Édito de novembre 2018

Le mois de novembre sera un feu d’artifice pour l’orientation lacanienne. La variété des activités émanant de l’Envers de Paris, conjuguée à des événements incontournables de l’Ecole de la cause freudienne, feront résonner le discours analytique dans Paris et au delà.

Le 10 octobre dernier nous avons démarré la série de conversations « La psychiatrie, aujourd’hui et demain. Quelle place pour la psychanalyse ? ». La réponse du public à ce projet conjoint de notre association avec l’ACF IdF nous confirme que ce thème mérite d’être traité. Au delà de « l’urgence » relayée par les médias, il nous revient de produire une énonciation – à la hauteur de l’orientation lacanienne – quant à la connexion entre les champs psychiatrique et psychanalytique. Le texte de Florence Hautecoeur en témoigne.

La 2ème conversation « Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité » aura lieu le mercredi 28 novembre à 20h, salle Montparnasse, à Paris. Fabien GrasserPierre-Ludivic Lavoine et Pierre Sidon psychiatres dans un service hospitalier, un centre de traitement d’addictologie et dans une clinique privée, témoigneront de leur pratique et de la place faite à la psychanalyse dans ces établissements.

Les journées de l’ECF « Gai, gai, marions-nous ! Le sexualité et le mariage dans l’expérience analytique » se tiendront le 17 et le 18 novembre, au Palais des Congrès, à Paris. Le vecteur Psynéma nous propose un après-coup, signé par Karim Bordeau, de la belle rencontre du 13 octobre dernier autour du film « A serious man » des frères Coen. Valeria Sommer-Dupont, invitée de cet événement préparatoire aux J-48 nous fait part de sa lecture, toute en finesse, de ce film qui montre une série de personnages affectés par le réel de la répétition et par la chute des semblants qui fait vaciller « ce qui tient lieu de monde pour chacun »(1) : « une séparation actée et pas actée ; aimer sans désirer ; un jeune en cours sans y être ; trois rêves qui tournent au cauchemar ; des injonctions paradoxales comme le “Ne t’inquiète pas” conjurant l’inquiétude ». Vous trouverez également un écho de la rencontre, toujours vers les J-48, avec Esthela Solano-Suarez autour de la pièce « Infidèles » au Théâtre de La Bastille, ainsi que la chronique de Marie-Christine Baillehache.

Durant ce week-end de travail, il y aura également un temps fort et joyeux pour fêter la parution du N° 100 de la revue La Cause du désir le samedi 17 novembre au Cirque, place Beaubourg.

Le vecteur Clinique et addictions / TyA inaugure le lundi 5 novembre sa saison 2018-2019. Deux axes orienteront le travail durant ce cycle : « Addictions et psychiatrie » et « Inventions singulières ». Responsables : Pierre Sidon & Stéphanie Lavigne.

Le collectif Lectures freudiennes se réunira le jeudi 8 novembre. Le texte de Freud « Suppléments métapsychologiques à la doctrine du rêve » sera abordé à partir de l’énigme des restes diurnes dans la formation du rêve. Responsable : Susanne Hommel.

Le 2ème RdV du Séminaire « Les enfants de la science » aura lieu à l’hôpital La Pitié-Salpêtrière le vendredi 23 novembre à 14h. François Ansermet, Nouria Gründler et Agnès Condat proposent d’explorer le thème « La procréation et la filiation par-delà le biologique. Perspectives et malentendus contemporains ».

Le collectif Littérature et Psychanalyse poursuit son travail autour de l’écrivain Milan Kundera. Le texte « Un roman désillusionné » de Zoé Raphaël revient sur la réponse de l’exilé Kundera au texte « Le pouvoir de sans-pouvoir » du prisonnier politique Vaclav Havel.  Dans son texte « L’objet kitsch totalitaire » Marie-Christine Baillehache s’avance sur la critique de l’écrivain tchèque au pouvoir soviétique.

Le samedi 24 novembre à 20h, le collectif Théâtre et Psychanalyse organise une soirée sous le signe du mouvement Zadig au Théâtre de l’Aquarium. François Rancillac met en scène la pièce de Mariette Navarro « Les Hérétiques ». Il s’agit d’une réflexion sur l’actualité politique de la montée de l’intolérance et de l’obscurantisme. Philippe Benichou accueillera Caroline Leduc pour la conversation avec François Rancillac qui suivra la représentation.

Le Seminario Latino de Paris poursuivra l’étude du Cours de Jacques-Alain Miller « Todo el mundo es loco »(2). Mercredi 28 novembre à 21h, Maison de l’Amérique Latine. Responsable : Patrick Almeida.

La semaine d’après, le samedi 1 décembre, aura lieu à Bruxelles le Forum Européen Zadig « Des discours qui tuent ». Sur le fil de cette logique actuellement imparable, Patrick Almeida fait un portrait au vitriol du président récemment élu au Brésil : « Bolsonaro, mythe et politique de la haine ».

A très vite,

Beatriz Gonzalez-Renou,
Directrice de l’Envers De Paris.

(1) Miller, J-A « Vers PIPOL IV ».
http://ampblog2006.blogspot.com/2007/12/vers-pipol-4-par-jacques-alain-miller.html
(2) Miller, J-A. Cours d’orientation lacanienne « Nullibiété -Tout le monde est fou », 2007-2008. Inédit en français.

 

L’avez-vous lu ?

Littérature et psychanalyse

Dans l’après coup de la rencontre du vecteur littérature et psychanalyse du mois d’octobre 2018, nous vous invitons à découvrir deux textes : Un roman désillusionné par Zoé Raphael et L’objet « Kitsch totalitaire » par Marie-Christine Baillehache.

Bolsonaro : mythe et politique de la haine**

A lire sans tarder ! le texte de Patrick Almeida : À moins d’une semaine du 2ème tour de la présidentielle brésilienne, le Brésil aura probablement élu comme son président Jair Messias Bolsonaro. Député ultranationaliste et d’extrême-droite de l’Etat de Rio de Janeiro, ouvertement nostalgique de la dictature, il occupe toujours la première place dans les sondages avec 59% des intentions de votes selon le DataFolha. Avec l’insigne « Le Brésil avant tout, Dieu au-dessus de tous », Bolsonaro suit la vague historique d’un certain populisme latino-américain. Comme son nom l’indique, il est le « Messie », voire le « Mythe », acclamé par son électorat qui le promeut presque comme un authentique prophète de Dieu, dans un phénomène que nous pourrions nommer de bolsonarisme messianique…

Psynéma, dans l’après-coup du film Serious Man

Dans « l’après-coup… » de la rencontre du 13 octobre 2018, autour du film A Serious Man des frères Coen, lire le texte de Valeria Sommer Dupont : “le ronron, c’est sans aucun doute la jouissance du chat. Que ça passe par son larynx ou ailleurs, moi je n’en sais rien, quand je les caresse, ça a l’air d’être de tout le corps” J. Lacan et .de Karim Bordeau et de (…) Le film montre en effet que l’utopie qui se supporte d’une topologie où le « se faire deux », disons-le plutôt avec une accent lacanien : « le sphère deux », est quelque peu mis à mal par ce que Freud  a scandé du terme de répétition, en tant que la répétition est  celle de la  rencontre manquée d’un réel qui ne cesse pas d’insister…

Vecteur Psynéma

Notre dernière  séance de travail  a consisté  pour l’essentiel à serrer de plus près le nœud : plaisir-bonheur-utopie. Nous avons déchiffré à cet effet quelques passages du célèbre livre de Thomas More intitulé L’Utopie, et aussi des parties du texte du dialogue platonicien La République. Par Karim Bordeau

Collectif Théâtre et Psychanalyse

« Pourquoi m’as-tu fait la robe si longue, mère ? » L’Envers de Paris fait sa comédie à la française, et vous présente le débat autour de la pièce « l’éveil du printemps de Wedekind, avec Anaëlle Lebovits-Quenehen et François Regnault, par Stéphanie Lavigne.

Conférences psychanalyse et psychiatrie

Marge de manœuvre : la trouver, s’en saisir

Dans l’après-coup de la 1re Conversation du mercredi 10 octobre 2018, vous pouvez lire le texte de Florence Hautecoeur : (…) D’un côté, la subversion du psychiatre et de la psychiatrie par la science, l’économie ou le pouvoir dont on croit user, mais que l’on finit, à son insu, par servir. De l’autre, la responsabilité de chaque clinicien orienté par la psychanalyse : ne pas renoncer et ne pas céder sur son désir…

Contacter l'Envers de Paris

9 + 10 =

La rentrée des cartels 2018 !

L’équipe de Paris-Cartels a organisé sa soirée annuelle le 16 octobre 2018 sous le titre « Le choix du cartel aujourd’hui, rencontre avec le savoir analytique ». Les invités ont présenté un témoignage inédit sur leurs premières expériences de cartel et Clotilde Leguil a répondu à notre invitation d’animer une discussion avec les intervenants et la salle. (…) Par Serena Guttadauro

Tous les évènements, présents & passés ?

Lire

Le Seminario Latino de Paris

    Le Seminario Latino de Paris animé par Patrick Almeida, aura sa 2ème soirée d’étude, lecture et interprétation en espagnol du Cours d’orientation lacanienne de Jacques-Alain Miller « Todo el mundo es loco » (« Nullibiété - Tout le monde est fou », 2007-2008 ). A...

C’est la rentrée des conversations !

    C’est la rentrée des conversations « clinique et addictions » du TyA / Envers de Paris ! Dans l’après coup de la première soirée de l’enseignement de Pierre Sidon, « des dits-addicts », qui s’est tenue le 9 octobre 2018 à l’Ecole de la Cause auprès duquel le TyA a...

Collectif « Lectures Freudiennes »

Collectif « Lectures Freudiennes » Il y a une deuxième effraction dans le narcissisme : quelques pensées diurnes peuvent se montrer résistantes et retenir une partie de leur investissement. La résistance de restes diurnes peut aboutir à un nouage avec des motions...

Guide Lacanien Grand Paris

             À la portée d’un clic, ce guide s’adresse à tous ceux qui, dans leur existence ou dans leur pratique de tous les jours, sont amenés à s’interroger sur l’impact des mots sur la vie, la délicate rencontre des mots avec le corps : soit, la grande affaire de...

Infidèles, un fantasme bergmanien par Hélène de La Bouillerie. Le film Infidèles de Liv Ullmann est réalisé à partir du scenario d’Ingmar Bergman – qui fut son amant, son compagnon avant de la quitter pour devenir son grand ami – et s’inspire d’un épisode de sa relation avec Gun Hagberg, que Bergman a relaté dans son autobiographie Laterna magica. La vie de Bergman fut jalonnée par des mariages et des divorces : marié cinq fois, père de neuf enfants. Infidèle, il le fut bien souvent.

Lire encore ?

Écouter, voir

Infidèles au théâtre de la Bastille !

Voici l’audio du débat suite à la représentation de la pièce INFIDELES, avec Esthela Solano-Suarez, psychanalyste et Frank Vercruyssen de la compagnie TG Stan de Roovers. Soirée préparatoire aux 48èmes Journées de l’ECF : « gai, gai, marions-nous ! La sexualité et le mariage dans l’expérience analytique » …

Psynéma

  Psynéma prépare activement le prochain ciné-débat qui aura lieu de 13 octobre 2018 à 14h dans la salle du Patronage Laïque Jules-Vallès à Paris.   A Serious Man est sans doute le film le plus mystérieux des frères Coen, dont l’opacité du prologue, sorte de conte...

Infidèles, un fantasme bergmanien par Hélène de La Bouillerie. Le film Infidèles de Liv Ullmann est réalisé à partir du scenario d’Ingmar Bergman – qui fut son amant, son compagnon avant de la quitter pour devenir son grand ami – et s’inspire d’un épisode de sa relation avec Gun Hagberg, que Bergman a relaté dans son autobiographie Laterna magica. La vie de Bergman fut jalonnée par des mariages et des divorces : marié cinq fois, père de neuf enfants. Infidèle, il le fut bien souvent.

Collectif Théâtre et Psychanalyse

« Pourquoi m’as-tu fait la robe si longue, mère ? » L’Envers de Paris fait sa comédie à la française, et vous présente le débat autour de la pièce « l’éveil du printemps de Wedekind, avec Anaëlle Lebovits-Quenehen et François Regnault, par Stéphanie Lavigne.

Participez à la semaine sans écrans

OCCUPATION 2 a commencé il y a quelques jours avec le spectacle Grande Traversée du collectif l'Avantage du doute. Cette aventure se poursuit du 4 au 10 juin avec la SEMAINE SANS ÉCRANS où nous continuerons à interroger notre rapport...

Vecteur Clinique et Addictions / TyA Barcelone 2018

Intervention du Vecteur Clinique et Addictions, lors du deuxième Colloque International du TyA (Toxicomania y Alcoolismo) : « Branchement et Débranchements dans les Toxicomanies et les Addictions », à Barcelone.

ecf-messager, vous connaissez ? 

Petit dialogue entre @mis

Ce n’est pas cette liste de diffusion intense de l’École de la Cause freudienne ?

J’en ai entendu parler…

Oh oui, intense ! Pour tout connaître de cette École et de sa petite flottille, les différentes ACF (Association Cause Freudienne).

Tout connaître, vraiment ? 

Tout connaître, on n’y arrive pas. Mais ECF-Messager, c’est : des informations nombreuses, des réflexions diverses sur le moment présent et son intérêt pour la psychanalyse, les news de l’orientation lacanienne, heure par heure, du sur mesure pour vous, pour la psychanalyse… Par exemple, un ami m’avait envoyé les petites vignettes cliniques que le Directoire avait suscitées, et qui préparaient l’événement Question d’École sur le contrôle. Et quel régal de découvrir deux fois par semaine les nouveautés du Blog des Journées de l’ECF !

Tout savoir aussi sur les cartels, Lacan Quotidien, les dernières parutions, les grands événements de la psychanalyse dans le monde (Association Mondiale de Psychanalyse) et bien d’autres choses encore.

Et je peux rejoindre cette liste ? 

Quand tu veux. C’est gratuit ! Tu le demandes au secrétaire de l’ECF grâce au formulaire de contact ci-desous…

Et tous ces messages, ce n’est pas trop ? 

Penses-tu ! Je me suis créé une boite type Gmail dédiée à cette liste, en un clin d’œil l’objet du message m’indique si je garde ou si je jette ; et pour éviter qu’ils finissent dans les spams, j’ai entré l’adresse ECF-Messager dans mes contacts.

Toi alors, tu as toujours un tour d’avance…

Allez, on y court vite ? Car ce messager change de jour en jour…

Formulaire d'inscription au courrier ecf-messager

8 + 11 =