ÉDITO, septembre 2017

Chers collègues,

À peine franchies les portes d’une nouvelle année, une pluie d’évènements font de cette rentrée un moment particulièrement mouvementé, dynamique et sous le signe du nouveau. C’est le moins que l’on puisse dire car j’écris ces lignes au lendemain de la réunion qui s’est tenue à l’ECF dimanche dernier en présence de Christiane Alberti, Gil Caroz et de l’ensemble des délégués régionaux afin d’avancer sur la mise à jour des ACF et de l’Envers sur laquelle nous travaillons depuis le début de l’été. Une mise au point regroupant plusieurs questions fortes : les activités dans les régions, la participation effective des membres à la vie des associations, la place faite aux jeunes générations, les nouveaux modes de communication et d’énonciation, comment penser à nouveaux frais l’étude de la psychanalyse et élargir notre public dans le champ psy ?
La fin de la réunion a vu s’engager un échange nécessaire sur les questions politiques et leurs conséquences qui traversent nos institutions depuis le début de l’année.
Deuxième nouveauté et pas des moindres, celle-ci aussi au cœur de la réunion du 3 septembre, la parution imminente du Guide des Enseignements Lacaniens dans le Grand Paris et dont la conception pointue, soignée, réfléchie, ne manquera pas d’inspirer celle des activités menées dans les régions en fonction de leurs particularités. Aurélie Charpentier-Libert et Daphnée Leimann tiendront les rennes de l’équipe de diffusion (universités, institutions et arrondissements parisiens) des enseignements avec le brio dont elles ont déjà fait preuve, tandis que l’é-commission sera sollicité pour la partie numérique. Cela a été une chance de pouvoir construire cette nouvelle politique de diffusion conjointement avec Damien Guyonnet (Conseil de l’ECF) et d’Omaira Meseguer (membre du comité du pilotage et responsable de la diffusion pour les J47).

 

 

Le collectif Théâtre et psychanalyse nous réserve aussi une rentrée intense en proposant plusieurs rendez-vous dont le premier sera la soirée préparatoire aux Journées de l’ECF « Apprendre, désir ou dressage » autour de la pièce La leçon d’Eugène Ionesco, au Théâtre de la Huchette samedi 7 octobre à 20h et où nous aurons la chance d’assister au débat entre Virginie Leblanc, directrice des Journées, et la metteuse en scène Maire Cuvelier. Restez vigilants aux annonces concernant les réservations pour les deux autres soirées qu’auront lieu au mois d’octobre : vendredi 13 octobre au Théâtre de la Bastille, Logique du pire d’après Clément Rosset : Madame Klein de Nicolas Wrigth au Théâtre des Abbesses, dimanche 15 octobre.

Nathalie Joly nous a contactés afin de nous inviter à assister à la trilogie Freud et Yvette Guilbert au Théâtre du Soleil (Cartoucherie) du 28 septembre au 22 octobre.

Le Seminario Latino de Paris poursuit son travail autour du Cours de Jacques-Alain Miller « Tout le monde est fou », prochaine réunion le 27 septembre à la Maison d’Amérique Latine.

Je vous souhaite une excellente rentrée

Camilo Ramirez
Directeur de l’Envers de Paris

Événements à la Une

Après

« Après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, j’ai ressenti l’urgence
de chercher une forme pour penser ce qui était en train de se dérouler. Le premier ministre
avait déclaré : « il ne peut y avoir aucune explication qui vaille. Car expliquer, c’est déjà vouloir
un peu excuser. »…

Logique du pire

Logique du symptôme. “Logique du pire” met en scène cinq personnages qui, poussés dans leurs retranchements logiques, basculent dans l’extrême… par Philippe Benichou

Yvette, Yvette, Yvette

L’aventure Yvette Guilbert et Freud continue… Dix ans après l’invitation de la Société Psychanalytique de Paris à créer un premier spectacle, le Théâtre du Soleil nous invite à présenter la Trilogie commencer cette saison !

Soirée de rentrée des cartels

SOIRÉE de RENTRÉE DES CARTELS
Organisée par l’ACF-Île-de-France et l’Envers de Paris
« Une élaboration soutenue dans un petit groupe »
Mardi 17 octobre 2017
à 21H15, à l’ECF

Madame Klein

de Nicolas Wright. Mise en scène de Brigitte Jaques-Wajeman, traduction de François Regnault.
Représentation suivie d’un débat avec Brigitte Jaques-Wajeman, François Regnault et Éric Laurent. Débat animé par Christiane Page et Philippe Benichou.

La Leçon

À travers l’exagération, la drôlerie et le drame, La Leçon interroge le désir de celui qui apprend et de celui qui enseigne. En quoi cette jeune fille est-elle mauvaise élève ? Quelle leçon ce pédagogue veut-il lui donner ? … par Sarah Dibon

Prévert, le chant de la race

Nous reprendrons notre vecteur le 13 Septembre, en nous orientant du thème des J47: « Apprendre. Désir ou dressage », et en l’articulant au roman de Nabokov « Lolita » et des deux films qu’en ont fait Kubrick (62) et Adrian Lyne (97).

Une hystoire de Sindbad

On pourrait lier la confrontation perpétuelle du sujet humain aux multiples visages de la ségrégation, comme une histoire sans fin avec laquelle il doit constamment composer son destin et trouver son désir. (…)
par Guido Reyna

Le retour des fantômes

Des flux, des flots humains, des migrants, chosifiés, évalués, chiffrés, scannés, mis à distance par le discours de la science, comme pour ne pas pouvoir imaginer, se représenter en chair et en os, ces femmes, ces enfants, ces hommes qui tentent courageusement de se frayer une voie vers la vie et vers un avenir meilleur. (…) par Géraldine Caudron

Les Lumières de Marivaux sur «L’ile des esclaves»

L’intelligence du théâtre de Marivaux vient de sa satire dénonciatrice des dangers d’une société fondée sur la ségrégation esclavagiste
Dans une interview accordée à La Nouvelle Edition, Jean-Marie Lepen injurie la Première Dame de France en la traitant de «Madame Cougar», la désignant ainsi comme un animal carnassier d’Amérique. Lors du 3° débat de la campagne présidentielle américaine, Donald Trump injurie Hillary Clinton en la traitant de «Nasty woman». (…) par Marie-Christine Baillehache

ecf-messager, vous connaissez ? 

Petit dialogue entre @mis

Ce n’est pas cette liste de diffusion intense de l’École de la Cause freudienne ?

J’en ai entendu parler…

Oh oui, intense ! Pour tout connaître de cette École et de sa petite flottille, les différentes ACF (l’École dans les régions).

Tout connaître, vraiment ? 

Tout connaître, on n’y arrive pas. Mais ECF-Messager, c’est : des informations nombreuses, des réflexions diverses sur le moment présent et son intérêt pour la psychanalyse, les news de l’orientation lacanienne, heure par heure, du sur mesure pour vous, pour la psychanalyse… Par exemple, un ami m’avait envoyé les petites vignettes cliniques que le Directoire avait suscitées, et qui préparaient l’événement Question d’École sur le contrôle. Et quel régal de découvrir deux fois par semaine les nouveautés du Blog des Journées de l’ECF !

Tout savoir aussi sur les cartels, Lacan Quotidien, les dernières parutions, les grands événements de la psychanalyse dans le monde (Association Mondiale de Psychanalyse) et bien d’autres choses encore.

Et je peux rejoindre cette liste ? 

Quand tu veux. C’est gratuit ! Tu le demandes au secrétaire de l’ECF grâce au formulaire de contact ci-desous…

Et tous ces messages, ce n’est pas trop ? 

Penses-tu ! Je me suis créé une boite type Gmail dédiée à cette liste, en un clin d’œil l’objet du message m’indique si je garde ou si je jette ; et pour éviter qu’ils finissent dans les spams, j’ai entré l’adresse ECF-Messager dans mes contacts.

Toi alors, tu as toujours un tour d’avance…

Allez, on y court vite ? Car ce messager change de jour en jour…

Formulaire d'inscription au courrier ecf-messager

15 + 15 =

BAAL

Après Les Liaisons dangereuses, Christine Letailleur monte la deuxième version de Baal, (1919) première pièce de Brecht (traduction Éloi Recoing) dont il fera cinq versions. La première, qu’il voulait intituler « Baal danse, Baal bouffe, Baal se transfigure », écrite juste après la Grande Guerre « constitue la matrice originelle et sans doute l’essence même de son œuvre à venir ». […] Christiane Page

Identité et trauma – Paris 8

La psychanalyse n’aborde pas la question de l’identité comme un idéal, comme une norme, ou comme un moyen de savoir qui on est. Jacques-Alain Miller dénonçait en ce sens un symptôme de notre époque, celui du « culte de l’identité de soi à soi ». Du point de vue de l’inconscient, ce qui prime est le rapport à l’Autre et non pas le rapport à soi. Jacques Lacan en 1946 allait jusqu’à penser la folie comme un […]

Corps désirable

Le 20 mai 2016, Rencontre-Débat avec Hubert Haddad autour de son ouvrage Corps désirable. Soirée animée par M.H. Brousse et F. leguil. Ce qui, entre littérature et psychanalyse, peut être avancé sur l’éprouvé réel du corps pour chaque sujet…

Entrons dans la ronde

Le scandale de La Ronde
Scandaleuses, les « souillures du mariage et les désillusions de l’adultère » d’Emma Bovary (et non l’inverse comme le regrettera le procureur Pinard ), scandaleuses la même année les fleurs vénéneuses de Baudelaire, « obscènes et immorales », qui « conduisent nécessairement à l’excitation des sens par un réalisme grossier et offensant pour la pudeur », scandaleuse Nora qui laisse époux et enfants pour « prendre conscience d’[elle]-même et de ce qui [l’]entoure » et refuse face à son mari d’être « d’abord et avant tout épouse et mère » pour être « d’abord et avant tout un être humain » à la fin de Maison de poupée. […]

L’envers de la biopolitique. Une écriture pour la jouissance.

Nous voilà rentrés et vous rappelons qu’un événement très heureux nous attend déjà, c’est imminent : notre prochaine Soirée autour du livre L’envers de la biopolitique. Une écriture pour la jouissance, d’Éric Laurent et en présence de l’auteur aura lieu le mercredi 21 septembre 2016, au 31 rue de Navarin à Paris.

Un produit de vie

Ariane Chottin, à propos de la soirée des psychologues freudiens avec Françoise Labridy.
« Parler du sport avec Françoise c’est comme suivre la vibration d’une baguette de sourcier orientée par la psychanalyse qui, bien au-delà des discours médiatiques qui méconnaissent ou écrasent cette pratique complexe, cherche en profondeur ce que chaque sportif peut dire de ce qui a fait rencontre pour lui … »

L’enfant et la féminité de sa mère

Vendredi 17 juin 2016 à 21h15, une soirée autour de l’ouvrage L’ enfant et la féminité de sa mère. Ce livre, sous la direction d’Elisabeth Leclerc-Razavet, Georges Haberberg et Dominique Wintrebert, est le fruit de deux ans d’un travail de séminaire dit « Travaux Dirigés de psychanalyse », à partir de la pratique avec des enfants. Cet ouvrage nous démontre …

Hors corps

À considérer gravement les billets s’envoler au-dessus des stades, les crises de dopage un peu partout dans le monde, nous en avions oublié le substrat : la pratique du sportif relève de l’acte, il n’y a pas d’acte sans mise en circulation du corps. Mais de quel corps s’agit-il ?

Écouter, voir

Entrons dans la ronde

Le scandale de La Ronde
Scandaleuses, les « souillures du mariage et les désillusions de l’adultère » d’Emma Bovary (et non l’inverse comme le regrettera le procureur Pinard ), scandaleuses la même année les fleurs vénéneuses de Baudelaire, « obscènes et immorales », qui « conduisent nécessairement à l’excitation des sens par un réalisme grossier et offensant pour la pudeur », scandaleuse Nora qui laisse époux et enfants pour « prendre conscience d’[elle]-même et de ce qui [l’]entoure » et refuse face à son mari d’être « d’abord et avant tout épouse et mère » pour être « d’abord et avant tout un être humain » à la fin de Maison de poupée. […]

La Ronde

Si le scandale est étymologiquement « achoppement », peut-on encore trébucher sur La Ronde et s’y cogner sur un réel ? A l’époque de Youporn, de La Vie sexuelle de Catherine M. et des amours one shot banalisées, « ce n’est plus la reine Victoria, c’est la Reine Catherine » et même la « reine jouissance » comme le dit malicieusement Jacques-Alain Miller. Avec le déclin progressif du Nom-du-père, dont l’amorce se dessine précisément à l’époque de la pièce, notre « régime nouveau qui ne procède plus par la discipline et par la répression […], du même fait rend problématique la transgression » . Peut-on alors être choqué par ce speed-dating viennois ? Quel est l’enseignement de La Ronde, au-delà de l’intérêt littéraire de cet improbable laboratoire social, dont la transgression morale a fait effet de scandaleuse vérité en son temps ?

Don Juan : rire du Pas-Tout

[…] En s’emparant du « Don Juan » de Molière, et à l’instar de son héros qui remet en question les représentations et les certitudes établies par le Discours Maitre, le choix de mise-en-scène de J-F Sivadier bouscule les règles stables du théâtre classique et fait de la scène théâtrale « une piste de cirque où se succèdent, dans une dramaturgie de zapping, une succession de numéros interchangeables. ». […] Par Marie-Christine Baillehache

Night Call ou le miroir du monde

Le film de Dan Gilroy, Night Call, sorti en 2014, est une satire moderne du monde médiatique américain qui n’est pas sans rappeler celles d’un Billy Wilder ou d’un Otto Preminger, dont le regard sur la presse et le monde politique a marqué la mémoire des cinéphiles.
Cette soirée, proposée en partenariat avec L’Escurial-Les Écrans de Paris, sera animée par le collectif Psynéma de L’Envers de Paris, avec la participation de Pierre Sidon, psychanalyste membre de l’École de la Cause freudienne. La projection du film sera ainsi suivie de discussions et d’un débat avec la salle.
Mardi 18 octobre 2016 à 20h30.

Du mépris à la méprise du regard

« Dans notre rapport aux choses, tel qu’il est constitué par la voie de la vision, et ordonné dans les figures de la représentation, quelque chose glisse, passe, se transmet, d’étage en étage, pour y être toujours à quelque degré éludé – c’est ça qui s’appelle le regard. », nous indique Jacques Lacan dans son Séminaire XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse (p. 70). Cette matinée organisée par le Vecteur Champ-Contrechamp avec le participation de Laurent Dupont, directeur des 46es Journées de l’École de la cause freudienne, sera l’occasion de préciser, d’élucider ce que nous nommons après lui l’objet regard, à partir du cinéma de Jean-Luc Godard. […]
L’envers de Paris vous invite, samedi 22 octobre à 11h, à la projection du film « Le mépris » de Jean-Luc Godard qui sera suivie d’un débat avec notre invité : Laurent Dupont, psychanalyste membre de l’École de la Cause freudienne et directeur des 46es Journées de l’École de Cause freudienne ayant pour titre : « L’objet regard ». Rencontre animée par Nouria Gründler & Camilo Ramirez

la dispute

Mardi 26 juillet, à 21h, dans le cadre du festival Paris quartier d’été, l’ENVERS DE PARIS et le vecteur Champ-Contrechamp, organise un débat avec François Regnault et Jacques Vincey à l’issue de la représentation de La dispute, pièce de Marivaux, mise en scène par Jacques Vincey.
Soirée animée par Nouria Gründler et Catherine Meut.

Après

« Après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, j’ai ressenti l’urgence
de chercher une forme pour penser ce qui était en train de se dérouler. Le premier ministre
avait déclaré : « il ne peut y avoir aucune explication qui vaille. Car expliquer, c’est déjà vouloir
un peu excuser. »…

Yvette, Yvette, Yvette

L’aventure Yvette Guilbert et Freud continue… Dix ans après l’invitation de la Société Psychanalytique de Paris à créer un premier spectacle, le Théâtre du Soleil nous invite à présenter la Trilogie commencer cette saison !

Le retour des fantômes

Des flux, des flots humains, des migrants, chosifiés, évalués, chiffrés, scannés, mis à distance par le discours de la science, comme pour ne pas pouvoir imaginer, se représenter en chair et en os, ces femmes, ces enfants, ces hommes qui tentent courageusement de se frayer une voie vers la vie et vers un avenir meilleur. (…) par Géraldine Caudron

Contacter l'Envers de Paris

2 + 11 =