La procréation et la filiation, par-delà le biologique – perspectives et malentendus contemporains

Dates du séminaire Les Enfants de la Science à la Salpêtriére.

Le vendredi 23 novembre à 14h

Les vendredis de 9h30 à 11h30 22 février19 avril , 24 mai et  28 juin 2019.

Renseignements et inscriptions>

« La procréation et la filiation, par-delà le biologique – perspectives et malentendus contemporains » par François Ansermet

Le monde de la procréation est en plein bouleversement. Les biotechnologies évoluent, diversifiant la façon de concevoir des enfants et de construire leurs filiations. Il y a de plus en plus de personnes autour de la venue au monde d’un enfant, entre les parents d’intention, le donneur de sperme, la donneuse d’ovule, la mère porteuse en cas de gestation pour autrui. De quoi construire de nouveaux malentendus autour de la naissance d’un enfant – de quoi revisiter aussi la notion de malentendu introduite par Lacan à la fin de son enseignement, en l’utilisant pour explorer les conséquences de ces nouveaux modes de fabrication des enfants, qui font aller de plus en plus au-delà de ce que le biologique impose, tout en usant des sciences et des technologies du vivant.

Procréation et biotechnologies : les défis de la prédiction, les surprises de la clinique Par Nouria Gründler                            
Le monde de la procréation est en plein bouleversement. Les biotechnologies évoluent, diversifiant la façon de concevoir des enfants. Parallèlement, de nouvelles demandes entrent en scène, aboutissant à de nouveaux usages des techniques existantes. Tout se transforme, très vite, au-delà de notre capacité d’en penser les conséquences. Parmi ces changements, nous aimerions plus spécifiquement aborder dans cette journée d’étude les effets du lien possible entre procréation et prédiction que permet l’assistance médicale à la procréation. Le patrimoine génétique pourrait entrer en jeu dans de nouveaux modes d’alliance qui voudraient diminuer la place du hasard dans la conception. Pourtant toute prédiction dévoile en même temps l’infini de ce qui ne peut être prédit. La clinique continue à nous surprendre, l’inattendu faisant inévitablement son entrée, au-delà de toute prédiction. C’est du moins la tension que nous aimerions mettre à l’épreuve de cas cliniques issus de la confrontation avec l’impact des nouvelles possibilités procréatives – dont les potentialités seront parallèlement exposées en précisant les enjeux biologiques et éthiques qui les sous-tendent.