ÉDITO DE JANVIER

Dans ce moment si spécial où l’année s’éveille tout juste en pointant ses premiers jours, tout d’abord je vous souhaite une excellente année 2021 avec une bonne santé, de l’énergie et plus de douceur dans nos vies que durant cette rude année 2020 que nous venons de traverser. Je souhaite aussi à notre association de la vigueur et de la rigueur intellectuelles et qu’elle puisse nous procurer de retrouver du désir et du plaisir dans l’étude et la transmission de la psychanalyse dans notre chère ville de Paris.

En effet, pour L’Envers de Paris, la traversée de l’an dernier a été compliquée. Beaucoup de nos activités ont été réduites et parfois même stoppées radicalement. Néanmoins nous avons inventé d’autres formules qui nous ont permis de poursuivre un travail d’étude épistémique et clinique dans nos groupes et de transmettre la psychanalyse.

En 2021 les choses s’annoncent un peu mieux. Nous nous dirigeons petit à petit vers une normalité collective, mais durant les six premiers mois de l’année nous devrons encore résister contre la pandémie et poursuivre dans l’invention des formules qui nous permettent de continuer à travailler ensemble par visioconférence et surtout d’envisager à nouveau, lorsque cela sera possible, de nous réunir avec nos corps. Nous le ferons bien entendu avec la jauge établie et bien mesurée afin d’éviter de nous mettre en péril.

Nous avions décidé d’annuler notre journée d’étude de L’Envers de Paris de juin prochain sur le thème « Les épars désassortis à l’époque de la globalisation, (nouvelles angoisses, nouvelles solitudes, nouveaux nouages avec la psychanalyse) ». Cette formule de rencontre aurait permis de tous nous réunir pendant une journée pour présenter les produits de nos travaux autour de ce thème, chaque vecteur en connexion avec son axe de travail spécifique. Nous encourageons les groupes qui ont commencé à travailler sur ce thème, car nous allons donner une place à leurs travaux en cours lors d’une série de rencontres qui pourront être envisagées dans un espace public ou par Zoom. Notez sur vos agendas une première réunion qui aura lieu en soirée le jeudi 8 avril et dans laquelle Adela Bande-Alcantud, Cinzia Crosali, Romain-Pierre Renou, et moi-même serons aux cotés de Sonia Chiriaco qui présidera et commentera nos travaux. Une deuxième rencontre est prévue en juin dans laquelle seront présentés des travaux du vecteur Lectures cliniques sur ce thème. D’autres rencontres sur ce thème auront lieu pendant le dernier trimestre de l’année proposées par d’autres vecteurs ; nous avons déjà quelques propositions.

Les membres de L’Envers de Paris peuvent noter aussi dans leurs agendas la date  notre Assemblée Générale, le mercredi 24 mars en soirée.

Je vous annonce avec joie la rencontre jeudi 4 mars avec Francesca Biagi-Chai pour débattre de son dernier ouvrage Traverser les murs, La folie, de la psychiatrie à la psychanalyseCette rencontre est organisée en connexion avec l’ACF-IdF. Nous vous donnerons prochainement plus d’information sur le lieu et la modalité de cette rencontre ainsi que son horaire.

Le Vecteur Psynema se réunit le jeudi 7 janvier à 20h30, puis le 16 janvier avec au programme Friedkin et sa filmographie, afin de préparer la projection de son film  Sorcerer qui aura lieu (si les conditions le permettent) le 6 février à 14h00 au  Patronage Laïque Jules Valles à Paris ; projection qui sera suivie d’un débat. Quentin Tarantino disait « qu’aucun film n’est jamais allé aussi loin que Sorcerer ». Film de référence méconnu sorti en 1977, Sorcerer nous plonge dans le monde d’aujourd’hui – un monde incertain où l’universel n’a plus de prise sur un réel sans loi ; sur bien des points, tel que l’exil, comme le dit Tarantino on n’est jamais allé aussi loin… Un film très lacanien à ne pas manquer ! Contacter Karim Bordeau par mail>>

Le Vecteur Lectures Freudiennes se réunira le 9 janvier pour finaliser le travail de traduction des textes de Freud à publier chez Eres. Contact : Susanne Hommel par mail>>

Le Vecteur Psychanalyse et Littérature se réunira par Zoom le jeudi 14 Janvier 2021 à 20h00 pour travailler comment l’écriture de N. Sarraute, en prenant au sérieux le choc de certains mots sur le corps, vient apporter un contre point radical à notre XXIe siècle qui réduit le langage à n’être qu’un opérateur de jouissance immédiate et sans suite. Le texte de R. Montani et M-C Baillehache qui met en tension son écriture du Trait Unaire et la pratique du sujet contemporain des tweets instantanés et vite oubliés nous servira de point de départ. Vous trouverez leur travail Du Tweet au Trait dans le Paris Leaks de janvier 2021. Pour vous joindre à nous, contactez Marie-Christine Baillehache par mail>>

Le Collectif Théâtre et Psychanalyse, sous réserve des annonces qui seront faites quant à la réouverture des théâtres parisiens, vous propose deux rencontres en janvier :

  1. Rencontre en deux temps autour deCoriolan de William Shakespeare. Temps 1, le samedi 16 janvier 19h00 au Théâtre de la Bastille, représentation de la pièce mise en scène par François ORSONI. La dernière tragédie de Shakespeare. Réservations auprès du théâtre au nom de L’Envers de Paris. Temps 2, dimanche 17 janvier à 18h00, rencontre Zoom avec François Orsoni et Pascal Pernot, psychanalyste, membre de l’ECF. Réservation pour la rencontre par mail>>
  2. Le Syndrome de l’oiseau, texte de Pierre Tré-Hardy. Mise en scène : Sara Giraudeau, Renaud Meyer. Le dimanche 31 janvier à 15h30 au Théâtre du Rond-Point. Rencontre à l’issue de la représentation avec Sara Giraudeau et Hélène Bonnaud, psychanalyste, membre de l’ECF, qui a consacré un article à l’histoire de Natascha Kampusch dont le témoignage a inspiré la pièce, sur le blog des journées de l’ECF et disponible ici :Comment sortir de 3096 jours d’enfermement ? – Attentat sexuel. Contact : Philippe Bénichou par mail>>

Pour janvier, le vecteur du Seminario Latino de L’Envers de Paris va se réunir afin de continuer la préparation des deux prochaines soirées qui se dérouleront en février puis en mars, fort probablement par Zoom si d’ici là la maison de l’Amérique Latine n’ouvre pas ses portes. On poursuit nos réflexions autour de la problématique des Nouages des subjectivités contemporaines et l’impact du discours du maître contemporain et ses effets sur le parlêtre à l’instar des nouveaux symptômes dans l’ère de l’Un-tout-seul du monde de la globalisation. Renseignements par mail>>

Geneviève Mordant nous invite à travailler dans le groupe Le corps, pas sans la psychanalyse. Le dernier enseignement de Lacan tel qu’explicité par J.-A. Miller (« Psychanalyse en immersion », La Cause du désir n° 106) amène à nous questionner sur le passage des formations de l’inconscient aux évènements de corps, et de la vérité à la satisfaction. De quelle satisfaction peut-il s’agir aujourd’hui ? Nous vivons une époque où symbolique et imaginaire (le tout virtuel et la distanciation des corps…) prennent le pas sur le réel. Celui-ci fait retour en force sur les évènements de corps, non seulement au niveau des épars désasortis mais aussi au niveau du « pour tous » : la pandémie en est un exemple. Pour notre prochaine réunion qui aura lieu le 20 janvier, nous reviendrons à Freud par la lecture de « L’avenir d’une illusion » et du « Malaise dans la civilisation ». Contact : Geneviève Mordant par mail>>

Vous avez donc des nombreux choix thématiques pour poursuivre l’étude de la psychanalyse mais aussi à vous régaler avec cette sélection d’œuvres littéraires, de films et de pièces de théâtre proposée par nos vecteurs.

 Je vous souhaite

BONNE ANNEE 2021 À TOUTES ET À TOUS

ET

QUE VIVE L’ENVERS DE PARIS !!!

 Marga Auré

L’avez-vous lu ?
L’éros de l’Ure

L’éros de l’Ure

Par Rosana Montani-Sedoud
Dans Le Dialogue, François Cheng écrit un dialogue, non pas entre deux personnages, mais entre deux langues créant une partition où alternent à parts égales les voix de « deux langues complexes […] grandes, chargées qu’elles sont d’histoire et de culture » . Son livre est un témoignage intime de l’aventure linguistique et du travail minutieux et constant de F. Cheng au cœur des deux langues chinoise et française marquées par une écriture poétique.

Désir de dormir et désir du rêve

Désir de dormir et désir du rêve

Par Niels Adjiman
Si Freud s’attache dans L’Interprétation des rêves à cerner l’essence de l’activité psychique du rêve, il ne faudrait pas croire que l’œuvre princeps clôt toute réflexion sur le rêve : elle est le fondement d’un édifice qui ne cesse en réalité de se construire, auquel Freud ajoute régulièrement de nouvelles pierres.

La vérité n’est pas le vrai

La vérité n’est pas le vrai

Par Isabelle Magne
La vérité en psychanalyse est une problématique centrale dans « Constructions dans l’analyse » , de même que dans son commentaire détaillé par Jacques-Alain Miller, « Marginalia de Constructions dans l’analyse » . Voilà le point qui m’a particulièrement intéressée dans l’étude de ces deux textes dans le cadre du vecteur « Lectures cliniques » de L’Envers de Paris.

Cosmos et cosmétique

Cosmos et cosmétique

Par Elisabetta Milan
Ad astra, en route vers les étoiles… Pourquoi le cosmos fascine-t-il tant les humains depuis toujours ? De manière à la fois surprenante et saisissante, Lacan nous donne des indications dans son « Ouverture à la Section clinique ».

L’interprétation comme réveil

L’interprétation comme réveil

Par Alexandra Escobar
Étymologiquement, le mot interprétation est dérivé du mot latin interpretatio. Inter, « ce qui se situe entre », pretare, « ce qui est proche », et praesto, « ce qui est présent ». L’interprétation désigne l’action d’expliquer, de donner une signification (à une chose obscure).

ACTUALITÉ DE LA HAINE

ACTUALITÉ DE LA HAINE

Le discours analytique, de Freud et Lacan spécialement, jette sur la haine une lumière encore neuve et bien plus efficiente que bien des discours qui prétendent la dissoudre en la dénonçant, et ne font trop souvent que la renforcer.
Ce livre suit un trajet de la haine à la joie, du rejet de l’Autre à un usage possible de l’intime altérité qui habite chacun.

Psychanalyse et psychiatrie

3ème conversation : La psychiatrie, aujourd’hui et demain…

3ème conversation : La psychiatrie, aujourd’hui et demain…

Justice et psychiatrie maintiennent entre elles un lien étroit et complexe où se révèle la façon dont chaque époque traite de la folie et de ses conséquences sociales. En matière de santé mentale, la justice intervient à deux niveaux : au niveau pénal, elle détermine un certain degré de privation de liberté. à un autre niveau, elle prévoit des mesures de protection, tant pour le sujet lui-même – quand celui-ci ne semble pas jouir de toutes ses facultés mentales – que pour la société.

2ème conversation : Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité

2ème conversation : Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité

La 2éme Conversation s’est tenue le mercredi 28 novembre 2018 à Paris. Elle avait pour thème : « Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité ». Le propos était d’évoquer la place de la psychanalyse dans ces lieux, comment elle s’y est perpétuée, comment elle s’est adaptée ou modifiée au gré des évolutions sociales mais aussi économiques et politiques…

Marge de manœuvre : la trouver, s’en saisir

Marge de manœuvre : la trouver, s’en saisir

Dans l’après-coup de la 1re Conversation du mercredi 10 octobre 2018, vous pouvez lire le texte de Florence Hautecoeur : (…) D’un côté, la subversion du psychiatre et de la psychiatrie par la science, l’économie ou le pouvoir dont on croit user, mais que l’on finit, à son insu, par servir. De l’autre, la responsabilité de chaque clinicien orienté par la psychanalyse : ne pas renoncer et ne pas céder sur son désir…

Au-delà du confinement

INTERNET SOUS TRANSFERT

INTERNET SOUS TRANSFERT

Par Nayahra Reis
En novembre 2017, le numéro 97 de La Cause du Désir intitulé « Internet avec Lacan », s’interrogeait sur les effets de l’internet et de la technologie dans la subjectivité des sujets contemporains et sur les enjeux de la pratique de séances analytiques et de supervisons online, réalisée par certains courants analytiques en Chine et un peu partout dans le monde.

Écouter, voir..

Théâtre & psychanalyse

Théâtre & psychanalyse

« Une femme chute, meurt, et voilà qu’elle se réveille, posant l’énigme de cet événement à ceux dont il excède le savoir, médecins du côté de la science, prêtres du côté de la religion. C’est autour de ce mystère incarné par une femme que Jeanne Candel et Samuel Achache nous propose leur création, librement inspirée par l’univers d’Edgar Allan Poe et par une œuvre inachevée de Debussy, associés aux motifs musicaux de Schubert et Schumann…

CHAMP / CONTRE-CHAMP / HORS-CHAMP

CHAMP / CONTRE-CHAMP / HORS-CHAMP

La Serendipity, c’est le fait de découvrir autre chose que ce que l’on cherche. Mais c’est surtout la capacité de s’en saisir. Parfois une Serendipity peut en cacher une autre. Dans le parcours d’une  œuvre centrée sur la fabrication de la vie, Prune Nourry est touchée par la maladie :  l’inconnu, l’inattendu, ce que l’on ne cherche pas n’est pas toujours du côté de la vie… Par François Ansermet

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des Marguerites de Paul Newman, sorti en 1973, sera le prochain film projeté au Patronage laïque Jules Vallès le 12 octobre 2019 à 14h. Le débat qui suivra sera animé par Laura Sokolowsky, psychanalyste membre de l’ECF.

Collectif Théâtre & Psychanalyse

Collectif Théâtre & Psychanalyse

Alain Françon qui œuvre depuis 1971 sur les théâtres et qui, pour la première fois (!), monte une pièce de Molière, nous a fait le plaisir d’accepter de venir converser avec Bénédicte Jullien, psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause freudienne. Rendez-vous le 6 octobre avec l’Envers de Paris au Théâtre de la Ville.

Lire encore…

Femmes et politique

Femmes et politique

Je  vais retracer à grands traits quel a été le cheminement logique quant à notre travail de lecture dont le film de Paul Newman, De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites, a été la source. Le premier temps logique  : politique, discours et féminisation… Par Karim Bordeau

À la ligne, feuillets d’usine de Joseph Ponthus

À la ligne, feuillets d’usine de Joseph Ponthus

Joseph Ponthus est pluriel. Intellectuel, qui a fait hypokhâgne-khâgne, et qui d’après ses interviews, a aiguisé sa pensée à la triade Marx-Foucault-Lacan. Journaliste indépendant. Educateur spécialisé, qui a travaillé dans un club de prévention francilien pendant de nombreuses années. Analysant. Grand amoureux. De la littérature, Dumas en particulier. De la poésie, Apollinaire en tête. De la chanson française, Barbara et Trenet, et internationale, Tom Waits… Par Coralie Haslé

Monologues de l’attente d’Hélène Bonnaud

Monologues de l’attente d’Hélène Bonnaud

Ce nouveau livre est un bijou de psychanalyse, vous y trouverez des trésors de vérité. L’écriture est toute en douceur, délicate, subtile, extrêmement précise. Certaines phrases ont valeur de coupure, elles forment un dire(8), deviennent extimes au récit de la petite histoire que se racontent les analysants. Ça résonne en vous, l’auteure a touché juste, en plein dans le mille ! On rit, on est ému, interloqué, suspendu aux vérités que recèlent les mystères de l’inconscient… Par Stéphanie Lavigne

L’inconscient au lycée…

L’inconscient au lycée…

Si l’on ajoute un métier impossible à un autre, est-ce que cela fait proliférer l’impossible ? Ou est-ce que cela l’annule, un peu à la manière des nombres opposés, dans les équations ? C’est la question que l’on peut se poser quand un professeur invite un psychanalyste dans sa classe. Rencontres improbables entre le professeur, l’analyste et l’élève qui s’avérèrent, disons-le sans ambages, d’authentiques rencontres. Depuis 2016, l’A.C.F. d’Île de France a monté un projet destiné aux lycéens de région parisienne…. Par Par Emilie Descout*

Contacter l'Envers de Paris

Veuillez cocher cette case pour envoyer le formulaire !

6 + 7 =