qu’il faut sans doute apprendre à acquérir, comme cela s’enseigne dans les contrôles[1] ». Voilà une orientation sur la pratique : l’interprétation du désir repose sur une puissance de la parole en cela créationniste. Cette première pratique, Jacques-Alain Miller ne propose pas de l’abandonner, mais de ne pas s’y régler. Que signifie ne pas se régler sur l’interprétation du désir ?…

Journée FIPA 14 mars 2020

Journée FIPA 14 mars 2020

Il y a exactement 100 ans, en 1919, Freud avait déjà conçu le projet de créer des centres psychanalytiques gratuits. Il proposait alors « d’adapter notre technique à ces conditions nouvelles » et prédisait : « Tout porte aussi à croire (…) que nous serons obligés de mêler à l’or pur de l’analyse une grande quantité du cuivre de la suggestion directe.1 » Dans les travaux et débats qui ont entouré la création des institutions de la FIPA2, la question de cette « adaptation » s’est posée. Pour les CPCT, la limitation de la durée à 16 séances a étéretenue comme contrepartie de la gratuité…

Une soirée cinéma aux ateliers Varan

Une soirée cinéma aux ateliers Varan

Mitra Kadivar a fait appel à Jacques-Alain Miller, depuis l’hôpital psychiatrique de Téhéran, où elle a été emmenée et retenue contre sa volonté. Mitra ne voulait pas du traitement qu’on entendait lui administrer de force. Mitra Kadivar s’est donc adressée à celui qui a fondé l’Association Mondiale de Psychanalyse, dont elle est membre, et elle s’est fait entendre de lui, elle a obtenu réponses et appuis…

Rencontre entre un écrivain et une psychanalyste…

Rencontre entre un écrivain et une psychanalyste…

« A la ligne » c’est le choix d’écriture de Joseph Ponthus. Sa non ponctuation donne le rythme de lecture, les phrases sont tranchées, coupées. Il hache la langue et crée une singularité de forme incomparable. Il ne s’agit pas d’un témoignage, mais d’une littérature poétique qui permet de cerner des bouts de réel… Par Stéphanie Lavigne

Dans l’après-coup de la C-5 “psychanalyse et pédopsychiatrie”

Dans l’après-coup de la C-5 “psychanalyse et pédopsychiatrie”

« psychanalyse et pédopsychiatrie : questions et variétés de réponse ». La soirée fut riche, vivante, comme la question de la place de la psychanalyse, qui apparaît se dégager de l’inertie actuelle, idée que nous pourrions proposer comme une des réponses possibles, en conclusion de ce cycle. Cette inertie, bien présente de nos jours, est largement due au S1 émanant des évaluations en psychiatrie notamment… Par Aurélie Pascal

Quand Madame Mao rencontre Eva Braun

Quand Madame Mao rencontre Eva Braun

  Soirée préparatoire vers les 49es Journées de l’ECF « Femmes en psychanalyse », mardi 22 octobre à 20h, à la Maison de l’Amérique Latine 217, Bld. Saint-Germain, à Paris Par Florence M.-Forsythe, comédienne, metteure en scène, auteure, productrice à...

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des Marguerites de Paul Newman, sorti en 1973, sera le prochain film projeté au Patronage laïque Jules Vallès le 12 octobre 2019 à 14h. Le débat qui suivra sera animé par Laura Sokolowsky, psychanalyste membre de l’ECF.

Collectif théâtre & psychanalyse

Collectif théâtre & psychanalyse

L’œuvre de Feydeau est imprégnée de la psychologie de son temps, qui est celui de la naissance de la psychanalyse. Et pour dire le désir, son insistance et son insu, on y trouve convoqués le magnétisme, l’hypnose, la suggestion post-hypnotique. Avec La Dame de chez Maxim, authentique chef d’œuvre du vaudeville, Feydeau y ajoute l’invention géniale du « fauteuil extatique », dont le médecin Petypon a vu la démonstration à Vienne (heureux hasard ?) et qui plonge chaque patient dans un sommeil dont il ne réveille en révélant l’objet de ses fantasmes !.. Par Philippe Benichou

Joueurs de Marie Monge : 49es Journées de l’ECF « Femmes en psychanalyse »

Joueurs de Marie Monge : 49es Journées de l’ECF « Femmes en psychanalyse »

Événement préparatoire aux 49èmes Journées de l’ECF « Femmes en psychanalyse ».

Projection du film Joueurs, suivie d’une conversation avec Marie Monge, réalisatrice et Gustavo Freda, psychanalyste membre de l’ECF.
Ella gère avec abnégation le bistrot qu’elle partage avec son père, jusqu’au jour où elle rencontre Abel qui postule comme serveur, alors sa vie bascule.

J’hallucine !

J’hallucine !

LE PASSÉ : S’EN PASSER OU S’EN SERVIR ? par Anaëlle Lebovits-Quenehen Comment les praticiens orientés par le discours analytique font-ils usage du « passé » de ceux qui s’adressent à eux - y compris lorsqu’ils exercent en institution ? Laissent-ils son récit advenir...

Entre psychiatrie et neurosciences quel avenir pour le diagnostic ?

Entre psychiatrie et neurosciences quel avenir pour le diagnostic ?

Soirée préparatoire au congrès PIPOL 9 « L’inconscient et le cerveau : rien en commun », l’Envers de Paris et l’ACF Île-de-France ont organisé la 4e conversation sur le thème « Psychanalyse et psychiatrie » le mercredi 17 avril. Éric Laurent et Patrick Landman ont abordé  la question : « Entre psychiatrie et neurosciences, quel avenir pour le diagnostic ? ». Par Patrick Almeida et Aurélie Pascal

Vers les J50. Travaux préparatoires au thème : Attentat sexuel

Introduction au trait unaire de Lacan

Introduction au trait unaire de Lacan

Par Marie-Christine Baillehache
Dès les années soixante, la question essentielle qui parcourt l’enseignement de Lacan concerne le rapport entre le sujet du symbolique et le réel de la jouissance. La réponse qu’il apporte en 1959 dans Le désir et son interprétation repose sur la fonction métaphorique du Nom-du-Père permettant au sujet du symbolique de consentir à nouer sa pulsion à un signifiant particulier prélevé dans l’Autre.

Les contes de la lune vague après la pluie

Les contes de la lune vague après la pluie

Cet après-midi nous mettra au travail préparatoire des J50 avec la projection du film de Kenji Mizoguchi Les contes de la lune vague après la pluie (1953) au Patronage Laïque Jules Vallès, le 3 octobre à 14h.

La Marquise d’O*** ou L’envers du mythe de Psyché

La Marquise d’O*** ou L’envers du mythe de Psyché

Par Nathalie Georges-Lambrichs
Le récit de Kleist tourne autour d’un événement mystérieux. Certain dans sa conséquence, il ne l’est pas dans sa cause, qui varie, selon les civilisations, soit qu’on l’attribue au fait que la créature du genre féminin aurait touché telle pierre blanche à l’entrée du village, ou qu’elle se serait grattée avec « la canne de Chat Sauvage (autre nom du Lynx) »

AMP : Le rêve – son interprétation et son usage dans la cure lacanienne

Désir de dormir et désir du rêve

Désir de dormir et désir du rêve

Par Niels Adjiman
Si Freud s’attache dans L’Interprétation des rêves à cerner l’essence de l’activité psychique du rêve, il ne faudrait pas croire que l’œuvre princeps clôt toute réflexion sur le rêve : elle est le fondement d’un édifice qui ne cesse en réalité de se construire, auquel Freud ajoute régulièrement de nouvelles pierres.

L’interprétation comme réveil

L’interprétation comme réveil

Par Alexandra Escobar
Étymologiquement, le mot interprétation est dérivé du mot latin interpretatio. Inter, « ce qui se situe entre », pretare, « ce qui est proche », et praesto, « ce qui est présent ». L’interprétation désigne l’action d’expliquer, de donner une signification (à une chose obscure).

XII Congrès de l’AMP Le rêve. Son interprétation et son usage dans la cure lacanienne

XII Congrès de l’AMP Le rêve. Son interprétation et son usage dans la cure lacanienne

J’ai quand même le droit, tout comme Freud, de vous faire part de mes rêves. Contrairement à ceux de Freud, ils ne sont pas inspirés par le désir de dormir. C’est plutôt le désir de réveil qui m’agite. Mais enfin, c’est particulier ̎ [1]. C’est de l’année 1900 que date le début de la psychanalyse : Freud publie ̎ L’interprétation des rêves ̎. En 2020, 120 ans plus tard, dans notre orientation – l’orientation lacanienne –nous axons le XIIe Congrès de l’AMP sur ̎ Le rêve. Son interprétation et son usage dans la cure lacanienne ̎. Le rêve au singulier est le rêve qui est lié au rêveur, à un corps qui rêve et qui parle de ce rêve à l’analyste. Le rêve est entendu au singulier, tel que J.-A. Miller le fait valoir au sujet de la traduction de la Traumdeutung de Freud, là où les traducteurs avaient plutôt opté pour une version au pluriel du titre, l’Interprétation des rêves… Par Silvia Baudini et Fabián Naparstek