Édito décembre 2019

Chers membres et amis de L’Envers de Paris,

La fin de l’année 2019 arrive et avec elle se termine un cycle de deux ans de travail. Durant cette période, le dynamisme, l’inventivité, et l’esprit d’ouverture – qui résonnent bien avec ce que Jacques Lacan appelle le gai savoir – ont animé notre désir de faire entendre le discours analytique dans Paris. Les responsables des vecteurs, des commissions, et les membres du bureau ont chacun apporté leur grain de sel pour maintenir le bel élan de L’Envers de Paris.

Aujourd’hui j’ai le grand plaisir de vous annoncer la parution imminente d’Horizon no 64. Ce numéro fera l’objet d’une publication commune avec Confluents no 72.

Comme vous le savez, notre inquiétude sur l’état actuel de la psychiatrie en France, et notre questionnement quant au lien qu’elle entretient avec la psychanalyse ont été l’occasion de réunir, autour d’un même projet, l’Envers de Paris et l’ACF-IdF.

C’est sous le titre La psychiatrie affolée, choisi avec justesse par Pierre Sidon et son équipe de rédaction, que ce volume voit le jour. L’ensemble des contributions ayant donné corps à la série de conversations « La psychiatrie, aujourd’hui et demain. Quelle place pour la psychanalyse ? » sont ainsi réunies dans ce numéro qui se veut porté vers l’avenir.

En avant-première, vous pouvez découvrir la couverture et le sommaire, illustrés par l’œuvre du peintre Maxime Fomenko.

En ce mois de décembre :

Le collectif Lectures freudiennes poursuivra son travail de lecture, traduction et interprétation du texte de Freud Metapsychologische Ergänzung zur Traumlehre – Complément métapsychologique à la Doctrine du Rêve. Thème tout à fait en phase avec le prochain Congrès de l’AMP : Le rêve. Son interprétation et son usage dans la cure lacanienne. Le mardi 3 décembre à 21h, chez Susanne Hommel.

Le vecteur Théâtre & Psychanalyse vous donne rendez-vous pour une représentation de La chute de la maison ; pièce librement inspirée par l’univers d’Edgar Allan Poe et par une œuvre inachevée de Debussy, associées aux motifs musicaux de Schubert et Schumann. La représentation sera suivie d’une rencontre avec Samuel Achache, Jeanne Candel, metteurs en scène, et Sophie Gayard*. Philippe Benichou animera la discussion. Le samedi 7 décembre à 21h, au Théâtre de l’Aquarium.

Nous vous proposons de venir rencontrer Joseph Ponthus, écrivain, autour de son roman À la ligne. Suivant un parcours ponctué de virages étonnants, l’auteur a pratiqué aussi bien les grands philosophes et écrivains que le travail social, ainsi que le divan. Dans le monde de l’usine et les contrats d’intérimaire, Jospeh Ponthus invente une nouvelle façon d’écrire, de s’écrire. Sa plume se met au service de l’inconscient, faisant émerger un savoir nouveau. Mercredi 11 décembre à 20h. Librairie Les Arpenteurs. Invitée : Bénédicte Jullien*, discussion animée par Stéphanie Lavigne.

En guise d’avant-goût, vous pouvez lire le texte : Quand l’usine est un traitement après le divan, signé par Coralie Haslé.

À partir du vecteur Le corps, pas sans la psychanalyse, Geneviève Mordant et Pierre-Yves Turpin nous font part de leur texte La fiction Preciado, mise en acte d’une politique ?

 

Quant à nos collègues de Psynéma, vous pourrez découvrir les trois textes présentés par Maria Luisa Alkorta, Karim Bordeau et Leïla Touati, lors de la projection du film De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (P. Newman), qui eut lieu le 12 octobre dernier.

Prochaine projection le samedi 25 janvier à 14h autour du film A Touch of Sin, de Jia Zhangke. Invitée : Anne Ganivet-Poumellec*.

Le vecteur Littérature & Psychanalyse continue d’explorer l’écriture de Nina Baraoui. Marie-Christine Baillehache en donne un écho.

Vous trouverez aussi le texte de Bernadette Colombel à propos de la magnifique mise en scène de La dame de chez Maxim, de G. Feydeau, par Zabou Breitman.

Stéphanie Lavigne a lu les Monologues de l’attente, premier roman d’Hélène Bonnaud*, et nous fait part de ce qu’elle y a trouvé : la surprise et le bien dire propre à l’outrepasse qui, lorsqu’une psychanalyste devient romancière, s’affine encore et encore pour s’adresser à tous, et pour faire entendre en quoi l’espace-temps d’avant une séance analytique est si particulier.

En janvier 2020 :

L’Envers de Paris recevra Jorge León autour de son film Mitra (2018). Ce long métrage est inspiré par la demande d’aide que Mitra Kadivar a adressée à Jacques-Alain Miller en 2012. Leur correspondance a été publiée par l’Institut Lacan(1). Nos collègues Nathalie Georges, Christiane Page et Agnès Vigué-Camus sont à l’origine de cette soirée. La projection sera suivie d’une conversation avec Jorge León et Hervé Castanet*, animée par Nathalie Georges. Jeudi 16 janvier 2020 à 20h30, aux Ateliers Varan.

La 2ème Journée Les enfants de la science aura lieu le vendredi 24 janvier sous le thème Dons de gamètes et d’embryons, et filiation. Organisée par François Ansermet*, Nouria Gründler*, Pr David Cohen et Pr Catherine Patrat. Amphithéâtre Jean Dausset, Groupe Hospitalier Port-Royal Cochin.

Je vous souhaite une très belle fin d’année !

Beatriz Gonzalez-Renou,
directrice de l’Envers de Paris

* Psychanalyste, membre de l’ECF

(1) http://www.lacanquotidien.fr/blog/wp-content/uploads/2013/02/mitra-version-beta.pdf

L’avez-vous lu ?

La « fiction Preciado », mise en acte d’une politique ?

Preciado s’est appelé Beatriz jusqu’en 2014, ce n’est qu’à partir de Janvier 2015 qu’il a signé ses chroniques sous le nom de Paul B. Preciado (le B. sauvegarde son passé féminin), après qu’il ait réussi à ébranler une montagne de démarches administratives, racontées avec humour dans son livre « Un appartement sur Uranus » et  dans plusieurs interviews et chroniques qu’il publie régulièrement dans Libération… Par Geneviève MORDANT et Pierre-Yves TURPIN

Atome, Atome, quel joli mot !

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des marguerites film du réalisateur Paul Newman inaugurait le nouveau cycle 2019-2020 du vecteur Psynéma. Choisi pour l’occasion ce film parle surtout des femmes et fait écho aux Journées de l’ECF « Femmes en psychanalyse ». Par ailleurs, ce beau film s’intégre aussi dans le thème « Démocratie » proposé pour ce  cycle par le Patronnage laïque  Jules Vallès avec lequel nous travaillons en partenariat depuis bientôt quatre ans… Par María Luisa Alkorta

Littérature et psychanalyse

Si confrontée à sa propre disparition d’être, N. Bouraoui met tous ses efforts à soutenir sa présence dans le symbolique en prenant appui sur les intervalles métonymique, elle se heurte à un reste de jouissance de mort inentamée à laquelle elle abandonne son corps. Son art littéraire cherche à faire avec ce reste et la maintient dans un équilibre fragile toujours menacé par une jouissance de mort. « j’ai toujours vécu dans la magie du roman, j’ai négocié avec la vie … Par Marie-Christine Baillehache.

À la ligne, feuillets d’usine de Joseph Ponthus

Joseph Ponthus est pluriel. Intellectuel, qui a fait hypokhâgne-khâgne, et qui d’après ses interviews, a aiguisé sa pensée à la triade Marx-Foucault-Lacan. Journaliste indépendant. Educateur spécialisé, qui a travaillé dans un club de prévention francilien pendant de nombreuses années. Analysant. Grand amoureux. De la littérature, Dumas en particulier. De la poésie, Apollinaire en tête. De la chanson française, Barbara et Trenet, et internationale, Tom Waits… Par Coralie Haslé

Psychanalyse et psychiatrie

Dans l’après-coup de la C-5 « psychanalyse et pédopsychiatrie »

« psychanalyse et pédopsychiatrie : questions et variétés de réponse ». La soirée fut riche, vivante, comme la question de la place de la psychanalyse, qui apparaît se dégager de l’inertie actuelle, idée que nous pourrions proposer comme une des réponses possibles, en conclusion de ce cycle. Cette inertie, bien présente de nos jours, est largement due au S1 émanant des évaluations en psychiatrie notamment… Par Aurélie Pascal

Quelle pratique psychiatrique à l’heure de l’expertise scientifique et d’Internet ?

Le Cycle « Psychiatrie, psychanalyse et malaise social » proposé par la BPI du Centre Pompidou et animé par Clotilde Leguil tiendra sa prochaine rencontre sur le thème : « Quelle pratique psychiatrique à l’heure de l’expertise scientifique et d’Internet ? ». Avec Éric Laurent, psychanalyste membre de l’ECF et de l’AMP et Mathieu Bellahsen, psychiatre, chef de service à l’Hôpital d’Asnières-sur-Seine.

La pédopsychiatrie : questions et variété des réponses

La pédopsychiatrie est le lieu destiné à accueillir et traiter la souffrance de l’enfant lorsque celle-ci prend des formes particulièrement aigües. Mais elle est aujourd’hui confrontée aux exigences propres de l’époque : rentabilité et efficacité ; avec son corolaire : bilans, évaluations, prescriptions médicamenteuses, rigueur budgétaire, etc. Cette tendance conduit-elle pour autant à l’impasse, voire au déclin de la pédopsychiatrie ?

Entre psychiatrie et neurosciences quel avenir pour le diagnostic ?

Soirée préparatoire au congrès PIPOL 9 « L’inconscient et le cerveau : rien en commun », l’Envers de Paris et l’ACF Île-de-France ont organisé la 4e conversation sur le thème « Psychanalyse et psychiatrie » le mercredi 17 avril. Éric Laurent et Patrick Landman ont abordé  la question : « Entre psychiatrie et neurosciences, quel avenir pour le diagnostic ? ». Par Patrick Almeida et Aurélie Pascal

4ÈME CONVERSATION : LA PSYCHIATRIE, AUJOURD’HUI ET DEMAIN…

La question diagnostique est un enjeu crucial pour la psychiatrie, et la classification internationale des maladies mentales, autrement appelée DSM, qui prétendait à l’exhaustivité symptomatique « athéorique » est aujourd’hui très critiquée pour cette même exhaustivité.
Dès lors, comment accorder les psychiatres sur une nosographie commune sans en passer par la psychopathologie, ou le concept d’inconscient, comme a tenté de le faire le DSM ?

Faut-il enfermer pour soigner ?

Depuis plusieurs années des psychanalystes sont au contact de justiciables et de condamnés notamment à travers des pratiques du champ psychiatrique et social. Ces pratiques ont été bouleversées par l’extension importante des obligations et injonctions de soins. La psychanalyse se retrouve ainsi de plus en plus sollicitée souvent très loin de ce qui fait le cœur d’une démarche de soins fondée sur la demande individuelle… Par Marie Majour

Écouter, voir..

Théâtre & psychanalyse

La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau est étonnamment contemporaine malgré les 120 années qui séparent la présente représentation de la première en 1899(3). Entièrement basée sur le quiproquo, elle est un prototype du désir qui ne cesse de circuler, dans un jeu de cache-cache de l’objet leurre du désir par rapport auquel chacun se positionne… Par Bernadette Colombel

Théâtre & psychanalyse

« Une femme chute, meurt, et voilà qu’elle se réveille, posant l’énigme de cet événement à ceux dont il excède le savoir, médecins du côté de la science, prêtres du côté de la religion. C’est autour de ce mystère incarné par une femme que Jeanne Candel et Samuel Achache nous propose leur création, librement inspirée par l’univers d’Edgar Allan Poe et par une œuvre inachevée de Debussy, associés aux motifs musicaux de Schubert et Schumann…

CHAMP / CONTRE-CHAMP / HORS-CHAMP

La Serendipity, c’est le fait de découvrir autre chose que ce que l’on cherche. Mais c’est surtout la capacité de s’en saisir. Parfois une Serendipity peut en cacher une autre. Dans le parcours d’une  œuvre centrée sur la fabrication de la vie, Prune Nourry est touchée par la maladie :  l’inconnu, l’inattendu, ce que l’on ne cherche pas n’est pas toujours du côté de la vie… Par François Ansermet

Psynéma, événement J49 femmes en psychanalyse…

De l’influence des Rayons Gamma sur le comportement des Marguerites de Paul Newman, sorti en 1973, sera le prochain film projeté au Patronage laïque Jules Vallès le 12 octobre 2019 à 14h. Le débat qui suivra sera animé par Laura Sokolowsky, psychanalyste membre de l’ECF.

Lire encore…

Lectures Freudiennes

Nous continuerons à lire, à commenter et à traduire les texte de Sigmund Freud Mmetapsychologische Ergänzung zur Traumlehre – Complément métapsychologique à la Doctrine du Rêve – rédigé par Freud en 1916, donc pendant la Première Guerre Mondiale. Nous désirons transmettre ce que Freud nous a offert, cette ouverture de l’esprit, ce qui suit la Aufklärung, Les Lumières. Goethe est mort en 1832, Freud est né en 1856… Par Susanne Hommel

Monologues de l’attente d’Hélène Bonnaud

Ce nouveau livre est un bijou de psychanalyse, vous y trouverez des trésors de vérité. L’écriture est toute en douceur, délicate, subtile, extrêmement précise. Certaines phrases ont valeur de coupure, elles forment un dire(8), deviennent extimes au récit de la petite histoire que se racontent les analysants. Ça résonne en vous, l’auteure a touché juste, en plein dans le mille ! On rit, on est ému, interloqué, suspendu aux vérités que recèlent les mystères de l’inconscient… Par Stéphanie Lavigne

L’inconscient au lycée…

Si l’on ajoute un métier impossible à un autre, est-ce que cela fait proliférer l’impossible ? Ou est-ce que cela l’annule, un peu à la manière des nombres opposés, dans les équations ? C’est la question que l’on peut se poser quand un professeur invite un psychanalyste dans sa classe. Rencontres improbables entre le professeur, l’analyste et l’élève qui s’avérèrent, disons-le sans ambages, d’authentiques rencontres. Depuis 2016, l’A.C.F. d’Île de France a monté un projet destiné aux lycéens de région parisienne…. Par Par Emilie Descout*

El SEMINARIO LATINO

Il s’agira d’une séance autour de la thématique des « Exils et Psychanalyse » à partir de l’intervention de deux collègues : Sofia Guaraguara, psychanalyste, habite à Genève et est membre de l’ASREEP-NLS, et Alejandro Sanchez Rudegar, psychanalyste, habite à Buenos Aires et est membre/enseignant de la chaire « Psychanalyse Freud » de l’Universidad de Buenos Aires (UBA)

Contacter l'Envers de Paris

12 + 5 =