ÉDITO NOVEMBRE 2022

ÉDITO NOVEMBRE 2022

PARISLEAKS NOVEMBRE 2022

Chers Membres et Abonnés,

Les  52èmes Journées de l’ECF approchent et nous nous apprêtons à partager ces deux journées de travail. Si vous n’êtes pas encore inscrits, il sera possible de le faire jusqu’au 17 novembre à minuit. N’hésitez pas car la qualité des travaux cliniques ainsi que des séquences en Plénière sont d’une actualité brûlante.

Pour vous inscrire : Inscription

Notre époque est celle de l’auto-détermination. Toute une palette de dicos par lesquels les sujets entendent se définir pullule. Ce sont des axiomes qui prétendent résumer leur être.

La position de la psychanalyse est toute autre : nous sommes séparés d’un savoir sur nous-mêmes et de ce fait, nous ne savons jamais tout à fait qui nous sommes. Notre arrivée dans l’existence est précédée des prédicats qui nous inscrivent dans l’existence. Par conséquent, nous sommes plutôt hétero-déterminés dans le sens où c’est l’Autre qui nous renvoie un prédicat sur nous-mêmes. Actuellement, l’affaiblissement de l’Autre dans la civilisation ouvre la voie de l’auto-détermination. C’est tout l’enjeu des J52 : « Je suis ce que je dis. Dénis contemporains de l’inconscient ».

Plusieurs activités ont eu lieu au sein de notre Association pour préparer cet évènement.

Mais notre action se poursuit, afin de garder vive la flamme de la Psychanalyse.

Voici donc nos prochains rendez-vous :

Vecteur Lectures cliniques :

Après une première réunion de présentation générale où chacun a pu dire ses attentes par rapport au Vecteur, nous avons discuté de notre proposition de cette année, à savoir, suivre le fil rouge du transfert avec des textes de Freud, Lacan et Jacques Alain Miller. Lors de cette première réunion chacun a pu dire son intérêt particulier pour le thème proposé, comme la question du Contre transfert ou la question du désir de l’analyste. Chaque participant pourra ainsi, à partir de nos lectures apporter son interrogation propre dans le travail collectif de cette année. Nous commencerons par une question posée par Caroline Hapiette et par Pauline Préau à partir du texte de Freud : « Dynamique de Transfert » de 1912. Puis, comme à chaque fois, un autre intervenant du Vecteur – Etienne Benoist présentera un cas sur lequel nous essayerons de tirer des enseignements de la pratique.

Vecteur « Le corps, pas sans la Psychanalyse » prévoit sa prochaine réunion le Jeudi 17 Novembre à 20h30.

Contact : baillehachemc@gmail.com

Vecteur lectures freudiennes :

Après avoir articulé la perversion à un « événement de fixation » issu de l’enfance qui n’aurait pas, plus tard « succombé au refoulement, a été remplacé par une formation réactionnelle ou a été transformé par la sublimation ».  Freud précise qu’il ne peut dire pourquoi la composante sexuelle se fixe précisément à telle impression. Mais que par sa force traumatique, cela constitue « une accroche-Anheftung » un « point d’arrêt-Haltepunkt » dans le « nouage causal-Kausalverknüpfung ».

« Quand la composante sexuelle précocement arrachée est la composante sadique, nous nous attendons, sur la base d’une intuition acquise ailleurs, à ce que par le refoulement ultérieur se crée une  disposition à la névrose obsessionnelle ».

Nous en sommes là de ce texte, le sujet responsable de son inconscient.

Nous nous retrouverons le mardi 6 décembre à 21h chez Susanne Hommel : Téléphoner

Vecteur Psychanalyse et Littérature :

Après avoir démontré comment A. Ernaux adosse son écriture sur une « autobiographie vide »[1] liée pour elle à l’inconscient et à la sexualité traumatique, nous poursuivrons notre recherche sur  son travail d’écriture tel qu’elle le déplie dans son journal tenu de 1982 à 2022, L’Atelier Noir. Elle y révèle comment écrire est cet effort incessant ne reculant pas devant « les éléments chaotiques, les tourments préalables, […] toute cette peine obscure, dépourvue de la grandeur qu’on prête à la création littéraire »[2], afin de produire, « au jour le jour dans la solitude »[3], sa propre langue vivante, impliquée et non dépourvue d’une prise de risque scandaleuse. « Il y a néanmoins quelque chose de dangereux, voire d’impudique, à dévoiler ainsi les traces d’un corps-à-corps avec l’écriture. […] Non pas à cause des références aux êtres, lieux et événements de ma vie qui s’y trouvent […] mais de la mise à nu de mes processus d’écriture, de mes obsessions. De l’aveu sans détour d’une volonté, d’une ambition : faire advenir un peu de vérité. »[4] Nous prendrons la mesure de son effort d’énonciation « venu des profondeurs, de [ses] désirs »[5] en continuant de travailler son roman La Honte.

Notre prochaine réunion se tiendra par Zoom le MARDI 25 Novembre à 20h.

Notre Vecteur reste ouvert à qui désire cerner avec la psychanalyse l’intime énigmatique que l’écriture d’A. Ernaux dépose dans l’espace publique d’un livre.

Responsable Marie-Christine Baillehache.

Contact : Téléphoner

ou envoyer un e-mail à : baillehachemc@gmail.com

La prochaine rencontre du collectif Théâtre et Psychanalyse aura lieu le vendredi 2 décembre à 20h30 pour une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert : « Deux amis », avec Charles Berling et Stanislas Nordey, au théâtre du Rond-Point. C’est Carolina Koretzky qui viendra débattre avec le metteur en scène.

Vous pouvez acheter vos places en ligne sur le site du théâtre du Rond-Point avec le CODE PROMO : ENVERS au tarif préférentiel de 25€ en suivant le lien : Lien

ou en appelant au nom de l’Envers au Téléphoner

Le Vecteur Psynéma vous invite à une rencontre autour du film de Bong Joo Ho (Parasite) « Mémories of murder ». Francesca Biagi-Chai est leur invitée pour le débat. Rendez-vous le 3 décembre 2022 à14h, au Patronage Laïque Jules Vallès, 72 Av. Félix Faure, 75015 Paris.

Entrée libre sur réservation au Téléphoner ou sur : Lien

Une réunion est prévue le 29 novembre à 21h pour préparer l’activité. Le groupe reste ouvert. N’hésitez pas à vous manifester.

Contact :  karimbordeau@orange.fr

« La prochaine réunion du TyA aura lieu le lundi 12 décembre prochain. Au programme : incidences des institutions et de la désinstitutionalisation dans la prise en charge des addictions. Renseignements et inscriptions sur : Lien

Responsable : Pierre Sidon.

Enfin, nous sommes heureux de vous présenter le dernier numéro de Horizon « Formes contemporaines de la pudeur ». Vous trouverez en haut de cette page le lien vers la vidéo et le site pour vous procurer ce formidable numéro 67 !

À bientôt de vous retrouver dans nos activités,

Dalila Arpin

Directrice de l’Envers de Paris

[1] Annie Ernaux, L’Atelier Noir, Paris, Ed. Gallimard, 2022, p. 16.

[2] Idem., p. 18.

[3] Ibid.

[4] Ibid.

[5] Idem, p. 55.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Vidéos

L’avez-vous lu ?

Epars Désassortis

Psychanalyse et psychiatrie

Au-delà du confinement

Étoffes du Rêve

Étoffes du Rêve

Par Guido Reyna L’irruption du réel incarnée actuellement par la pandémie du COVID-19, opère comme...

Écouter, voir..

Lalalangue, prenez et mangez-en tous

Lalalangue, prenez et mangez-en tous

Frédérique Voruz est comédienne. Lalalangue est son œuvre dont Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théâtre du Soleil qui l’accueille, a nommé « Une confession héroïque ». C’est un seule en scène autobiographique, le récit d’une analyse sous forme de spectacle, l’exposé d’un trauma et des symptômes d’une enfant qui se reconstruit grâce à la psychanalyse, et surtout grâce au personnage de la psychanalyste, qui fait irruption tout au long du spectacle pour le ponctuer de ses saisissantes interprétations. Il y est parlé du langage familial et du poids des mots. Philippe Benichou

Lire encore…

Poésie de Tristana

Poésie de Tristana

Catherine Deneuve dans Tristana, film de Luis Buñuel.Par Laure de Bortoli Tristana (1969) est un...

Contacter l'Envers de Paris

Veuillez cocher cette case pour envoyer le formulaire !

15 + 10 =