ÉDITO MAI 2020

Y aura-t-il un avant et un après la crise et la pandémie du Covid-19 ? Peut-être que le monde ne sortira pas très changé de cette crise, mais nos corps et nos esprits en seront marqués. Il s’agit d’un moment de réel traumatique que la psychanalyse accueille et interprète, moment dans lequel, à l’échelle mondiale et planétaire, tous nos corps ont été confinés et isolés, chacun avec une expérience qui relève du singulier et du un par un. Psychanalystes, nous avons utilisé les nouveaux outils informatiques et audio-visuels durant cette période exceptionnelle avec le désir de poursuivre l’écoute des sujets qui s’adressent à nous parfois angoissés. Dans cette période de confinement, L’Envers de Paris veille à maintenir vif le désir d’un travail épistémique dans nos groupes et dans nos vecteurs, nous permettant de faire une lecture du malaise contemporain.

Pour les membres de notre association, ce mois de mai vient avec l’importante nouvelle de la tenue de l’Assemblée générale ordinaire qui aura lieu le mercredi 13 mai 2020 à 21h. Cette Assemblée se déroulera par vidéoconférence, à partir du logiciel Zoom. Chaque membre a reçu dans sa boîte mail la convocation et le mode d’emploi de ce logiciel pour se connecter. L’AGO constitue toujours un temps fort d’élaboration et de réflexion commune, mais cette année, sans pouvoir réunir nos corps parlants, nous pourrons par vidéo donner notre voix et notre parole pour envisager ensemble la sortie progressive du confinement et de la crise pour notre association. Nous envisagerons aussi son au-delà avec la continuité de nos projets en cours, ainsi que des nouvelles initiatives pour l’année 2020 et 2021.

Dans le confinement, le bureau de L’Envers de Paris, qui s’est réuni par vidéoconférence à plusieurs reprises, a pris l’initiative de créer une nouvelle rubrique dans notre site. Cette nouvelle rubrique, que nous intitulerons « Au-delà du confinement », recevra vos travaux relatifs à la période du confinement mais pas seulement, car nous souhaitons nous projeter vers le futur. Nous souhaiterions un réseau « d’élaboration provoquée »[i] et collective à L’Envers avec un thème d’étude au-delà de l’expérience du confinement et autour du thème de l’Un du monde de la globalisation, le « pour tous » dans lequel nous sommes chacun des « épars désassortis »[ii]. Vous pouvez travailler et écrire dans vos groupes, de façon individuelle ou, si vous le souhaitez, en cartels constitués dans le cadre des cartels de l’ECF. Nous offrirons une diffusion à vos travaux.

Pour ce mois de mai, nos vecteurs et nos groupes – après un premier moment d’arrêt et une remise au travail petit à petit en avril – proposent leurs réunions par WhatsApp, Skype, Zoom et autres moyens vidéo. Notre lien qui nous est propre dans ce moment du confinement est un lien épistémique d’étude de la psychanalyse et c’est pourquoi nos vecteurs et groupes continuent la lecture des textes. Les voici :

 Susanne Hommel nous donne des nouvelles du groupe Lectures Freudiennes qui s’est réuni les 6 et 21 avril par Zoom. Ils n’étaient pas au complet, mais ils ont pu avancer dans le travail autour du texte de Freud Metapsychylogische Ergänzung zur Traumlehre, rédigé en 1915, au cours de la Première Guerre mondiale : « Suite au non-investissement du système Cs l’épreuve de réalité ne peut plus avoir lieu. Les excitations qui ont pris le chemin de la régression indépendamment de l’état de sommeil, le trouveront libre jusqu’au système Cs dans lequel elles auront une valeur de réalité incontestable ».

Leur prochaine réunion par Zoom aura lieu le 5 mai à 20h30. Contacter Susanne Hommel si vous êtes intéressés, par mail>>

 Le collectif Théâtre et psychanalyse s’est réuni en visio-conférence pour faire le point sur l’année écoulée et sur les projets pour la prochaine saison, ainsi que sur les modalités futures de leur travail. Le confinement n’ayant empêché qu’une seule rencontre prévue, le groupe est revenu sur les spectacles de l’année écoulée pour louer leur qualité, ainsi que celle des débats qui ont eu lieu. Le groupe prépare les rencontres de l’année prochaine. Trois spectacles sont prévus, pour réduire leur nombre à six par an. Dans la prochaine visio-conférence, sera discuté le travail d’un des participants, Grigory Arkhipov, à partir d’un extrait de sa thèse sur le rire, et consacré au rire chez Aristote. Nous échangerons également sur Coriolan de Shakespeare qui est au programme de la prochaine saison. Si vous voulez y participer contacter Philippe Benichou, par mail>>

 Au temps du confinement, le vecteur Psynéma prépare le choix des films sur le thème de l’année : « Migrations, Exils, Frontières ». Ce thème les invite à reprendre la lecture du texte de Lacan « Lituraterre » où la lettre prend une portée essentielle. Lacan souligne l’importance donnée à l’écrit mais en se démarquant de la littérature comme « accommodation des restes ». Nous suivrons plutôt un autre abord, selon la proposition qui énonce que : pour celui qui habite le langage, il est exilé du rapport sexuel. Le 7 avril une réunion virtuelle a permis des échanges à propos du début du texte jusqu’à aborder les termes de « frontière » et de « territoire ». Nous poursuivrons cette lecture lors des prochaines rencontres, ainsi que la pertinence des films à proposer. Pour ceux qui veulent se joindre au vecteur Psynéma, contacter María Luisa Alkorta, par mail>>

 Le vecteur Lectures cliniques reprend son travail par Zoom en mai. Au programme, discussion d’un cas clinique et lecture du texte de Jacques-Alain Miller, « L’Interprétation à l’envers », La Cause  freudienne, n° 32, février 1996, par deux  participants du vecteur. Responsables : Adela Alcantud et Pascale Fari avec Adriana Campos, Elisabetta Milan et Ana Inés Vasquez. Renseignements, contacter Adela Alcantud, par mail>>

 Voici les nouvelles que Marie-Christine Baillehache nous donne du Vecteur Psychanalyse et Littérature : durant ce mois de confinement, les désirs de savoir de chacun se sont poursuivis avec assiduité et accompagnés par nos échanges soutenus par mails et par téléphone, autour de la fonction de « la Lettre». Le texte de P. Doucet (que vous trouverez dans le site) rend compte de la manière dont F. Cheng, dans Le Dialogue, fait usage poétiquement de la lettre pour littéralement créer sa langue singulièrement neuve. Durant ce mois de Mai, le Vecteur travaillera à partir de la lecture qu’Isabella Otechar nous proposera du Dialogue de F. Cheng et orientés par le cours du 12 Mai 1971 de Lacan. Dans le Séminaire XVIII D’un discours qui ne serait pas du semblant. Vous pouvez contacter Marie-Christine Baillehache, par mail>>

 Dans le groupe « Le corps, pas sans la psychanalyse », une visio-réunion a eu lieu à propos du confinement et le travail s’est concrétisé par la rédaction de plusieurs articles que vous trouverez dans notre nouvelle rubrique « Au-delà du confinement », dont ceux de Geneviève Mordant, « Le corps confiné », Soledad Peñafiel,« Comme dans un mauvais film… », de Guido Reyna, « Étoffes du Rêve », et de Flavia Hofstetter, « Quoi de neuf ? (WhatsApp ?) ». La prochaine réunion aura lieu le mercredi 20 Mai à 20h30. Si vous voulez participer, contacter Geneviève Mordant, par mail>>

 Nous attendons vos travaux et bonne lecture des textes.

 Et pour nos membres, je vous attends nombreux à l’inédite AGO 2020 de l’EdP par vidéoconférence. Connectez-vous !!

 Marga Auré

 

[i] Miller J.-A., « Cinq variations sur le thème de « l’élaboration provoquée », intervention à l’École (Soirée des cartels) 11 décembre 1986. Disponible sur internet : http://www.causefreudienne.net/cinq-variations-sur-le-theme-de-lelaboration-provoquee/

[ii] Lacan J., « Préface à l’édition anglaise du Séminaire XI », Autres Écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 573.

Au-delà du confinement

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

L’avez-vous lu ?
Littérature & psychanalyse

Littérature & psychanalyse

Consentant, dans sa cure, à se faire docile à l’énigme du silence de son analyste, elle retrouve « la spirale des mots » dans le même temps où elle empreinte la voie de son désir qui n’est pas « juste un désir du corps mais aussi un désir de vivre ». Ce nouveau rapport à sa parole où se sont introduit un silence énigmatique et un mouvement vivant – « Vous êtes silencieuse » dit-elle à son analyste, « c’est vers ce silence que je dois aller »… Par Marie-Christine Baillehache

La « fiction Preciado », mise en acte d’une politique ?

La « fiction Preciado », mise en acte d’une politique ?

Preciado s’est appelé Beatriz jusqu’en 2014, ce n’est qu’à partir de Janvier 2015 qu’il a signé ses chroniques sous le nom de Paul B. Preciado (le B. sauvegarde son passé féminin), après qu’il ait réussi à ébranler une montagne de démarches administratives, racontées avec humour dans son livre « Un appartement sur Uranus » et  dans plusieurs interviews et chroniques qu’il publie régulièrement dans Libération… Par Geneviève MORDANT et Pierre-Yves TURPIN

Atome, Atome, quel joli mot !

Atome, Atome, quel joli mot !

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des marguerites film du réalisateur Paul Newman inaugurait le nouveau cycle 2019-2020 du vecteur Psynéma. Choisi pour l’occasion ce film parle surtout des femmes et fait écho aux Journées de l’ECF « Femmes en psychanalyse ». Par ailleurs, ce beau film s’intégre aussi dans le thème « Démocratie » proposé pour ce  cycle par le Patronnage laïque  Jules Vallès avec lequel nous travaillons en partenariat depuis bientôt quatre ans… Par María Luisa Alkorta

Littérature et Psychanalyse

Littérature et Psychanalyse

Le Vecteur Littérature et Psychanalyse reprendra son étude de l’œuvre de Nina Bouraoui et tout particulièrement de son livre Mes mauvaises pensées qui retrace sa cure analytique et pour lequel elle a obtenu le Prix Renaudot en 2005. Cinq thèmes sont centraux dans ce livre et récurant dans son écriture : l’amour, le lien à la mère et la difficulté de s’en sépare, le lien au père, la sensation de corps et l’écriture… Par Marie-Christine Baillehache

Lectures freudiennes…

Lectures freudiennes…

Nous continuons la lecture, la traduction, les commentaires du texte de Freud : « Compléments métapsychologique à la doctrine du rêve », écrit en 1916 pendant la Première Guerre Mondiale. La psychose de désir hallucinatoire accomplit deux travaux qui ne coïncident nullement. D’une part elle mène à la conscience des désirs occultés ou refoulés, d’autre part elle les représente comme entièrement réalisés. Il s’agit de comprendre cette rencontre… Par Susanne Hommel

Genre et psychanalyse…

Genre et psychanalyse…

Dans « Ces corps qui comptent » (1993), Judith Butler se recentre sur la matérialité du corps pour répondre à ceux qui l’avaient accusée d’un constructivisme naïf. Sa réflexion tourne autour des possibilités de visibilité et viabilité des minorités, en essayant de démontrer que la matière est toujours prise dans le langage, un langage toujours-déjà politique, qui vient déterminer l’intelligibilité des corps… Par Anna Cominetti

Psychanalyse et psychiatrie

3ème conversation : La psychiatrie, aujourd’hui et demain…

3ème conversation : La psychiatrie, aujourd’hui et demain…

Justice et psychiatrie maintiennent entre elles un lien étroit et complexe où se révèle la façon dont chaque époque traite de la folie et de ses conséquences sociales. En matière de santé mentale, la justice intervient à deux niveaux : au niveau pénal, elle détermine un certain degré de privation de liberté. à un autre niveau, elle prévoit des mesures de protection, tant pour le sujet lui-même – quand celui-ci ne semble pas jouir de toutes ses facultés mentales – que pour la société.

2ème conversation : Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité

2ème conversation : Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité

La 2éme Conversation s’est tenue le mercredi 28 novembre 2018 à Paris. Elle avait pour thème : « Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité ». Le propos était d’évoquer la place de la psychanalyse dans ces lieux, comment elle s’y est perpétuée, comment elle s’est adaptée ou modifiée au gré des évolutions sociales mais aussi économiques et politiques…

Marge de manœuvre : la trouver, s’en saisir

Marge de manœuvre : la trouver, s’en saisir

Dans l’après-coup de la 1re Conversation du mercredi 10 octobre 2018, vous pouvez lire le texte de Florence Hautecoeur : (…) D’un côté, la subversion du psychiatre et de la psychiatrie par la science, l’économie ou le pouvoir dont on croit user, mais que l’on finit, à son insu, par servir. De l’autre, la responsabilité de chaque clinicien orienté par la psychanalyse : ne pas renoncer et ne pas céder sur son désir…

Écouter, voir..

Théâtre & psychanalyse

Théâtre & psychanalyse

« Une femme chute, meurt, et voilà qu’elle se réveille, posant l’énigme de cet événement à ceux dont il excède le savoir, médecins du côté de la science, prêtres du côté de la religion. C’est autour de ce mystère incarné par une femme que Jeanne Candel et Samuel Achache nous propose leur création, librement inspirée par l’univers d’Edgar Allan Poe et par une œuvre inachevée de Debussy, associés aux motifs musicaux de Schubert et Schumann…

CHAMP / CONTRE-CHAMP / HORS-CHAMP

CHAMP / CONTRE-CHAMP / HORS-CHAMP

La Serendipity, c’est le fait de découvrir autre chose que ce que l’on cherche. Mais c’est surtout la capacité de s’en saisir. Parfois une Serendipity peut en cacher une autre. Dans le parcours d’une  œuvre centrée sur la fabrication de la vie, Prune Nourry est touchée par la maladie :  l’inconnu, l’inattendu, ce que l’on ne cherche pas n’est pas toujours du côté de la vie… Par François Ansermet

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des Marguerites de Paul Newman, sorti en 1973, sera le prochain film projeté au Patronage laïque Jules Vallès le 12 octobre 2019 à 14h. Le débat qui suivra sera animé par Laura Sokolowsky, psychanalyste membre de l’ECF.

Collectif Théâtre & Psychanalyse

Collectif Théâtre & Psychanalyse

Alain Françon qui œuvre depuis 1971 sur les théâtres et qui, pour la première fois (!), monte une pièce de Molière, nous a fait le plaisir d’accepter de venir converser avec Bénédicte Jullien, psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause freudienne. Rendez-vous le 6 octobre avec l’Envers de Paris au Théâtre de la Ville.

Lire encore…

Monologues de l’attente d’Hélène Bonnaud

Monologues de l’attente d’Hélène Bonnaud

Ce nouveau livre est un bijou de psychanalyse, vous y trouverez des trésors de vérité. L’écriture est toute en douceur, délicate, subtile, extrêmement précise. Certaines phrases ont valeur de coupure, elles forment un dire(8), deviennent extimes au récit de la petite histoire que se racontent les analysants. Ça résonne en vous, l’auteure a touché juste, en plein dans le mille ! On rit, on est ému, interloqué, suspendu aux vérités que recèlent les mystères de l’inconscient… Par Stéphanie Lavigne

L’inconscient au lycée…

L’inconscient au lycée…

Si l’on ajoute un métier impossible à un autre, est-ce que cela fait proliférer l’impossible ? Ou est-ce que cela l’annule, un peu à la manière des nombres opposés, dans les équations ? C’est la question que l’on peut se poser quand un professeur invite un psychanalyste dans sa classe. Rencontres improbables entre le professeur, l’analyste et l’élève qui s’avérèrent, disons-le sans ambages, d’authentiques rencontres. Depuis 2016, l’A.C.F. d’Île de France a monté un projet destiné aux lycéens de région parisienne…. Par Par Emilie Descout*

El SEMINARIO LATINO

El SEMINARIO LATINO

Il s’agira d’une séance autour de la thématique des « Exils et Psychanalyse » à partir de l’intervention de deux collègues : Sofia Guaraguara, psychanalyste, habite à Genève et est membre de l’ASREEP-NLS, et Alejandro Sanchez Rudegar, psychanalyste, habite à Buenos Aires et est membre/enseignant de la chaire « Psychanalyse Freud » de l’Universidad de Buenos Aires (UBA)

Psynéma…

Psynéma…

L’oeuvre  cinématographique de Jia Zhanke, jouant subtilement de la lettre et de la fiction, nous permettra de poursuivre notre réflexion quant au lien du politique et du pas-tout.  Quelques textes de Jean-Claude Milner seront à cet égard mis à l’étude… Par Karim Bordeau

Contacter l'Envers de Paris

Veuillez cocher cette case pour envoyer le formulaire !

14 + 13 =