Les cartels à Paris

Une autre approche du savoir !
Un petit groupe pour étudier des textes, des concepts, des cas concrets… Ouvert à tous, antidogmatique & démocratique. Pour avoir la réponse à (presque) toutes mes questions… J’y vais !

 

L’équipe de Paris-cartels

Aurélie Charpentier-Libert et l’équipe de Paris-Cartel : Andrea Castillo, Chicca Loro, Rosana Montani et Véronique Outrebon (pour l’ACF Ile-de-France).

Lors de la rentrée des cartels 2018, 11 cartels ont été constitués pendant cette soirée ! En savoir plus, et voir toutes les photos>

cherche cartel !

Pour déposer une annonce vous pouvez contacter
Serana Guttadauro.

Franziska Dasnoy recherche à rejoindre un cartel, sans forcément de thème spécifique. Vous pouvez la contacter par mail> ou par téléphone 0674669690.


Vincent Lequeux et Ana Romero Novelli proposent un cartel sur le séminaire VII, L’éthique de la psychanalyse. Si vous êtes intéressés, vous pouvez leur envoyer un mail : 

Lors de la prochaine Soirée de rentrée des Cartels, le 15 octobre à 21h nous aurons l’occasion d’entendre le travail de cartel de trois intervenants, ayant chacune choisi comme axe d’élaboration la question du féminin. À partir de trois différents cartels, cette soirée permettra d’entendre « une mise à ciel ouvert des résultats comme des crises de travail »(1) provoquée par la lecture de textes, mais aussi par un « type spécial de dialogue »(2) qui aura favorisé la production d’un petit bout de savoir nouveau. Nous aborderons la question de la jouissance féminine à travers le dernier cours de Jacques-Alain Miller « L’Un tout seul », la question du savoir et de la jouissance avec le séminaire « Encore », et nous verrons comment la question du féminin peut aller au-delà de la femme dans le séminaire « …ou pire », pour toucher à la discordance propre au parlêtre.

Marie-Hélène Brousse sera présente pour animer la discussion et éclairer notre soirée, avant de conclure par le tirage au sort des nouveaux cartels.

(1) Lacan J., « D’écolage », 11 mars 1980. https://www.causefreudienne.net/cartels-dans-les-textes/

(2) Freda F.-H., Un cartel à l’époque de Lacan, https://www.causefreudienne.net/un-cartel-a-lepoque-de-lacan/

Ni plus, ni moins : du pas-tout dans le savoir

Par Maria Novaes

Le thème du savoir s’est révélé au cœur de mon dernier travail en cartel, non seulement par rapport à la lecture du Séminaire Encore – autour duquel ce cartel s’est mis au travail – mais aussi par rapport à une question qui me traversait dont je ne soupçonnais pas les ressorts.

J’essaierai ici d’articuler cette dernière expérience de cartel à la question du féminin, à partir de la formulation de Lacan de pas-tout, présente dans ce Séminaire. Non seulement à travers le « pas toute dans le savoir », comme l’indique le titre de cette soirée, mais aussi à partir d’une citation de ce même Séminaire qui me semble être une voie possible pour l’articuler avec le travail de cartel.

Lacan, dans la deuxième partie du chapitre V de ce séminaire, parle de deux manières de rater le rapport sexuel : la façon mâle de tourner autour, et l’autre, « comment, de la façon femelle,  ça s’élabore. Ça s’élabore du pas-tout », dit-il. Plus tard, il affirme que « c’est de l’élaboration du pas-tout qu’il s’agit de frayer la voie. C’est mon vrai sujet de cette année, derrière cet Encore, et c’est un des sens de mon titre. Peut-être arriverai-je ainsi à faire sortir du nouveau sur la sexualité féminine »(1).

Le sujet de l’élaboration m’a tout de suite renvoyée au texte de Jacques-Alain Miller, issu de son intervention lors d’une soirée de cartels en 1986, sur ce qu’il a présenté comme les cinq variations sur le thème de l’élaboration provoquée(2). Il y affirme, d’emblée, qu’une élaboration est toujours provoquée. Comment l’articuler avec l’élaboration du pas-tout dont parle Lacan dans Encore, au cœur même de ce terme, comme évoqué ci-dessus ?

L’élaboration provoquée résume bien le dispositif du cartel, pour le dire en quelques mots. À la place de l’agent, nous avons le sujet, en tant que divisé, « portant l’interrogation », qui interpelle les autres membres du cartel à partir de leur traits propres, leurs insignes, signifiants-maîtres, pour produire un savoir. L’objet doit aussi être à sa juste place, c’est-à-dire qu’il n’est pas du côté du plus-Un. Ce dernier ne s’approprie pas l’effet d’attrait, mais il doit le référer ailleurs, à Freud et à Lacan en l’occurrence.

Miller précise ainsi que le discours hystérique est celui qui convient le mieux à la structure du cartel : comme dans l’enseignement de la psychanalyse, par le transfert de travail, l’analyste y est en tant qu’analysant ; c’est de cette place qu’il obtient « qu’on s’y mette », ce que Lacan a appelé aussi induction (3). La place du Plus-Un donc n’est pas celle du sujet supposé savoir, mais de celui qui prend sur lui la division subjective, d’insérer dans le cartel l’effet de sujet. Miller énonce sur le Plus-Un qu’il « s’ajoute au cartel qu’à le décompléter, de devoir s’y compter et d’y faire fonction de manque ». En savoir plus>

 

Rentrée des cartels


Cartello n°28

(1) Lacan, J. Le Séminaire livre XX, Encore, Paris Seuil, 1975. Chapitre V, partie 2

(2) Miller, J.-A., https://www.causefreudienne.net/cinq-variations-sur-le-theme-de-lelaboration-provoquee/, intervention du 11 décembre 1986.

(3) Miller, J.-A. « L’École, le transfert et le travail », La Cause du désir n.99, Paris, Navarin Editeur, 2018.

Soirée de rentrée des Cartels

Soirée de rentrée des Cartels

Affiche réalisée par le plasticien Éric Le Maire http://ericlemaire.net Lors de la prochaine Soirée de rentrée des Cartels, le 15 octobre à 21h nous aurons l’occasion d’entendre le travail de cartel de trois intervenants, ayant chacune choisi comme axe d’élaboration...

lire plus
La rentrée des cartels 2018 !

La rentrée des cartels 2018 !

L’équipe de Paris-Cartels a organisé sa soirée annuelle le 16 octobre 2018 sous le titre « Le choix du cartel aujourd’hui, rencontre avec le savoir analytique ». Les invités ont présenté un témoignage inédit sur leurs premières expériences de cartel et Clotilde Leguil a répondu à notre invitation d’animer une discussion avec les intervenants et la salle. (…) Par Serena Guttadauro

lire plus