Édito, décembre 2017

Chers collègues,

Dernier édito sous ma plume avant de passer la main au prochain directeur de l’Envers dont nous connaitrons le nom au cours des prochaines semaines et à qui je souhaite dès maintenant un souffle soutenu sur les voiles multiples de notre association.

L’Envers de Paris connait un bel élan qu’il convient de maintenir et développer car nombreuses sont les voies qui restent à inventer pour faire vivre pleinement l’orientation lacanienne à Paris. Telle est notre chance : prendre appui sur les trésors que la ville lumière recèle pour faire rayonner le plus vif du discours analytique et sa pertinence sans pair pour rendre lisible notre devenir.

L’AGO des ACF qui se tiendra samedi 9 décembre sera l’occasion de réfléchir à comment renforcer ce qui lie nos initiatives de travail à l’orientation de l’Ecole Cause freudienne au moment où son Conseil se renouvelle en même temps que le Bureau de l’Envers.

Après le choc causé il y a bientôt 20 ans par le film de Thomas Vinterberg, Festen, le collectif Théâtre et Psychanalyse nous invite à revenir sur cette redoutable scène familiale sous une nouvelle perspective, celle de la mise en scène proposée par Cyril Teste au Théâtre de l’Odéon, ce dimanche 10 décembre. Un riche débat aura lieu à la fin du spectacle entre le metteur en scène et notre collègue Guy Trobas.

Le 15 décembre c’est au Théâtre de l’Aquarium que nous sommes attendus pour assister à la représentation de Cherchez la faute, conçu et mis en scène par François Rancillac d’après La Divine Origine, ouvrage de la psychanalyste Marie Balmary. C’est notre collègue de Marseille, Hervé Castanet, qui nous fait l’honneur de venir s’entretenir avec le metteur en scène dans une conversation qui s’annonce passionnante.

Je me réjouis de vous annoncer que les 100 volumes de Horizon 62 mis en vente aux J47 ont été vendus et que l’équipe de rédaction a procédé à une commande supplémentaire à l’imprimerie. Nous découvrirons dans les jours qui viennent deux lectures attentives de ce numéro dans Lacan Quotidien et l’Hebdo-Blog.

Je vous prie de bien tenir compte du fait qu’à partir du 1 janvier les mails envoyés à l’adresse enversdeparis@gmail.com arriveront sur la boite aux lettres du nouveau directeur de l’Envers.
Vous trouverez ci-dessous tous les rendez-vous proposés ce mois-ci par les vecteurs ainsi que la publication de leurs derniers travaux.

Je vous souhaite une excellente fin d’année ainsi qu’une belle continuation à l’Envers de Paris.

Camilo Ramirez
Directeur de l’Envers de Paris

 

 

Événements à la Une

LOLIT(a) : les deux faces du fantasme

Au scandale que suscite, au Etats-Unis et en France, son roman Lolita, Nabokov répond avec Flaubert et Madame Bovary : « Le livre traite de l’adultère et il contient des situations et des allusions qui ont choqué le régime prude et philistin de Napoléon III. […] par Marie-Christine Baillehache

en fin d’analyse…

« Alors là il faudrait s’attacher aux tout derniers textes de Freud parce qu’il y a affaire, en effet, à ce qui se découvre en fin d’analyse aussi bien dans « Analyse finie et infinie » qui a été écrit au début de 1937 […] par Suzanne Hommel

Suivre la voix d’alto

Christophe Desjardins, altiste, dans l’entretien qu’il a donné à Ouï, premier numéro virtuel de La Cause du désir (disponible sur ECF-échoppe) « En avant derrière la musique ») nous invitait à entrer dans un univers d’où émerge une voix au-delà du verbe.
Pour poursuivre avec lui le dialogue, au-delà du sens dont séquences et passages subtils nous font toucher les mystères de la création, nous vous communiquons quelques ÉVÉNEMENTS À VENIR où vous pourrez l’entendre. […]

À Serge Cottet

[…] La prochaine exposition de nos travaux aura lieu le 27 janvier 2018 au Patronage laïque Jules Vallès, à 14h. Elle s’inscrira sous la thématique : « Résister, exister ». Le film Docteur Folamour (1964) de Stanley Kubrick sera projeté dans son intégralité, et suivi d’un débat. Une réunion de travail aura lieu le 6 janvier 2018 à 16h chez Carole Herrmann. […] par Karim Bordeau

Quand le travail s’en-mêle

La question de l’addiction et du travail est de plus en plus souvent posée aux professionnels des centres de soins spécialisés en addictologie. […] par Jean-François Perdrieau et Stéphanie Lavigne

Mélancolie(s)

Mis en scène par Julie Deliquet avec les comédiens du collectif In Vitro Mélancolie(s) résonne formidablement dans ce début du XXIe siècle à partir du matériau dont Anton Tchekhov a fait son œuvre.
La fin du XIX est un moment de rupture, […] par Christiane Page et Sonia Pent

Cherchez la faute

S’inspirant de la lecture des travaux de la psychanalyste Marie Balmary, François Rancillac, metteur en scène et directeur du théâtre de l’Aquarium, a écrit une pièce qui revisite le mythe d’Adam et Eve, […] par Philippe Benichou

Festen

Le bruit d’un couvert en argent résonne sur un verre en cristal pour obtenir le silence. Devant une trentaine d’invités, le fils ainé, Christian, se lève et demande la parole (…) par Hélène de la Bouillerie

Nouvelles traductions de Freud, par Suzanne Hommel

Nous avons terminé la traduction des trois derniers textes de Freud :
« Konstruktionen in der Analyse » – Constructions dans l’analyse » (1937), « Die Ichspaltung im Abwehrvorgang » – La division du sujet dans le processus de défense – (1938), et (…) Les trois textes seront publiés en bilingue par l’édition Éres.
Nous entamerons la traduction de (…) par Suzanne Hommel

Seminario Latino de Paris

Lecture en espagnol du livre « Todo el mundo es loco » de J-A.Miller, séminaire de l’orientation lacanienne de 2007-2008.
Invité: Gustavo DESSAL, AME-ELP, écrivain et psychanalyste à Madrid / Moderation: Eugenia VARELA AP-ECF, Paris
Intervenants : Alexandra Escobar: « Le nouveau, ce qui change et l’incurable » / Claudio Maino: « L’homme nouveau et l’ancienne société »

Le triomphe de l’éducation

En Novembre 2017 auront lieu les prochaines journées de l’École de la Cause freudienne dont le thème est: «Apprendre: désir ou dressage». Dans notre discipline, ladite addictologie, on assiste aux premières loges au triomphe de l’«éducatif»: … C’est l’éductologie! … par Pierre Sidon et Stéphanie Lavigne

ecf-messager, vous connaissez ? 

Petit dialogue entre @mis

Ce n’est pas cette liste de diffusion intense de l’École de la Cause freudienne ?

J’en ai entendu parler…

Oh oui, intense ! Pour tout connaître de cette École et de sa petite flottille, les différentes ACF (l’École dans les régions).

Tout connaître, vraiment ? 

Tout connaître, on n’y arrive pas. Mais ECF-Messager, c’est : des informations nombreuses, des réflexions diverses sur le moment présent et son intérêt pour la psychanalyse, les news de l’orientation lacanienne, heure par heure, du sur mesure pour vous, pour la psychanalyse… Par exemple, un ami m’avait envoyé les petites vignettes cliniques que le Directoire avait suscitées, et qui préparaient l’événement Question d’École sur le contrôle. Et quel régal de découvrir deux fois par semaine les nouveautés du Blog des Journées de l’ECF !

Tout savoir aussi sur les cartels, Lacan Quotidien, les dernières parutions, les grands événements de la psychanalyse dans le monde (Association Mondiale de Psychanalyse) et bien d’autres choses encore.

Et je peux rejoindre cette liste ? 

Quand tu veux. C’est gratuit ! Tu le demandes au secrétaire de l’ECF grâce au formulaire de contact ci-desous…

Et tous ces messages, ce n’est pas trop ? 

Penses-tu ! Je me suis créé une boite type Gmail dédiée à cette liste, en un clin d’œil l’objet du message m’indique si je garde ou si je jette ; et pour éviter qu’ils finissent dans les spams, j’ai entré l’adresse ECF-Messager dans mes contacts.

Toi alors, tu as toujours un tour d’avance…

Allez, on y court vite ? Car ce messager change de jour en jour…

Formulaire d'inscription au courrier ecf-messager

7 + 6 =

Ravage Kleinien

Madame Klein, la pièce en deux actes de Nicolas Wright met en scène trois femmes, la mort du fils, des pères absents et disqualifiés et la psychanalyse kleinienne. […] par Marie-Christine Baillehache

Une exposition conclusive

[…] Une exposition conclusive de nos travaux est prévue le 15 novembre 2017, à 19H, dans les locaux du Patronage Laïque Jules Vallès, sous la thématique de l’autre, […] par Karim Bordeau

Les nouveaux modes d’origine

Le monde de la procréation change plus vite que notre capacité de le suivre. À travers un usage nouveau des biotechnologies de la procréation, pour des demandes sociétales […] le plus intime touche au collectif, implique le politique, le fait buter sur des questions inédites. […] par François Ansermet, Nouria Gründler et Agnès Condat

Après

« Après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, j’ai ressenti l’urgence
de chercher une forme pour penser ce qui était en train de se dérouler. Le premier ministre
avait déclaré : « il ne peut y avoir aucune explication qui vaille. Car expliquer, c’est déjà vouloir
un peu excuser. »…

Logique du pire

Logique du symptôme. “Logique du pire” met en scène cinq personnages qui, poussés dans leurs retranchements logiques, basculent dans l’extrême… par Philippe Benichou

Tous les évènements, présents & passés ?

Lire

Horizon, N° 62

Le dernier numéro Horizon, est arrivé !
Au sommaire plusieurs interventions de notre Journée « Visages de la ségrégation » (10 juin 2017) ainsi que d’autres travaux issus des vecteurs ayant exploré cette année la question de la ségrégation.
Ce numéro très enseignant et politique sur la façon dont le discours analytique donne une lisibilité sur certains aspects de notre actualité, sera en vente à la Libraire des J47.
Camilo Ramirez

Ravage Kleinien

Madame Klein, la pièce en deux actes de Nicolas Wright met en scène trois femmes, la mort du fils, des pères absents et disqualifiés et la psychanalyse kleinienne. […] par Marie-Christine Baillehache

Entretien avec Etienne Lepage

Humain, trop humain,
Entretien avec Etienne Lepage, auteur et metteur en scène de « Logique du pire », présenté au Théâtre de la Bastille et Philippe Benichou, psychanalyste, pour le collectif « Théâtre et psychanalyse » de l’Envers de Paris. […] par Philippe Benichou

Entrons dans la ronde

Le scandale de La Ronde
Scandaleuses, les « souillures du mariage et les désillusions de l’adultère » d’Emma Bovary (et non l’inverse comme le regrettera le procureur Pinard ), scandaleuses la même année les fleurs vénéneuses de Baudelaire, « obscènes et immorales », qui « conduisent nécessairement à l’excitation des sens par un réalisme grossier et offensant pour la pudeur », scandaleuse Nora qui laisse époux et enfants pour « prendre conscience d’[elle]-même et de ce qui [l’]entoure » et refuse face à son mari d’être « d’abord et avant tout épouse et mère » pour être « d’abord et avant tout un être humain » à la fin de Maison de poupée. […]

Lire encore ?

Écouter, voir

Suivre la voix d’alto

Christophe Desjardins, altiste, dans l’entretien qu’il a donné à Ouï, premier numéro virtuel de La Cause du désir (disponible sur ECF-échoppe) « En avant derrière la musique ») nous invitait à entrer dans un univers d’où émerge une voix au-delà du verbe.
Pour poursuivre avec lui le dialogue, au-delà du sens dont séquences et passages subtils nous font toucher les mystères de la création, nous vous communiquons quelques ÉVÉNEMENTS À VENIR où vous pourrez l’entendre. […]

Entrons dans la ronde

Le scandale de La Ronde
Scandaleuses, les « souillures du mariage et les désillusions de l’adultère » d’Emma Bovary (et non l’inverse comme le regrettera le procureur Pinard ), scandaleuses la même année les fleurs vénéneuses de Baudelaire, « obscènes et immorales », qui « conduisent nécessairement à l’excitation des sens par un réalisme grossier et offensant pour la pudeur », scandaleuse Nora qui laisse époux et enfants pour « prendre conscience d’[elle]-même et de ce qui [l’]entoure » et refuse face à son mari d’être « d’abord et avant tout épouse et mère » pour être « d’abord et avant tout un être humain » à la fin de Maison de poupée. […]

La Ronde

Si le scandale est étymologiquement « achoppement », peut-on encore trébucher sur La Ronde et s’y cogner sur un réel ? A l’époque de Youporn, de La Vie sexuelle de Catherine M. et des amours one shot banalisées, « ce n’est plus la reine Victoria, c’est la Reine Catherine » et même la « reine jouissance » comme le dit malicieusement Jacques-Alain Miller. Avec le déclin progressif du Nom-du-père, dont l’amorce se dessine précisément à l’époque de la pièce, notre « régime nouveau qui ne procède plus par la discipline et par la répression […], du même fait rend problématique la transgression » . Peut-on alors être choqué par ce speed-dating viennois ? Quel est l’enseignement de La Ronde, au-delà de l’intérêt littéraire de cet improbable laboratoire social, dont la transgression morale a fait effet de scandaleuse vérité en son temps ?

Don Juan : rire du Pas-Tout

[…] En s’emparant du « Don Juan » de Molière, et à l’instar de son héros qui remet en question les représentations et les certitudes établies par le Discours Maitre, le choix de mise-en-scène de J-F Sivadier bouscule les règles stables du théâtre classique et fait de la scène théâtrale « une piste de cirque où se succèdent, dans une dramaturgie de zapping, une succession de numéros interchangeables. ». […] Par Marie-Christine Baillehache

Night Call ou le miroir du monde

Le film de Dan Gilroy, Night Call, sorti en 2014, est une satire moderne du monde médiatique américain qui n’est pas sans rappeler celles d’un Billy Wilder ou d’un Otto Preminger, dont le regard sur la presse et le monde politique a marqué la mémoire des cinéphiles.
Cette soirée, proposée en partenariat avec L’Escurial-Les Écrans de Paris, sera animée par le collectif Psynéma de L’Envers de Paris, avec la participation de Pierre Sidon, psychanalyste membre de l’École de la Cause freudienne. La projection du film sera ainsi suivie de discussions et d’un débat avec la salle.
Mardi 18 octobre 2016 à 20h30.

Du mépris à la méprise du regard

« Dans notre rapport aux choses, tel qu’il est constitué par la voie de la vision, et ordonné dans les figures de la représentation, quelque chose glisse, passe, se transmet, d’étage en étage, pour y être toujours à quelque degré éludé – c’est ça qui s’appelle le regard. », nous indique Jacques Lacan dans son Séminaire XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse (p. 70). Cette matinée organisée par le Vecteur Champ-Contrechamp avec le participation de Laurent Dupont, directeur des 46es Journées de l’École de la cause freudienne, sera l’occasion de préciser, d’élucider ce que nous nommons après lui l’objet regard, à partir du cinéma de Jean-Luc Godard. […]
L’envers de Paris vous invite, samedi 22 octobre à 11h, à la projection du film « Le mépris » de Jean-Luc Godard qui sera suivie d’un débat avec notre invité : Laurent Dupont, psychanalyste membre de l’École de la Cause freudienne et directeur des 46es Journées de l’École de Cause freudienne ayant pour titre : « L’objet regard ». Rencontre animée par Nouria Gründler & Camilo Ramirez

Éclats de Paris

Suivre la voix d’alto

Christophe Desjardins, altiste, dans l’entretien qu’il a donné à Ouï, premier numéro virtuel de La Cause du désir (disponible sur ECF-échoppe) « En avant derrière la musique ») nous invitait à entrer dans un univers d’où émerge une voix au-delà du verbe.
Pour poursuivre avec lui le dialogue, au-delà du sens dont séquences et passages subtils nous font toucher les mystères de la création, nous vous communiquons quelques ÉVÉNEMENTS À VENIR où vous pourrez l’entendre. […]

Logique du pire, ou la confrontation avec le réel

Le Théâtre de la Bastille présentait du 4 au 14 octobre 2017 la pièce « La logique du pire », inspirée par un essai du philosophe Clément Rosset et mis en scène par le canadien Etienne Lepage.
Le texte, écrit par le metteur en scène lui-même, très rythmé, scandé, comprend une dizaine de scènes courtes pour cinq personnage (…) par Alexandra Fehlauer

Contacter l'Envers de Paris

7 + 14 =

Éclats de Paris

Théâtre & Psychanalyse

Théâtre & Psychanalyse

École de la cause Freudienne

Étudier la psychanalyse à Paris avec Jacques-Alain Miller