ÉDITO JUIN 2020

Enfin juin annonce un début d’été prometteur avec une courbe descendante du covid-19 n’annonçant pas de deuxième vague de la maladie pour l’instant. Le déconfinement progressif nous pousse déjà à nous projeter vers des temps plus libres et moins menaçants, mais avec beaucoup de prudence et des mesures restrictives encore. Voici quelques nouvelles importantes de notre association.

L’AGO de L’Envers de Paris a réuni ses membres sur l’application Zoom© le 13 mai. Cela fut une réussite, car nous étions très nombreux connectés. Laurent Dupont et moi-même avons tout d’abord salué le travail rigoureux effectué par le bureau sortant et la direction menée par Beatriz Gonzalez-Renou. Cinzia Crosali et Romain-Pierre Renou, qui travaillent depuis plusieurs mois à donner une impulsion renouvelée, deviennent membres du nouveau bureau après un vote à l’unanimité. Malgré les aléas techniques, le débat fût très animé et intéressant, avec de nombreuses initiatives qui nous ont revigorés dans notre élan de poursuivre le travail d’étude et de transmission de la psychanalyse à Paris. Dans la réunion du bureau élargie de L’EDP qui s’est tenue quelques jours plus tard, nous avons marqué les jalons d’une ligne de travail avec laquelle chaque vecteur, à partir de la différence et la spécificité de son groupe, s’articulera à une politique commune et au projet collectif de notre association. Cette politique commune se noue à l’ECF dans le sillon de l’École Une. Nous avons aussi le projet d’une journée d’étude de tous nos groupes de L’Envers en 2021.

Ainsi, dans les mois à venir, aux travaux particuliers en cours dans chaque groupe, nous articulerons un fil en connexion aux activités préparatoires des 50e Journées de l’ECF « Attentat sexuel » et aux travaux préparatoires du prochain Congrès de l’AMP. La promotion des cartels fulgurants nous semble un outil puissant pour soutenir cette action et approfondir l’étude.

Romain-Pierre Renou, nouvel architecte du site de l’edp a composé deux nouvelles rubriques autour de deux axes gravitationnels. Le premier axe s’oriente vers les j50 « Attentat sexuel » et nous sommes heureux que Nathalie Georges ouvre cette nouvelle rubrique avec son texte « La Marquise d’O *** ou L’envers du mythe de Psyché » autour du récit mystérieux de Heinrich Von Kleist duquel Eric Rohmer fit son chef d’œuvre. Nous proposons un deuxième axe au sein de la rubrique « Événement » constitué de textes préparatoires au XIIe Congrès de l’AMP qui pour l’instant reste programmé en décembre : « Le rêve, son interprétation et son usage dans la cure lacanienne ». Dans ces rubriques, nous allons accueillir vos textes et vos écrits issus de vos groupes de travail, de nos membres et associés à L’Envers.

La rubrique « Au-delà du confinement » est déjà en fonctionnement avec plusieurs textes. Elle est ouverte pour nous diriger vers notre journée de l’edp en 2021. Le thème de cette journée tournera autour de l’« Un » du monde de la globalisation, le « pour tous », dans lequel nous sommes chacun des « épars désassortis ». René Fiori nous présente pour cette rubrique son texte « Le tsunami numérique et sa planétarisation » sur la desubjectivation du numérique.

Pendant cette période durant laquelle les réunions de plus de 10 personnes sont interdites, et alors qu’il est encore préconisé d’éviter les transports publics, L’Envers de Paris a pris un abonnement au logiciel Zoom©. Il est très apprécié jusqu’à présent et beaucoup d’entre vous l’utilisent déjà. Nous la mettons à disposition de vos groupes et cartels deL’EDP pour vos réunions. Adriana Campos coordonnera l’agenda d’utilisation de la plateforme et vous facilitera le lien et les identifiants pour vous en servir.

Pour le mois de juin, voici les activités préparées par nos vecteurs :

Durant le mois de confinement de mai le Vecteur Psychanalyse et Littérature de L’EDP a travaillé sur la proposition de lecture d’Isabela Otechar de « La leçon sur Lituraterre » du Séminaire XVIII de Lacan et de son articulation au Dialogue de F. Cheng. Du Mystère du langage à l’écriture poétique, elle déplie la rencontre entre deux langues étrangères. « La phonie d’un mot en français a le don de déclencher en moi un souvenir charnel »[i].Vous lirez le texte d’Isabel Otechar dans ce numéro de juin de ParisLeaks. Durant ce mois de juin, notre Vecteur se réunira en visio-conférence le mercredi 10 juin pour questionner ensemble les deux points suivant :

  • Comment chacun(e) peut-il témoigner de l’effet du confinement sur son désir de savoir et son transfert de travail à Lacan, à J-A Miller et à l’École de la Cause freudienne ?
  • Comment l’écriture littéraire fragmentaire contemporaine rejoint-elle notre XXIe siècle où les épars désassortis répondent à la globalisation?

Prochain rendez-vous en présence le mardi 23 juin. Contacter Marie-Christine Baillehache : mail>>

La dernière séance du groupe Psynéma a tourné autour de « la Lettre volée », de la contingence et du trou que fait la psychanalyse, en référence à l’Urverdrängt de Freud et au texte « Lituraterre » de Lacan. Nous avons retenu pour notre travail plusieurs films : Les contes de la lune vague après la pluie de Kenji Mizoguchi ; La jeune fille de Luis Buñuel ; L’année du dragon de Michael Cimino ; Nuages épars de Mikio Naruse et L’Aurore de Murnau. La prochaine réunion sera le 12 juin à 20h00 par Zoom©. Nous continuerons sur « Lituraterre » et « La Lettre volée » et nous relierons les textes du séminaire XI, Les quatre concepts de la psychanalyse, relatifs à la rencontre (tuchê) et l’automaton. Pour tout renseignement ou pour participer à nos travaux contacter Karim Bordeau (mail>>) ou Maria-Luisa Alkorta (mail>>)

Le collectif Théâtre et psychanalyse s’est réuni dans d’excellentes conditions au moyen de l’application Zoom©. Nous avons travaillé un texte présenté par un nouveau membre, Grigory Arkhipov, qui nous a présenté un travail sur le rire chez Aristote et Freud. Il y fut question de comédie, de tragédie et de psychanalyse. Nous avons également échangé sur les projets de l’année prochaine. Nous restons dans l’expectative concernant les programmes des théâtres à la rentrée, où nous sommes à la recherche d’une pièce pour notre soirée préparatoire aux j50 de l’ECF. Les intéressés peuvent contacter Philippe Benichou : mail>>

La prochaine réunion du Vecteur Lectures Cliniques sera consacrée à la lecture et la discussion de deux cas de la pratique des participants. Le cartel d’organisation du Vecteur étudie également ses modalités de travail sur le thème proposé pour la journée 2021 de L’Envers. Pour tout renseignement contacter Adela Bande-Alcantud (mail>>) ou Pascale Fari (mail>>)

Le groupe Lectures Freudienne a tenu deux séances Zoom© en mai. Nous avons presque terminé la traduction du texte de Freud Metapsychologische Ergänzung zur Traumlehre – Complément métapsychologique à la doctrine du rêve – rédigé en 1915, pendant la Première Guerre mondiale. Il y a un reste d’activité psychique qui est possible parce que l’état de sommeil narcissique n’a pas pu être complètement atteint. Lors de la prochaine réunion nous parlerons de la publication de ces cinq textes que nous travaillons, labourons depuis de nombreuses années. Nous nous rencontrerons le 3 juin à 21h00, chez Susanne Hommel : mail>> 

Geneviève Mordant nous donne des nouvelles du vecteur Le corps, pas sans la psychanalyse. Au sortir de cette énorme ponctuation qu’a constitué le confinement nous avons décidé de nous orienter selon le thème de L’Envers de cette année, résumé par « L’Un du monde de la globalisation ». À notre époque de globalisation, quelle singularité peut subsister chez les « épars désassortis » que nous sommes, entre attention et création ? Nous nous appuierons en particulier sur les cours de J.-A. Miller « Intuitions milanaises » et « L’Un tout seul ». Les intéressés pourront contacter Geneviève Mordant : mail>>

Vous savez maintenant vers qui vous adresser avec ces informations du mois de juin pour continuer l’étude de la psychanalyse à L’Envers de Paris.

Je vous souhaite un bon travail !

 Marga Auré

[i]. Cheng F., Le Dialogue, Paris, Desclée, 2002, p. 55.

Au-delà du confinement

INTERNET SOUS TRANSFERT

INTERNET SOUS TRANSFERT

Par Nayahra Reis
En novembre 2017, le numéro 97 de La Cause du Désir intitulé « Internet avec Lacan », s’interrogeait sur les effets de l’internet et de la technologie dans la subjectivité des sujets contemporains et sur les enjeux de la pratique de séances analytiques et de supervisons online, réalisée par certains courants analytiques en Chine et un peu partout dans le monde.

L’avez-vous lu ?
D’une langue à l’autre : écriture poétique de François Cheng

D’une langue à l’autre : écriture poétique de François Cheng

Par Isabela Otechar Barbosa
Dans son livre, Le dialogue, François Cheng s’intéresse à l’affect de la langue. Cet affect ne concerne pas une seule langue mais le rapport entre la langue maternelle et la langue étrangère ; dans le cas de F. Cheng, le chinois et le français. Le passage d’une langue à l’autre lui permet d’avoir un nouveau rapport au symbolique qui met en jeu la satisfaction énigmatique d’un affect.

La Lettre du DIALOGUE de François Cheng

La Lettre du DIALOGUE de François Cheng

À la toute fin de son livre Le Dialogue, F. Cheng reprend la calligraphie qu’il a crée lui-même pour accompagner le titre de son recueil et explique qu’il y a fondu dans une seule calligraphie les deux idéogrammes que sont « le chinois 汉 » et « le français 法 ». Cette opération est rendue possible du fait que les deux caractères possèdent la même clé, celle de l’eau, à savoir trois points superposés côté gauche.

“UN DISCOURS QUI SERAIT DU RÉEL”

“UN DISCOURS QUI SERAIT DU RÉEL”

Par Rosana Montani Ma lecture du chapitre « D’un discours qui serait du réel » du texte de Jacques-Alain Miller « Lire un symptôme »[i] s’est plus particulièrement intéressée au dialogue de la psychanalyse avec la philosophie sur la question de...

Qu’est-ce que savoir lire ?

Qu’est-ce que savoir lire ?

Par Isabela Otechar  Ma lecture du texte majeure de Jacques-Alain Miller Lire un symptôme et les questions, discussions, relances, mises en mouvement provoqués par le travail du Vecteur ont fait résonner pour moi la question qu’il pose : quelle...

La touche du sinthome

La touche du sinthome

Le 21 janvier 2020 a eu lieu la projection de A Touch of Sin, film de Jia Zhang ke, au Patronage laïque Jules Vallès, suivi d’un exposé d’Anne Ganivet-Poumellec, membre de l’ECF. Un débat animé s’en est suivi avec un public très intéressé.
La lecture de Confucius et du Séminaire XXIV de Lacan fut le fil conducteur de la préparation du débat, autour de l’écriture et de la poésie chinoise.
A. Gannivet-Poumellec préleva dans le scénario du film cette pépite : « reconnais ta faute » et montra avec finesse et justesse la singularité de chaque personnage. Son analyse permit de croiser le discours analytique et l’œuvre d’art, ce qui est le but de ces rencontres du vecteur Psynéma.

Le corps pas sans la psychanalyse…

Le corps pas sans la psychanalyse…

Il a un « corps trans », selon son expression, mais qu’est-il ? A l’image de son rapport au lieu où vivre, la maison et le corps sont des moyens : avoir un corps est ici un moyen d’être. La problématique de l’incarnation du corps lui permet de déterminer ce qui pour lui fait ancrage, comme bouchon du manque à être. Preciado ancre son corps en niant la différence des sexes telle qu’elle est acceptée par la société contemporaine. Selon lui, son corps n’est ni homme ni femme, il fait ainsi consister corporellement, dans le réel, sa subjectivité et son être….

Psychanalyse et psychiatrie

3ème conversation : La psychiatrie, aujourd’hui et demain…

3ème conversation : La psychiatrie, aujourd’hui et demain…

Justice et psychiatrie maintiennent entre elles un lien étroit et complexe où se révèle la façon dont chaque époque traite de la folie et de ses conséquences sociales. En matière de santé mentale, la justice intervient à deux niveaux : au niveau pénal, elle détermine un certain degré de privation de liberté. à un autre niveau, elle prévoit des mesures de protection, tant pour le sujet lui-même – quand celui-ci ne semble pas jouir de toutes ses facultés mentales – que pour la société.

2ème conversation : Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité

2ème conversation : Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité

La 2éme Conversation s’est tenue le mercredi 28 novembre 2018 à Paris. Elle avait pour thème : « Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité ». Le propos était d’évoquer la place de la psychanalyse dans ces lieux, comment elle s’y est perpétuée, comment elle s’est adaptée ou modifiée au gré des évolutions sociales mais aussi économiques et politiques…

Marge de manœuvre : la trouver, s’en saisir

Marge de manœuvre : la trouver, s’en saisir

Dans l’après-coup de la 1re Conversation du mercredi 10 octobre 2018, vous pouvez lire le texte de Florence Hautecoeur : (…) D’un côté, la subversion du psychiatre et de la psychiatrie par la science, l’économie ou le pouvoir dont on croit user, mais que l’on finit, à son insu, par servir. De l’autre, la responsabilité de chaque clinicien orienté par la psychanalyse : ne pas renoncer et ne pas céder sur son désir…

Écouter, voir..

Théâtre & psychanalyse

Théâtre & psychanalyse

« Une femme chute, meurt, et voilà qu’elle se réveille, posant l’énigme de cet événement à ceux dont il excède le savoir, médecins du côté de la science, prêtres du côté de la religion. C’est autour de ce mystère incarné par une femme que Jeanne Candel et Samuel Achache nous propose leur création, librement inspirée par l’univers d’Edgar Allan Poe et par une œuvre inachevée de Debussy, associés aux motifs musicaux de Schubert et Schumann…

CHAMP / CONTRE-CHAMP / HORS-CHAMP

CHAMP / CONTRE-CHAMP / HORS-CHAMP

La Serendipity, c’est le fait de découvrir autre chose que ce que l’on cherche. Mais c’est surtout la capacité de s’en saisir. Parfois une Serendipity peut en cacher une autre. Dans le parcours d’une  œuvre centrée sur la fabrication de la vie, Prune Nourry est touchée par la maladie :  l’inconnu, l’inattendu, ce que l’on ne cherche pas n’est pas toujours du côté de la vie… Par François Ansermet

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des Marguerites de Paul Newman, sorti en 1973, sera le prochain film projeté au Patronage laïque Jules Vallès le 12 octobre 2019 à 14h. Le débat qui suivra sera animé par Laura Sokolowsky, psychanalyste membre de l’ECF.

Collectif Théâtre & Psychanalyse

Collectif Théâtre & Psychanalyse

Alain Françon qui œuvre depuis 1971 sur les théâtres et qui, pour la première fois (!), monte une pièce de Molière, nous a fait le plaisir d’accepter de venir converser avec Bénédicte Jullien, psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause freudienne. Rendez-vous le 6 octobre avec l’Envers de Paris au Théâtre de la Ville.

Lire encore…

À la ligne, feuillets d’usine de Joseph Ponthus

À la ligne, feuillets d’usine de Joseph Ponthus

Joseph Ponthus est pluriel. Intellectuel, qui a fait hypokhâgne-khâgne, et qui d’après ses interviews, a aiguisé sa pensée à la triade Marx-Foucault-Lacan. Journaliste indépendant. Educateur spécialisé, qui a travaillé dans un club de prévention francilien pendant de nombreuses années. Analysant. Grand amoureux. De la littérature, Dumas en particulier. De la poésie, Apollinaire en tête. De la chanson française, Barbara et Trenet, et internationale, Tom Waits… Par Coralie Haslé

Monologues de l’attente d’Hélène Bonnaud

Monologues de l’attente d’Hélène Bonnaud

Ce nouveau livre est un bijou de psychanalyse, vous y trouverez des trésors de vérité. L’écriture est toute en douceur, délicate, subtile, extrêmement précise. Certaines phrases ont valeur de coupure, elles forment un dire(8), deviennent extimes au récit de la petite histoire que se racontent les analysants. Ça résonne en vous, l’auteure a touché juste, en plein dans le mille ! On rit, on est ému, interloqué, suspendu aux vérités que recèlent les mystères de l’inconscient… Par Stéphanie Lavigne

L’inconscient au lycée…

L’inconscient au lycée…

Si l’on ajoute un métier impossible à un autre, est-ce que cela fait proliférer l’impossible ? Ou est-ce que cela l’annule, un peu à la manière des nombres opposés, dans les équations ? C’est la question que l’on peut se poser quand un professeur invite un psychanalyste dans sa classe. Rencontres improbables entre le professeur, l’analyste et l’élève qui s’avérèrent, disons-le sans ambages, d’authentiques rencontres. Depuis 2016, l’A.C.F. d’Île de France a monté un projet destiné aux lycéens de région parisienne…. Par Par Emilie Descout*

El SEMINARIO LATINO

El SEMINARIO LATINO

Il s’agira d’une séance autour de la thématique des « Exils et Psychanalyse » à partir de l’intervention de deux collègues : Sofia Guaraguara, psychanalyste, habite à Genève et est membre de l’ASREEP-NLS, et Alejandro Sanchez Rudegar, psychanalyste, habite à Buenos Aires et est membre/enseignant de la chaire « Psychanalyse Freud » de l’Universidad de Buenos Aires (UBA)

Contacter l'Envers de Paris

Veuillez cocher cette case pour envoyer le formulaire !

12 + 10 =