ÉDITO AVRIL 2020

L’édito au temps du confinement

Chères et chers membres et amis de L’Envers de Paris,

En ce temps de pandémie, la psychanalyse peut nous permettre de rebondir, car elle nous éclaire dans notre pratique, dans ce moment inédit, et elle constitue notre lien à nous !

2020 avait commencé avec l’Australie en feu, conséquence selon les experts, du changement climatique. La pandémie du Covid-19 se répandait ensuite comme une trainée de poudre sur la planète depuis le marché de Wuhan en Hubei, jusqu’en Europe – aujourd’hui son épicentre – et le reste du monde. La vulnérabilité face à ce nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2, et l’inadéquation des structures sanitaires publiques, dépouillées de leurs moyens depuis deux décennies, donnent la mesure de la plus grave crise sanitaire qu’ait jamais connue notre génération.

À l’époque des « corps mobiles » et de la globalisation homogénéisante, le réel impossible de l’épidémie nous réveille en nimbant nos villes silencieuses d’un sentiment d’Unheimliche. Nous pensons à nos proches. Le confinement, nous l’appliquons à la première personne et avec la décision subjective qui part d’un je. Et une lueur d’espoir apparaît grâce à l’effort des équipes sanitaires au chevet des malades et lorsque nos scientifiques et chercheurs s’inscrivent dans des projets communs, bien encadrés, en Europe et dans le monde pour créer un vaccin et un traitement qui permettraient une sortie urgente de la crise.

Beaucoup de nos collègues travaillant dans des structures de soins sanitaires et médico-sociales se mobilisent et donnent des réponses inédites d’écoute dans cette nouvelle situation. Ils nous font part de la façon dont ils actualisent leurs réponses orientées par la psychanalyse, en permanence ou par télétravail dans leurs institutions, ou dans leur cabinet. Internet avec ses applications, ses blogs, le téléphone sont devenus des outils qui permettent de soutenir le lien du transfert quand les circonstances empêchent de pouvoir faire autrement.

L’Envers de Paris s’adapte aux temps du confinement. Notre outil, c’est l’étude et la transmission de la psychanalyse, dans notre ville, dans nos institutions et dans nos groupes parisiens. Cela nous permet d’orienter notre écoute et notre pratique. Nos réunions sont toutes en conséquence annulées pendant le mois d’avril afin de freiner la propagation du virus. Les groupes d’étude et de travail de L’Envers continuent leurs échanges par la voie des différents types d’applications, par internet, WhatsApp, Skype, ou autres, en attendant des temps meilleurs qui permettent de nouveau la rencontre de nos corps parlants.

Le groupe Lectures Freudiennes dans ce temps de confinement continue ses études du texte de Freud Metapsychologische Ergänzung zur Traumlehre – « Complément métapsychologique à la doctrine du rêve » – rédigé par Freud en 1915 durant la Deuxième Guerre mondiale. L’état de rêve ne veut rien savoir du monde extérieur et retire l’investissement du système Cs alors que les autres systèmes Pcs et Inc obéissent à l’état de sommeil. Grâce à ce non-investissement du système Cs l’épreuve de réalité est abandonnée.

Le vecteur Théâtre et psychanalyse a dû annuler sa dernière rencontre prévue au Théâtre de la Bastille autour de l’adaptation des Illusions perdues de Balzac par Pauline Bayle du fait de l’épidémie. Nous attendons une nouvelle date entre le 11 juin et le 3 juillet, date de la reprogrammation du spectacle.

Le vecteur Psynema propose des réunions via Skype dans ce moment de confinement avec la lecture de Lituraterre et le choix de films autour du thème : « Migrations, Exil et Frontières ». Contacter Maria luisa Alkorta :  mail >> 

Durant le confinement d’avril, pour continuer à animer le vecteur Psychanalyse et Littérature du désir décidé et solidaire de chacun(e), Ph. Doucet nous donnera sa lecture du Dialogue de F. Cheng. À partir de son texte-mail, nous pourrons discuter ensemble par téléphone et par mail pour faire avancer le point central de ce livre. Pour tout contact, Marie-Christine Baillehache : mail >>

Le Vecteur Le Corps, pas sans la psychanalyse travaille en échange par mail sur le « Journal de confinement » de Wajdi Mouawad, directeur du théâtre de la Colline. Voici le lien qui s’y rapporte : cliquer ici >>. Mouawad décrit là un rêve qu’il a fait développant l’hypothèse d’un rêve unique pour tous, étendu à 7 milliards de sujets confinés. Contact Geneviève Mordant : mail >> 

Le vecteur Seminario Latino de Paris poursuit son activité pendant le confinement à partir des échanges, nouvelles technologies à l’appui. Cela s’avère d’autant plus intéressant que la soirée annulée du 25 mars s’inscrivait déjà dans le questionnement des « nouages des subjectivités contemporaines ». Contacter Patrick Almeida responsable du groupe : mail >> 

Laurent Dupont, président de l’ECF, nous informait qu’à partir du 1er avril l’école met en place des enseignements du Grand Paris en direct sur votre ordinateur avec la plateforme Zoom par le moyen d’une inscription pour 100 personnes maximum à l’adresse suivante : mail >> 

Nous introduisons plusieurs textes dans notre site, réflexions sur le temps du confinement. Le texte de Nayahra Reis, Internet sous transfert souligne les modes de présence inédits à l’époque du corps « portable » et de la pandémie. Le texte de Lore Buchner, amie de L’Envers de Paris, concerne l’accueil et l’écoute proposée par une association humanitaire dans ces temps de propagation du COVID-19. Rosana Montani rend compte de son travail exposé au sein du vecteur Psychanalyse et Littérature.

Nos rencontres annulées du mois de mars seront reprogrammées lors de temps meilleurs. Il s’agit de la rencontre entre Nurith Aviv et Éric Laurent suite à la projection du film de Nurith Aviv, YIDDISH au cinéma Les trois Luxembourg.  De même, la soirée organisée autour du livre de Camilo Ramirez, Haine et pulsion de mort au XXIe siècle proposant une conversation avec l’auteur et Guy Briole, préfacier de l’ouvrage, à la librairie Le Divan sera à nouveau programmée par L’Envers de Paris et l’Association des psychologues freudiens.

Marga Auré, 30 mars 2020

L’avez-vous lu ?

La touche du sinthome

Le 21 janvier 2020 a eu lieu la projection de A Touch of Sin, film de Jia Zhang ke, au Patronage laïque Jules Vallès, suivi d’un exposé d’Anne Ganivet-Poumellec, membre de l’ECF. Un débat animé s’en est suivi avec un public très intéressé.
La lecture de Confucius et du Séminaire XXIV de Lacan fut le fil conducteur de la préparation du débat, autour de l’écriture et de la poésie chinoise.
A. Gannivet-Poumellec préleva dans le scénario du film cette pépite : « reconnais ta faute » et montra avec finesse et justesse la singularité de chaque personnage. Son analyse permit de croiser le discours analytique et l’œuvre d’art, ce qui est le but de ces rencontres du vecteur Psynéma.

Le corps pas sans la psychanalyse…

Il a un « corps trans », selon son expression, mais qu’est-il ? A l’image de son rapport au lieu où vivre, la maison et le corps sont des moyens : avoir un corps est ici un moyen d’être. La problématique de l’incarnation du corps lui permet de déterminer ce qui pour lui fait ancrage, comme bouchon du manque à être. Preciado ancre son corps en niant la différence des sexes telle qu’elle est acceptée par la société contemporaine. Selon lui, son corps n’est ni homme ni femme, il fait ainsi consister corporellement, dans le réel, sa subjectivité et son être….

Vecteur Lectures Freudiennes

Nous poursuivons la lecture et la traduction du texte de Sigmund Freud Psychologische Ergänzung zur Traumlehre –  Complément métapsychologique à la doctrine du rêve -, rédigé en 1916. Notre prochaine rencontre aura lieu le 6 janvier 2020 à 21 heures chez Susanne Hommel.

Littérature & psychanalyse

Consentant, dans sa cure, à se faire docile à l’énigme du silence de son analyste, elle retrouve « la spirale des mots » dans le même temps où elle empreinte la voie de son désir qui n’est pas « juste un désir du corps mais aussi un désir de vivre ». Ce nouveau rapport à sa parole où se sont introduit un silence énigmatique et un mouvement vivant – « Vous êtes silencieuse » dit-elle à son analyste, « c’est vers ce silence que je dois aller »… Par Marie-Christine Baillehache

Psychanalyse et psychiatrie

3ème conversation : La psychiatrie, aujourd’hui et demain…

Justice et psychiatrie maintiennent entre elles un lien étroit et complexe où se révèle la façon dont chaque époque traite de la folie et de ses conséquences sociales. En matière de santé mentale, la justice intervient à deux niveaux : au niveau pénal, elle détermine un certain degré de privation de liberté. à un autre niveau, elle prévoit des mesures de protection, tant pour le sujet lui-même – quand celui-ci ne semble pas jouir de toutes ses facultés mentales – que pour la société.

2ème conversation : Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité

La 2éme Conversation s’est tenue le mercredi 28 novembre 2018 à Paris. Elle avait pour thème : « Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité ». Le propos était d’évoquer la place de la psychanalyse dans ces lieux, comment elle s’y est perpétuée, comment elle s’est adaptée ou modifiée au gré des évolutions sociales mais aussi économiques et politiques…

Marge de manœuvre : la trouver, s’en saisir

Dans l’après-coup de la 1re Conversation du mercredi 10 octobre 2018, vous pouvez lire le texte de Florence Hautecoeur : (…) D’un côté, la subversion du psychiatre et de la psychiatrie par la science, l’économie ou le pouvoir dont on croit user, mais que l’on finit, à son insu, par servir. De l’autre, la responsabilité de chaque clinicien orienté par la psychanalyse : ne pas renoncer et ne pas céder sur son désir…

Écouter, voir..

Théâtre & psychanalyse

« Une femme chute, meurt, et voilà qu’elle se réveille, posant l’énigme de cet événement à ceux dont il excède le savoir, médecins du côté de la science, prêtres du côté de la religion. C’est autour de ce mystère incarné par une femme que Jeanne Candel et Samuel Achache nous propose leur création, librement inspirée par l’univers d’Edgar Allan Poe et par une œuvre inachevée de Debussy, associés aux motifs musicaux de Schubert et Schumann…

CHAMP / CONTRE-CHAMP / HORS-CHAMP

La Serendipity, c’est le fait de découvrir autre chose que ce que l’on cherche. Mais c’est surtout la capacité de s’en saisir. Parfois une Serendipity peut en cacher une autre. Dans le parcours d’une  œuvre centrée sur la fabrication de la vie, Prune Nourry est touchée par la maladie :  l’inconnu, l’inattendu, ce que l’on ne cherche pas n’est pas toujours du côté de la vie… Par François Ansermet

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des Marguerites de Paul Newman, sorti en 1973, sera le prochain film projeté au Patronage laïque Jules Vallès le 12 octobre 2019 à 14h. Le débat qui suivra sera animé par Laura Sokolowsky, psychanalyste membre de l’ECF.

Collectif Théâtre & Psychanalyse

Alain Françon qui œuvre depuis 1971 sur les théâtres et qui, pour la première fois (!), monte une pièce de Molière, nous a fait le plaisir d’accepter de venir converser avec Bénédicte Jullien, psychanalyste, membre de l’Ecole de la Cause freudienne. Rendez-vous le 6 octobre avec l’Envers de Paris au Théâtre de la Ville.

Lire encore…

Monologues de l’attente d’Hélène Bonnaud

Ce nouveau livre est un bijou de psychanalyse, vous y trouverez des trésors de vérité. L’écriture est toute en douceur, délicate, subtile, extrêmement précise. Certaines phrases ont valeur de coupure, elles forment un dire(8), deviennent extimes au récit de la petite histoire que se racontent les analysants. Ça résonne en vous, l’auteure a touché juste, en plein dans le mille ! On rit, on est ému, interloqué, suspendu aux vérités que recèlent les mystères de l’inconscient… Par Stéphanie Lavigne

L’inconscient au lycée…

Si l’on ajoute un métier impossible à un autre, est-ce que cela fait proliférer l’impossible ? Ou est-ce que cela l’annule, un peu à la manière des nombres opposés, dans les équations ? C’est la question que l’on peut se poser quand un professeur invite un psychanalyste dans sa classe. Rencontres improbables entre le professeur, l’analyste et l’élève qui s’avérèrent, disons-le sans ambages, d’authentiques rencontres. Depuis 2016, l’A.C.F. d’Île de France a monté un projet destiné aux lycéens de région parisienne…. Par Par Emilie Descout*

El SEMINARIO LATINO

Il s’agira d’une séance autour de la thématique des « Exils et Psychanalyse » à partir de l’intervention de deux collègues : Sofia Guaraguara, psychanalyste, habite à Genève et est membre de l’ASREEP-NLS, et Alejandro Sanchez Rudegar, psychanalyste, habite à Buenos Aires et est membre/enseignant de la chaire « Psychanalyse Freud » de l’Universidad de Buenos Aires (UBA)

Psynéma…

L’oeuvre  cinématographique de Jia Zhanke, jouant subtilement de la lettre et de la fiction, nous permettra de poursuivre notre réflexion quant au lien du politique et du pas-tout.  Quelques textes de Jean-Claude Milner seront à cet égard mis à l’étude… Par Karim Bordeau

Contacter l'Envers de Paris

7 + 11 =